Ce qu'il faut savoir sur la rentrée scolaire en Haute-Loire

lun 31/08/2020 - 13:42 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:07

En s'appuyant sur ce qui a déjà été fait en mai dernier (voir notre reportage vidéo lors de la reprise tout en douceur), l'Education Nationale a pris un temps d'avance pour cette reprise qui s'inscrit dans un contexte très particulier de crise sanitaire liée à l'épidémie du Coronavirus, dont le regain ces dernières semaines, y compris en Haute-Loire, n'est pas de nature à rassurer tout le monde.

Qui doit porter un masque ?
En Haute-Loire comme sur l'ensemble du territoire hexagonal, le port du masque sera obligatoire pour les collégiens et lycéens. Il est proscrit en maternelle et déconseillé en école élémentaire. En revanche, il est obligatoire pour tous les adultes, y compris en maternelle.
Côté syndicats, certains (comme FO) s'insurgent que ces masques ne soient pas gratuits pour les élèves, estimant que c'est "la gratuité de l'école qui est mise en cause". D'autres, comme la CFE-CGC, soulignent qu'enseigner avec un masque ne va pas de soi. "Le ministre lui-même l’ôte en pleine conférence de presse avec le Premier ministre quand vient son tour de parler ! Mais il y a plus grave : lorsqu’on entasse 35 élèves ou plus dans des salles où il n’est pas rare que la température dépasse les 30°C en cette période de l’année, le masque est trempé en quelques minutes, et là, il est certain que son efficacité est anéantie !", relève le syndicat dans un communiqué de presse.

----Depuis la rentrée mardi, trois établissements d’Auvergne Rhône-Alpes sont équipés de caméras thermiques : dans le Puy-de-Dôme, le Rhône et l’Isère. Les élèves volontaires se placent devant la borne pendant 10 secondes. S’ils ont de la fièvre, ils se dirigent à l’infirmerie. La phase de test durera deux à quatre semaines. Si l’initiative de la Région est concluante, ces caméras thermiques, produites dans l’Ain, seront installées dans tous les lycées d’Auvergne Rhône-Alpes.-----Fourniture de masques, gels et thermomètres dans les lycées
Un problème qui ne concernera pas les lycéens et apprentis de la région puisque le Conseil régional d'Auvergne Rhône-Alpes va distribuer deux millions de masques à cet effet : des masques chirurgicaux dans un premier temps (trois par élève) puis des masques lavables et réutlisables (deux par elève) dans un deuxième temps. Une dotation qui sera renouvelée à chaque période de vacances scolaires.
Le Conseil régional annonce aussi financer quatre bornes de gel hydroalcoolique par établissement. Notons enfin que 3 000 thermomètres frontaux seront fournis aux lycées et une expérience reposant sur des caméras thermiques sera tentée prochainement. L'ensemble de ces mesures est estimée à 5 à 6 M € pour l'ensemble du territoire régional.

Des effectifs en baisse
En Auvergne, les 223 352 élèves seront encadrés par 22 617 personnels de l'Education nationale, dont 16 115 enseignants. Cette rentrée 2020 marque aussi une baisse des effectifs, liée à une baisse démographique aussi bien à l'échelle du département que de l'académie. Ainsi, le périmètre de l'ancienne région Auvergne perd 1055 élèves, dont près de la moitié des effectifs dans l'Allier (-1%) et une baisse de 1,5 % dans le Cantal. La Haute-Loire fait également grise mine avec une chute de 1% de ses effectifs, soit 377 élèves en moins à cette rentrée pour un total de 39 075 élèves dans le département : 20 282 dans le premier degré, qui perd 3030 élèves et 18 793 dans le deuxième degré (-74 élèves).
Dans ce recul des effectifs altiligériens, c'est l'enseignement privé qui peine le plus, avec -2,3 % dans le premier degré et -0,6 % dans le deuxième degré, contre respectivement des baisses de 1,1 % et 0,2 % dans le public. Avec un total de 24 508 élèves dans le public et 14 567 dans le privé, la Haute-Loire demeure, de loin, le département auvergnat ayant la plus forte proportion d'élèves présents dans le privé (ils sont par exemple 47 560 dans le public et 5 541 dans le privé dans l'Allier).

Des évaluations renforcées pour (re)positionner chaque élève après le confinement
La période de confinement et ses cours à distance a mis en relief un certain nombre d'inégalités que l'école républicaine va s'efforcer de gommer au plus vite. Certains ont en effet poursuivi leurs apprentissages quand d'autres décrochaient. Si les évaluations de CP, CE1, 6ème et seconde existaient déjà, elles sont renforcées par des tests de positionnement mis à disposition des enseignants pour chaque niveau.
"Ces tests flashs seront un outil simple et rapide pour faire le point sur chaque élève", assure l'administration, "pour savoir où ils en sont et ce qui a potentiellement manqué durant le confinement".

----Concernant les collèges, dont le Département a la charge, des stocks de masques ont été mis de côté afin de pouvoir pallier d'éventuels oublis d'élèves et pour que tout le monde puisse être masqué en permanence.
-----Recrutement de 127 AESH pour une école inclusive
L'objectif étant l'accueil de tous les élèves porteurs de handicap, l'académie procède au recrutement de 127 ETP (équivalent temps plein) au poste d'AESH (accompagnant d'élève en situation de handicap), des travailleurs sociaux qui ont maintes fois alerté sur la précarité de leur situation et des enfants qu'ils accompagnent l'année dernière.
Au total, ils seront donc 1 935 pour cette rentrée en Auvergne (1 161 ETP). On note également que 10 Ulis (unité localisée pour l'inclusion scolaire) supplémentaires sont créées, portant le total à 246 Ulis dans l’académie. Au total, ce sont 3 652 élèves de l'académie qui sont concernés.

Le nouveau bac pour 2021
La session 2021 devrait être la première à vraiment mettre en musique la réforme puisque l'an dernier, le contexte sanitaire a un peu brouillé les cartes. Désormais, la note finale repose à 40 % sur du contrôle continu et à 60 % sur trois épreuves écrites (deux sur les enseignements de spécialité choisis par le candidat et une de philosophie) et un grand oral de 20 minutes.

Des aides spécifiques pour 15 écoles rurales de Haute-Loire
Lancé en juin 2018 et doté de 20 M€, le programme Écoles numériques innovantes permet de soutenir les écoles des communes rurales de moins de 2 000 habitants dans l’acquisition d’équipements numériques destinés à favoriser les apprentissages, à enrichir le lien avec les familles et à conforter l’attractivité de l’École et des territoires ruraux.
Les écoles ainsi équipées bénéficient gratuitement des ressources numériques pédagogiques proposées par le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports (Banques de ressources numériques pour l’École, Éduthèque, etc.). 44 écoles de l’académie bénéficient déjà de ce programme : 17 dans l’Allier, 15 en Haute-Loire, 12 dans le Puy-de-Dôme.

Les effets bénéfiques de l’internat
L’internat doit permettre aux élèves ne disposant pas de conditions optimales pour réaliser leur parcours scolaire, de bénéficier d'un accueil favorable. En Haute-Loire, l’internat du collège Joachim Barrande (Saugues) vise à assurer un cadre de vie adapté aux collégiens des sections équitation et jeunes sapeurs-pompiers.
Le collège Lafayette (Brioude) a ouvert à la rentrée 2018 une section sportive cyclisme et VTT parrainé par Romain Bardet. Le collège Henri Pourrat (La Chaise-Dieu) ouvre à la rentrée 2020 un internat musical pour la pratique des instruments à cordes, pour débutants, grâce à de multiples partenariats.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire