Brice Hortefeux : « Le PS ne se rend pas compte que nous sommes en déclin »

sam 10/05/2014 - 15:02 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:21

L’ancien ministre de l’Immigration (2007-2009), du Travail (2009) et de l’Intérieur (2009-2011) était de passage au Puy-en-Velay, ce vendredi 9 mai, pour une réunion publique dans le cadre des élections européennes du 25 mai prochain. Tête de liste de l’UMP dans la circonscription Massif Central-Centre, Brice Hortefeux est venu en Haute-Loire pour « donner envie d’Europe ».

En balade au Puy
C’est donc à la salle Jeanne d’Arc, en centre-ville du Puy, que s’est tenue la réunion publique de vendredi soir à laquelle de très nombreux Ponots ont assisté. Une salle « qui aurait besoin de fonds européens », a d’ailleurs fait remarquer l’ancien ministre. En amont, deux visites dans la cité mariale : Brice Hortefeux a été faire un tour du côté du chantier de l’ancienne discothèque « Le Clandestin » où sortiront bientôt de terre des bureaux et des logements privatifs, avant de se rendre au centre technique municipal de Taulhac et ses panneaux photovoltaïques. Deux objectifs : faire le point sur le sujet des travailleurs détachés - comprendre un ouvrier d’un État membre de l’Union Européenne envoyé sur un chantier français par ce même État - et sur celui des panneaux photovoltaïques « européens ». Le maire du Puy, Laurent Wauquiez, s’est réjoui que l’entreprise Gauthier ait choisi des panneaux allemands et non-chinois, les derniers cités étant exportés à des prix inférieurs à la valeur normale du produit - ce que l’on appelle du « dumping ».

Une Altiligérienne sur la liste
« J’ai souhaité qu’il y ait un candidat de Haute-Loire sur la liste. » Plutôt qu’un candidat, c’est une candidate que Brice Hortefeux a choisi : Blandine Proriol, conseillère municipale de Beauzac et fille de Jean Proriol, édile de cette même commune et ancien député/sénateur de Haute-Loire. Mais celle qui a déjà été candidate aux élections européennes sur la liste UMP en 2004 a été davantage choisie « pour son prénom que pour son nom », précise l’ancien ministre. « C’est une passionnée des questions européennes. »

Pas « choqué » par les propos de Laurent Wauquiez sur l’Europe
Interrogé sur la récente sortie remarquée de Laurent Wauquiez sur l’UE, via l’ouvrage « L’Europe : il faut tout changer » dans lequel le député-maire du Puy estime notamment que L’Europe ne peut survivre qu’autour d’un noyau dur de six pays, Brice Hortefeux a joué la carte de l’unité. « Nous sommes ici à l’UMP, c’est une grande famille. Il est sein que dans une famille, il y ait des débats. » Laurent Wauquiez « a exprimé un certains nombres d’opinions qui correspondent aux visions d’une majorité de Français », juge l’ancien ministre. « L’Europe ne peut pas avancer à 28 comme elle l’a fait à six. À 28, il faut qu’on avance à des rythmes différents. […] Je ne suis pas choqué, le débat peut être utile tant qu’il apporte sa pierre à l’édifice. »

L’abstention, « une forme de succès »
L’abstention, grande question du scrutin du 25 mai prochain, ne préoccupe que moyennement la tête de liste UMP. Brice Hortefeux relativise : si les Français ne votent pas massivement aux européennes, cela prouve que « l’Europe est digérée, que c’est un acquis ». Pour autant, il rappelle l’importance de l’UE dans la vie quotidienne de chacun :

{{audio1}}

« Le Parti Socialiste ne se rend pas compte que depuis deux ans, nous sommes en déclin » :

{{audio2}}

A.L.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire