Tous

Brioude

Brioude : on va savoir quel est le meilleur jeune berger du Monde

lun 29/09/2014 - 17:58 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:24

Organisée par Interbev Ovins et les partenaires de la filière ovine française, la Coupe du Monde des Jeunes Bergers réunira 31 jeunes âgés de 19 à 25 ans, suivant une formation agricole ou déjà en activité.
Seize délégations étrangères participeront à ce championnat.
L’objectif de ce concours est de promouvoir le métier d’éleveur ovin et de susciter de nouvelles vocations auprès des élèves des lycées agricoles dans plusieurs pays.

Un Concours français devenu Coupe du Monde
En effet, tout comme la France, d’autres pays sont confrontés aux mêmes difficultés de renouvellement des éleveurs de brebis. Par cette action, l’Association Internationale des Ovinpiades, créée depuis Janvier 2013, vise à favoriser les échanges entre jeunes autour du thème de la formation.
Nées en France en 2005, les Ovinpiades des Jeunes Bergers se sont développées au niveau européen à partir de 2009. Deux ans plus tard, la Nouvelle-Zélande accueillait la première Coupe du Monde des Jeunes Bergers à Oamaru. Après avoir accueilli en septembre dernier, lors de Tech’Ovin à Bellac, la 5ème finale du Championnat Européen des Jeunes Bergers, la France organise la seconde Coupe du Monde.

Des épreuves théoriques et pratiques
Pour remporter cette Coupe du Monde, les jeunes bergers seront soumis à diverses épreuves : du théorique d'abord, avec un quiz de reconnaissance des races ovines, mais aussi des ateliers pratiques, avec notamment le tri de brebis avec lecture de boucles électroniques, le parage des onglons, la note d’état corporel des brebis, l'évaluation de l’engraissement et du poids d’agneaux de boucherie, la manipulation, le parcours tout terrain en quad (avec ou sans remorque) ou encore la tonte d'ovins...
Les épreuves débuteront le matin à 10h et s'étaleronty jusqu'à 13h, avant de reprendre de 14h à 15h30. Une conférence internationale sur la production ovine et le renouvellement des générations prendra la suite à 16h, avant le match amical de rugby entre deux équipes de lycées agricoles français, prévu à 18h.
>> Les résultats seront consultables sur le blog ou sur Twitter @world_ovinpiades

Seize nations engagées dans la compétition, six filles et 25 garçons
La France reçoit pour cette Coupe du Monde des délégations des Etats-Unis, du Canada, d'Argentine, du Chili, d'Uruguay, de Nouvelle-Zélande, d'Allemagne, d'Angleterre, de Bulgarie, d'Ecosse, de Hongrie, d'Irlande, d'Irlande du Nord, du Pays de Galles et de Roumanie.
Chaque pays présente deux candidats. Six filles et 25 garçons seront classés selon deux catégories d’âge 19-21 ans et 22-25 ans. Cet écart d’âge réduit permet de faire concourir des jeunes plus expérimentés et de compétences plus homogènes.

Deux représentants français
La France sera représentée par deux jeunes bergers : Clément Puech, 22 ans Vice-champion européen 2013 des jeunes bergers, élève en Licence Professionnelle à l'EPL de la Cazotte, en Aveyron (12) et Gaël Eyssautier, 20 ans Champion des Ovinpiades nationales 2014, élève en BTS au lycée agricole de Carmejane, en Alpes-de-Haute-Provence (04).
Outre les épreuves de la Coupe du Monde, les délégations visiteront différents systèmes d’élevage ovin français, viande et lait. Les jeunes participeront également à des activités sportives et de détente, pour découvrir les régions françaises et leurs produits du terroir.

Près de 500 jeunes ont bénéficié de bourses pour visiter les pays moutonniers de l'Union Européenne
Depuis plusieurs années, l'interprofession ovine met à disposition des bourses « coup de pouce » pour des stages individuels en production ovine ou des voyages d'études filière dans les pays moutonniers de l'Union Européenne : Royaume-Uni, Irlande, Europe de l'Est, Italie, Espagne, etc.
Ces stages et voyages permettent de susciter l’intérêt des jeunes pour l’élevage ovin, découvrir et apprécier les modes de pratique des professionnels des filières ovines d’autres pays tous secteurs confondus, connaître les modes d’enseignement sur la thématique ovine chez nos voisins européens, constituer un "carnet d’adresses européen de la filière ovine"... Les trois dernières années, ce sont presque 500 jeunes qui ont pu bénéficier de ces fonds.

----Les chiffres clefs des cheptels
Monde : 1,17 milliards de têtes (source FAOSTAT)
Europe :  88 000 000 têtes (source GEB – chiffres clé 2013)
France :  7 453 000 têtes (source GEB – chiffres clé 2013)
-----Plus de la moitié de la profession à la retraite dans la décennie à venir
En France, il y a 56 000 exploitations ovines, dont 50 500 de brebis allaitantes et 5 500 de brebis laitières. A travers l'hexagone, 21 400 éleveurs ont des troupeaux de plus de 50 brebis. D’ici une dizaine d’année, 58% d’entre eux partiront à la retraite. Ils détiennent actuellement 43% du cheptel national.
Pour assurer le renouvellement des générations, 8 000 éleveurs de moutons devront s’installer dans les 10 prochaines années. La Haute-Loire compte 443 éleveurs ovins pour 112 000 brebis, et la moitié des éleveurs songerait déjà à la retraite. Cette Coupe du Monde vise donc aussi à susciter des vocations et à promouvoir le métier d'éleveur ovin pour les années à venir.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire