Carte scolaire : les fermetures de classe confirmées

ven 09/03/2018 - 19:23 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:51

Alors que l'enseignement catholique organise ses portes ouvertes ce week-end (il reçoit notamment la visite de Laurent Wauquiez et de Michel Chapuis et les effectifs étaient encore en hausse à la dernière rentrée, avec plus de 15 500 élèves, répartis dans 59 écoles primaires, 18 collèges et 11 lycées), des écoles publiques sont sur la sellette et pas moins de huit établissements du département devraient enregistrer la fermeture de classe à la rentrée prochaine, selon la décision du CDEN (conseil départemental de l'éducation nationale) qui a statué ce vendredi soir.
Il y a un an déjà, les syndicats s'inquiétaient de voir l'école publique perdre 2,43 % de ses effectifs dans le premier degré alors que le privé gagnait des élèves (+0,5 % dans le premier degré).

Aux Fraisses, le serpent se mord la queue
En début d'après-midi ce vendredi, une trentaine de parents d'élève des écoles des Fraisses et de Retournac s'étaient donné rendez-vous devant les grilles de la préfecture pour tenter d'interpeller les élus avant que ne débute la commission, dans l'espoir d'obtenir un changement de décision. Pour l'école des Fraisses, comme Zoomdici l'avait révélé en début de semaine, le seuil empêchant une fermeture est atteint... à condition que la mairie du Puy accepte deux dérogations. La municipalité ne semble guère encline à le faire et avance des effectifs bien loin de ceux de l'école.
L'Inspecteur d'Académie s'est engagé à maintenir le poste si les effectifs sont suffisants (seuil de fermeture à 104 élèves et prévision de 101 élèves, sans les dérogations) et Michel Chapuis, interpellé par des parents à la sortie, a simplement expliqué qu'il accepterait les dérogations si le poste était maintenu, car "sinon, vous allez vous trouver avec des classes encore plus surchargées". Donc le poste sera maintenu si les effectifs sont suffisants... et ils le seront si le poste est maintenu. Le fameux serpent qui se mord la queue.

À Retournac, les moins de deux ans au coeur du débat
En ce qui concerne l'école Théodore Monod de Retournac, elle compte 60 élèves dans l'école et le seuil de fermeture est fixé à 58. Problème : l'Inspection d'Académie ne recense que les enfants qui ont deux ans révolus le jour de la rentrée dans ses effectifs (lire notre article sur l'accueil des enfants de deux ans en 2012), ce qui l'amène à un nombre de 53 élèves. Dans ces conditions, l'école devrait se contenter de deux classes, au risque de les voir très surchargées. Un comble pour cette école qui a reçu, il y a à peine un an, les félicitations de l'Inspecteur d'Académie pour les aménagements de sécurité mis en place dans l'établissement. C'est le maire de Retournac, Pierre Astor, qui nous montre la lettre. 
"On tient à ce que la classe de petite section reste ouverte car il y a un lien direct avec la crèche située juste en face de l'école", explique Noémie Giry, mère de deux enfants, dont une scolarisée en moyenne section à l'école Théodore Monod de Retournac. Les enfants n'ayant pas deux ans révolus le jour de la rentrée intégreront tout de même l'école par la suite et on risque de se trouver avec deux classes de 30 élèves environ. En quoi le taux d'encadrement est aussi déterminant pour de bonnes conditions d'apprentissage ?


Une "mesure d'équité et qui n'obéit pas une logique comptable"
Très peu de changement finalement par rapport à la précédente proposition. Seule l'école de St-Pal-de-Mons est préservée car l'Inspection d'Académie a annulé la fermeture. Jean-Williams Semerraro assure qu'il s'agit d'une "mesure d'équité et qui n'obéit pas une logique comptable".
Il y a aussi un certain nombre d'écoles rurales qui pouvaient fermer, "même en comptant les moins de tois ans, mais qui ont été préservées", se félicite-t-il, "on aurait pu me demander de fermer mais on a tenu à les maintenir ouvertes". Enfin, il se dit prêt à revoir l'attribution des postes à la rentrée de septembre et qu'il plaide "le droit à l'erreur", ce qui signifie que les fermetures peuvent être annulées si le seuil est atteint à la rentrée.

Maxime Pitavy

Voici le détail de la carte scolaire, à retrouver sur le site web de l'UNSA 43.

Les quelques changements sont notés en gras dans les tableaux ci-dessous.

Le Puy Nord

 

Mesure envisagée avant CTSD

Mesure suite au CTSD

Mesure suite au CDEN

RPI ALLEGRE MONLET

Blocage à la fermeture

Blocage levé

A surveiller

CHADRAC ELEM

A surveiller

A surveiller

Surveillance levée

RPI LA CHAISE DIEU

Blocage à la fermeture

Blocage levé

A surveiller

CUSSAC MAT

A surveiller

A surveiller

A surveiller

POLIGNAC (en mat)

A surveiller

A surveiller

A surveiller

RPI FELINES SEMBADEL

A surveiller

A surveiller

A surveiller

LES FRAISSES

-1

-1

-1

VALS ELEM

-0.5 (PDMQC)

-0.5 (PDMQC)

-0.5 (PDMQC)

MICHELET ELEM

+1 (ULIS)

+1 (ULIS)

+1 (ULIS)

Autre situation à la demande des syndicats : LE PUY EDITH PIAF et ST GENEYS PRES ST PAULIEN pour ouverture : à surveiller.

Le Puy Sud et ASH

 

Mesure envisagée avant CTSD

Mesure suite au CTSD

Mesure suite au CDEN

BLAVOZY (en mat)

A surveiller

Surveillance levée

A surveiller

GUITARD

A surveiller

Surveillance levée

Surveillance levée

JEANNE D’ARC

-1 (ULIS)

-1 (ULIS)

-1 (ULIS)

Autre situation à la demande des syndicats : LE BRIGNON pour ouverture : à surveiller.

Le Puy Yssingeaux

 

Mesure envisagée avant CTSD

Mesure suite au CTSD

Mesure suite au CDEN

RETOURNAC (en mat)

-1

-1

-1

ST MARTIN DE FUGERES

A surveiller

A surveiller

A surveiller

TENCE

-1

Blocage à la fermeture

Blocage à la fermeture

Autre situation à la demande des syndicats : ST VINCENT pour ouverture : à surveiller.

Brioude

 

Mesure envisagée avant CTSD

Mesure suite au CTSD

Mesure suite au CDEN

RPI BOURNONCLE

A surveiller

Surveillance levée

Surveillance levée

COHADE

+1.25

+1.25

+1.25

RPI PAULHAC

-1.25

-1.25

-1.25

FONTANNES

A surveiller

A surveiller

A surveiller

LANGEAC ELEM

A surveiller

Surveillance levée

Surveillance levée

RPI SIAUGUES VISSAC

-0.5 (PDMQC)

-0.5 (PDMQC)

-0.5 (PDMQC)

Autres situations à la demande des syndicats : STE FLORINE ELEM et VERGONGHEON MAT pour ouverture : à surveiller.

Autre situation : Brioude ville : voir en fin d’article, pas de changement par rapport au CTSD.

Monistrol

 

Mesure envisagée avant CTSD

Mesure suite au CTSD

Mesure suite au CDEN

AUREC ELEM

+0.5 (UPE2A)

+0.5 (UPE2A)

+0.5 (UPE2A)

BAS EN BASSET MAT

+0.5

+0.5

+0.5

STE SIGOLENE ELEM

-1

-1

-1

ST PAL DE MONS

-1

-1 (sera annulé si convention RPI signée)

Pas de fermeture

LA SEAUVE

A surveiller

A surveiller

A surveiller

ST DIDIER EN VELAY

-1(TR)

-1(TR)

-1(TR)

Bilan de cette carte scolaire :

Il faut rendre 4 postes.

Bilan après CDEN : 7,25 ETP en fermetures ; 3,25 ETP en ouvertures et 1 ETP en blocage à la fermeture.

Donc : 4 ETP en moins auxquels il faut ajouter 1,5 ETP (ex poste IEN carte scolaire précédente utilisé cette année pour 0,5 ETP sur Bas en Basset mat et 1 ETP sur TR circo Brioude).

Avec 4 postes à rendre, il reste 1,5 ETP disponibles pour des ajustements ultérieurs.

Cette marge de manœuvre peut augmenter à 2,5 ETP si le blocage de Tence est confirmé en fermeture à la rentrée.

Brioude ville :

La restructuration des écoles de Brioude passe hors carte scolaire globale cette année. C’est une sorte de moratoire.

Fermeture des 6 écoles, ouverture de 2 groupes scolaires.

Fermeture de tous les postes (25,25 ETP) et réouverture de tous les postes (25,25 ETP).

Détail des fermetures et ouvertures :

Fermetures

Ouvertures

22 classes

20 classes dont 2 CP dédoublés

2 ULIS

2 ULIS

0,75 ETP décharge direction

1 ETP décharge direction

0,5 ETP enfant du voyage (EFIV)

1 ETP enfants du voyage (EFIV)

 

1 ETP UPE2A

 

0,25 ETP soutien en maternelle

Les 3 ETP du RASED sont conservés de même que les 6 ETP de TR.

Le quart de poste « soutien en maternelle » est assimilable à un poste « plus de maître que de classes » pour la maternelle.

Les résultats complets de ce vote sont :
Contre : 8 voix,
Abstention : 6 voix,
Pour : 9 voix.

La carte scolaire n’est pas totalement terminée, il y aura des ajustements en fin d’année et début septembre avec les faibles marges de manœuvre restantes. L’IA a également signalé qu’il pourrait revenir sur des fermetures si les constats de rentrée sont au-dessus des seuils…mais aussi faire des fermetures si les élèves ne sont pas là.

 

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire