Bus gratuits et espace pour la jeunesse : Michelle Chaumet dévoile son programme

mer 19/03/2014 - 17:36 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:21

Devant une petite cinquantaine de personnes, la candidate de la liste "L'Humain d'abord" pour les élections municipales au Puy-en-Velay a dévoilé son programme mardi soir, n'épargnant pas au passage le gouvernement actuel et le maire sortant Laurent Wauquiez.
Réclamant plus de démocratie, notamment au sein du conseil municipal et de la communauté d'agglomération, Michelle Chaumet a égréné ses idées pour la cité mariale avec en fer de lance la gratuité des transports publics en agglomération ponote.

Les bus gratuits, une idée chiffrée
La proposition ne date pas d'hier et la rédaction de Zoomdici y avait consacré un large dossier (lire) en octobre dernier dans lequel vous pourrez  y retrouver toutes les informations pratiques. A l'époque, nous avions chiffré cette proposition à 700 000 euros supplémenatires dans la subvention d'équilibre que l'agglo octroie à la régie de transports publics du Puy.
C'est tout de même une augmentation de 55 % de cette subvention mais rappelons qu'elle représente un peu moins de 3 % du budget principal de la collectivité. Depuis, le parti a lui aussi chiffrer cette proposition et arrive à des résultats semblables : 780 000 euros supplémentaires, soit 2 % du budget de l'agglo.

Une mesure qui "bénéficiera d'abord aux plus fragiles"
Surtout, ce mardi soir, la candidate Front de Gauche en a profité pour vanter tout l'intérêt d'une telle mesure, centrale dans son programme : "c'est un levier pour plus de justice et de qualité de vie dans notre ville. Aujourd'hui seuls 37 % des abonnés bénéficient d'une quasi gratuité alors que la mobilité est une des conditions pour ne pas être exclu socialement. La gratuité totale que nous proposons bénéficiera d'abord aux plus fragiles.
Cela permettrait d'aider les chômeurs qui n'ont pas de voiture et doivent débourser 30 euros par mois pour leur recherche d'emplois, les étudiants de plus de 25 ans qui n'ont droit à rien, les personnes âgées qui ne touchent pas d'allocation".

"Faut-il attendre que les taux de pollution rende la ville invivable ?"
Autre argument allant dans le sens de sa proposition : la circulation automobile : "tout le monde peut voir que c'est devenue un enfer sur certains axes aux heures de pointe, engendrant bruit, stress et pollution. Notre ville a pris du retard en terme de développement durable car il n'y a même pas de couloirs réservés aux bus. En aménageant un pôle multimodal sans inciter financièrement tous les citoyens à prendre le bus, on prend le problème à l'envers et cela risque fort de coûter cher à la communauté d'agglo".
Enfin, l'idée mérite concertation et a aussi une vertu écologique : "l’actualité nous donne raison, mais faut-il attendre que les taux de pollution rende la ville invivable ou anticiper dans la mesure de nos moyens ? Ce n’est pas une proposition clé en main ; il faut une large concertation avec les élus de la com d’agglo, les usagers, les personnels du TUDIP, et aussi sur les horaires, les circuits ou encore le cadencement".

Faire de Quincieu un lieu pour la jeunesse
La candidate s'est également montré en désaccord avec le projet présenté par la majorité actuelle à propos de l’ancienne piscine Quincieux (lire) : pour elle, ce lieu doit rester public pour les habitants du Puy et elle déplore : "il n’y a pas d’espace pour les jeunes". C'est à partir de ces deux constats que sa liste propose un espace dédié à la jeunesse, "un lieu de rencontres, d’échanges, d’initiatives culturelles, avec concerts, expositions et spectacles".
Elle propose ainsi de créer une structure « Espace Cultures Jeunes » qui leur soit destiné principalement avec salle de concerts pour accueillir des groupes et des spectacles, salles de réunions et d’activités et un accès à un environnement extérieur de qualité.
"Proche du centre-ville sans l’être trop des lieux d’habitations, pour éviter des nuisances sonores, le site de la piscine Quincieu, nous paraît tout à fait approprié", affirment les colistiers. L'idée serait d'en confier la charge au Conseil Municipal de jeunes, en partenariat avec un collectif d’associations et des élus municipaux. "L'occasion aussi de permettre à des jeunes de faire l’expérience de la vie démocratique et citoyenne en prenant des responsabilités", ajoute-t-elle. Ce lieu pourrait aussi accueillir un marché de l’occasion et des ateliers solidaires.

Sur le front de l'emploi
Concernant l’emploi public et le personnel municipal, elle souhaite remettre des activités en régie et privilégier les entreprises locales pour les marchés publics. Elle s'engage à ne pas transférer le personnel à l'agglo "pour ne pas faire baisser artificiellement les impôts locaux" et à mettre des agents "où sont les besoins".
Elle pense en priorité aux éducateurs "pour pouvoir accueillir les jeunes ados pendant toutes les périodes de vacances scolaires, y compris au mois d'août", mais aussi aux activités périscolaires et aux conditions de travail, "en particulier dans les maisons de retraites". Enfin, elle s'oppose à l'idée lancée par Laurent Wauquiez : "pas de bénévolat pour les jeune l'été mais des emplois de remplacement rémunérés".

Circuits-courts et premiers mètres cubes d’eau gratuit
Les premiers mètres cubes d’eau gratuit, voilà une autre idée avancée par le parti à l'occasion de ces élections municipales. "Pour rendre effectif le droit vital à l’eau nous proposons la gratuité des premiers m3 et une tarification progressive pour réduire les gaspillages", argumente-t-elle.
Un lieu de vente directe pour les producteurs locaux tous les jours de la semaine est également proposé, "pour favoriser la vente de produits de qualité, les circuits courts et les productions biologiques".
Enfin, en guise de conclusion et d'un point de vue plus symbolique, la liste "L'Humain d'abord" souhaite qu’une rue ou qu'une place du Puy porte le nom de Jean Jaurès, alors que nous commémorerons cette année le centenaire de sa mort.

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire