"Certains pensent qu'un terrain de foot est un lieu de défouloir"

Par RSi , Mise à jour le 03/02/2023 à 17:00

Dans un communiqué envoyé ce jeudi 2 février, l'Union Nationale des Arbitres de Football et le District de Football Haute-Loire ont rappelé leur soutien total aux arbitres. Une annonce qui survient suite à un incident lors d'un match de coupe de Haute-Loire entre Blavozy et Chadrac. 

" Certains l'ont oublié et pensent qu'un terrain de foot est un lieu de défouloir. Cela entraîne des violences verbales et physiques à l'égard des acteurs du jeu et en particulier de l'arbitre", écrivent les deux organismes dans le communiqué intitulé "Non à la violence" envoyé ce jeudi 2 février. L'UNAF rappelle que selon la loi Lamour de 2006, les arbitres et juges sont considérés comme chargés d'une mission de service public. 
 

La Haute-Loire, département exemplaire ? 

Suite à un incident survenu pendant un match de coupe de Haute-Loire entre Blavozy et Chadrac fin décembre 2022, l'Union nationale des arbitres de Football et le District se sont rencontrés pour échanger sur les violences physiques et verbales entre les joueurs et arbitres. " Lors du match, l'arbitre central affirme avoir reçu un coup. Le dossier est en cours d'instruction et sera traité en commission de discipline ce jeudi 9 février", informe Raymond Fournel, président du District.

Ce dernier indique toutefois que le département de la Haute-Loire est l'un des départements les plus exemplaires en France sur les violences dans le football. " Tout incident est toutefois regrettable et c'est pourquoi nous avons travaillé ensemble avec l'UNAF pour rédiger ce communiqué. Communiqué que nous avons ensuite envoyé à tous les clubs et arbitres altiligériens", précise-t-il. 

Quatorze insultes, une menace, cinq comportements brutaux et une bagarre

21 violences recensées sur 1415 matchs joués en 8 mois 

1,50%. C'est le pourcentage de violences physiques et verbales recensé par le District de Football du département entre juillet 2022 et février 2023. " Durant cette période, 1415 matchs ont été joués et 21 violences ont été détectées", explique Raymond Fournel. Au total, 14 insultes, 1 menace, 5 comportements brutaux et 1 bagarre échauffourée ont été relevées. " Comme on peut le constater, cela n'arrive pas à chaque match. Tout se déroule très bien la grande majorité du temps", rassure-t-il. 

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire