Tous

Yssingeaux

Celkilt a mis le feu à Yssingeaux

sam 29/09/2018 - 12:18 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:54

La soirée a été chaude ce vendredi 28 septembre au foyer rural d'Yssingeaux et la troisième édition du festival du Chant des Sucs est bien lancée avec un concert explosif qui a rassemblé 450 spectateurs.

>> Voir aussi : la présentation globale du Chant des Sucs 2018

Pop western et rock celtique
Le duo Fahro, parrain de cette troisième édition, a débuté les festivités en première partie. Les deux généreux cowboys ont interprété allègrement les mélodies western pop de leur dernier opus "Loin l'Ouest".
Puis la tête d'affiche du festival, le groupe Celkilt, originaire de Roanne dans la Loire, a distillé ses notes endiablées, accompagné d'une cornemuse épique et d'un violon espiègle, pour le plus grand plaisir des spectateurs ravis.

La kilt attitude a bien fonctionné
Les cinq musiciens, tous vêtus de jupes, ont littéralement enflammé la salle du foyer rural en enchaînant leurs titres phare, issus de leur album "Stand". Leur version revisitée d'un tube d'AC/DC à la sauce celtique a fait monter d'un cran l'ambiance déjà bien surchauffée dans la salle. Pleins d'énergie, ils ont proposé des chorégraphies acceptées sans réserve par le public qui en redemandait encore.

"Une belle découverte"
Mireille, 54 ans, est venue, avec sa fille Lucie, 28 ans, et un ami, Nasser, de la vallée de l'Ondaine, dans la Loire. Si le trio ne connaissait pas Fahro, "cela reste une très belle découverte", reconnait-elle. "On est venus revoir Celkilt, qu'on a déjà vu à Aurec et à Saint-Victor sur Loire cette année. Ma fille étant en situation de handicap, ça me fait beaucoup de bien de la voir évoluer et prendre du plaisir au milieu de tout le monde. Avec la musique, on a l'impression qu'il n'y a pas de barrière," en désignant la jeune femme, aux premières loges et visiblement heureuse d'être là.

"Carrément explosif"
Isabelle, 53 ans, de Saint-Julien Chapteuil, est venue accompagnée de son amie Morgane, 28 ans, du Puy-en-Velay. Toutes deux sont sorties du concert encore sous le charme. "On les a déjà vus deux fois, ils donnent vraiment envie de bouger. On est toujours aussi enchantées de les voir", ont-elles déclaré convaincues.
De leur côté, Jérôme et Valérie, deux Monistroliens âgés d'une trentaine d'années, découvraient la formation pour la première fois. Apparemment, ils n'ont pas été déçus. "C'est carrément explosif et ultra jouissif. On ne peut que bouger en les voyant", ont-ils avoué.
Porté par les élèves du BTS DATR (Développement et Animation du Territoire) du lycée George Sand d'Yssingeaux, le festival du Chant des Sucs se poursuit jusqu'au 20 octobre dans une dizaine de communes du Nord Est du département.

M-A.B.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire