Tous

Loudes

Clap de fin pour l'école privée de Loudes

lun 07/04/2014 - 16:55 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:21

« Quid de la trentaine d'élèves de l'école Saint-Joseph à la rentrée prochaine ? », c'est la question qui enrage les parents d'élèves depuis l'annonce, la semaine passée, de la fermeture définitive de l'établissement privé de Loudes. « Il y a peu d'employés, mais trop peu de ressources pour subvenir aux différents besoins. C'est ce déficit chronique de 10 à 13 000 euros par an qui a conduit la tutelle Saint-Joseph à dire stop », explique t-on du côté de l’enseignement catholique de Haute-Loire.

Un déficit de 10 000 euros
« La décision nous a été communiquée par l’académie », précise Christophe Bazzano, président de l'association des parents d'élèves, « on ne nous a laissé aucun recours et on ne nous a pas expliqué clairement le pourquoi du comment ». A l'origine de cette décision, « un déficit d'environ 10 000 euros » pour l'établissement privé. Mais pour Christophe Bazzano le problème est ailleurs, « nous nous étions mis au travail pour trouver des financements et combler ce manque, ce problème n'en est pas réellement un car nous avions des solutions avec la mairie et le député Jean-Pierre Vigier qui était sensible à notre situation », explique t-il en colère, « on met en cause le rôle de l'APEL qui n'aurait pas fait assez d'activités pour aider aux financements, mais payer le salaire des maîtresses, le bâtiment... ce n'est pas notre but ».

Un dépôt de bilan sans la mairie
Pour Jean-Paul Laval, directeur diocésain, « c'était une décision inéluctable, la page doit malheureusement être tournée ». Concernant le manque d'activités des parents d'élèves, il précise, « dans toutes les petites écoles de moins de six classes non adossées à un collège, le rôle des parents d'élèves est indispensable à la pérennité de l'établissement. A Loudes, il n'y a rien eu d'organisé depuis 18 mois, les caisses sont vides et sans un avancement de la mairie, le dépôt de bilan de l'école était prononcé le 1er mars dernier ».

Une école de 2 classes et 34 élèves
Cette année, l'établissement accueille plus de trente élèves constituant deux classes distinctes, « cette fermeture intervient alors que nous avions plus d'enfants que lors des années précédentes », explique le président de l'association des parents d'élèves. Sur les 34 écoliers, 28 étaient potentiellement toujours là pour la rentrée prochaine. « L'école publique de la commune ne pas accueillir tous les enfants au vu des conditions actuelles, d'autant plus que notre école a juste 14 ans, elle est aux normes, nous accueillons une personne en situation de handicap qui ne pouvait l'être ailleurs par exemple », s'insurge Christophe Bazzano. Dans ce dossier la mairie est de parti pris, « le maire souhaite conserver ces deux écoles, il était prêt à nous aider financièrement ».

Trois priorités pour le directeur diocésain
Ces élèves qui voient leur école disparaître, Jean-Paul Laval ne les oublie pas, « nous avons trois grandes préoccupations, la première c'est le mouvement des deux enseignantes qui vont être mutées, nous avons aussi un devoir moral pour aider la personne ATSEM à retrouver un travail et puis nous travaillons déjà sur le reclassement des élèves. Il faut savoir que ce n'est pas le désert, outre l'école publique de Loudes, il y en a 5 autres sur un rayon de 10 km et nous travaillons en réseau avec les autres établissements pour apporter les meilleures solutions, on va également regarder comment accompagner ces élèves pour l'aide au transport ».

Le temps presse pour tout le monde : enfants, parents, professionnels... La prochaine rentrée est dans moins de cinq mois.

A.P.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire