Chemin de Stevenson : un itinéraire humaniste à découvrir

jeu 04/06/2015 - 19:08 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:34

L'association " Sur le chemin de Stevenson " a fêté ses 20 ans il y a peu. Le plus beau cadeau qu'elle pouvait recevoir, c'est la reconnaissance du réseau européen du Chemin de Stevenson comme " Itinéraire Culturel du Conseil de l'Europe ". Le chemin qui accueille plus de 7 000 marcheurs chaque année voit sa popularité grimper.

Reconnaissance, oui ! Mais ça sert à quoi ?
Les itinéraires culturels du Conseil de l'Europe ont un seul but : faire connaître un patrimoine commun à plusieurs pays. Au moins trois doivent le partager et il doit être représentatif des valeurs de l'Europe. Le chemin de Stevenson s'étale sur le Royaume-Uni (de Erraid Isle of Mull à Edinburgh et à Bristol), en Belgique et en France (Anvers à Montoise, à Grez-sur-Loing et du Monastier-sur-Gazeille à Saint-Jean-du-Gard).

La construction du dossier
Le projet a mis six ans avant d'aboutir. Béatrice Tardieu, co-présidente de l'association " Sur le chemin de Robert Louis Stevenson " explique ce qu'il s'est passé pendant ce temps.


Nouveau bureau, nouvelles ambitions
L'association a mué avec le renouvellement du bureau. La nouvelle co-présidente explique avec humour : " J'étais faite pour ce poste puisque je suis née à Alès et ma mère est Ponote. " Elle détaille la volonté de l'association :


----Combien d'Itinéraires Culturels du Conseil de l'Europe ?
Il existait 24 itinéraires culturels européens certifiés dont les chemins de Saint-Jacques de Compostelle et un site casadéen. En 2015, seulement quatre nouveaux projets ont obtenu le certificat dont celui du chemin de Stevenson.
Cette reconnaissance est valable trois années. 

-----Quels impacts ?
Le co-président, Christian Brochier, voit deux impacts significatifs. Le premier est la nouvelle forme de promotion : " C'est un échange humain. On entend parler du chemin par des personnes qui l'ont fait. " Le bouche à oreille fonctionne plutôt bien, l'itinéraire vient de s'inscrire dans les destinations françaises phares pour les autres autres pays européens. Marie-Agnès Petite, vice-présidente de l'Assemblée Départementale

Merci le pélerinage
La notorité du Chemin de Saint-Jacques de Compostelle n'apporte-t-elle pas une certaine visibilité à cet itinéraire ?

Un travail commun avec l'association du chemin de Saint-Jacques de Compostelle est entrepris depuis plusieurs années mais c'est une relation qui tend à se renforcer.

E.J.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire