Bouchons au Puy : il va falloir s'armer de patience

jeu 01/06/2017 - 16:55 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:46

"Pour faire Brives-Le Puy, 45 minutes en ce moment, il y en a marre". Avec son témoignage sur Facebook, notre internaute Aurélie B. résume la galère de nombreux Ponots. Depuis une semaine, les bouchons se sont accentués aux entrées Est de la Ville.

Retards au travail, incivilités, enfants impatients ou clim en panne : les ralentissements ont parfois de quoi taper sur les nerfs. "Un désastre" pour Loranne, "un b***** sans nom" selon Thib's Rms.

Pourquoi ces perturbations? Où? Jusqu'à quand? Le point en cinq questions.
----Un mal pour un bien
Une fois les travaux de raccordement du pont de Bellevue achevés, les voies pour y accéder seront rétablies. Et le nouveau pont comptera deux voies au lieu d'une. Conséquence : "un gain de temps de 30 à 40 s. au feu", assure Jean-Paul Bringer, adjoint aux transports de l'agglo du Puy. L'élu précise : "Il faut ajouter à cela les effets bénéfiques du futur contournement du Puy, dont le but est également de fluidifier le trafic".-----Pourquoi ça coince?
Nous avons un coupable : les travaux du nouveau pont SNCF, avenue des Belges. A ce carrefour, des voies supplémentaires étaient réservées aux véhicules souhaitant tourner sur le pont. Depuis la semaine dernière, elles sont toutes deux neutralisées. Ceux qui tournent et ceux qui vont tout droit empruntent la même file, ce qui augmente considérablement le temps de passage au feu sur cet axe majeur.

"Vu qu'il y a bouchons sur bouchons à cause des travaux du détournement, beaucoup de conducteurs passent par ailleurs, essaient d'autres routes !", analyse notre internaute CoCo Joséphine. En effet : les premiers jours, l'attente au feu de l'Avenue des Belges a embouteillé jusqu'à la côte de Tireboeuf. Les automobilistes ont alors tenté la route de Montredon au Puy ou les Champs-Elysées à Chadrac. Résultat : tout est saturé.
Pour combien de temps encore?
Il va falloir s'armer de patience jusqu'à la fin de l'année. Jean-Paul Bringer, adjoint aux transports de l'agglo du Puy-en-Velay, précise pourquoi : "Il faut raccorder le nouveau pont SNCF et déplacer les réseaux enfouis de tous les concessionnaires. Cela nécessite des travaux permanents, et donc de poursuivre avec deux voies seulement jusqu'à novembre 2017 minimum."
Quels sont les secteurs touchés?

La réponse dans cette carte:


Quels horaires éviter?
Les grands axes en rouge ci-dessus sont bouchonnés à peu près... tout le temps. "Côte de Tireboeuf c'est une horreur à toute heure, il y en a marre", s'agace Ivam Ivam sur Facebook. Sont aussi concernés : le boulevard Bertrand De Doue, la route de Montredon et l'avenue des Champs-Elysées.

Des bouchons permanents, mais quand même plus importants aux heures de pointe. A savoir le matin de 8h à 9h et le soir de 16h30 à 18h. La pause de midi est à éviter également : "A midi, 35 minutes pour rentrer ou sortir du Puy", prévient Sandrine G. Pour Ju Lie, c'est "l'horreur à 12h et 13h30".
----Merci
à tous nos internautes pour leurs témoignages sur Facebook.-----Quelles alternatives?
Les pouvoirs publics ne recommandent aucun itinéraire bis. Et pour cause, l'ensemble des voies d'entrée à l'Est du Puy sont déjà saturées. Reste pour ceux qui le peuvent les deux-roues, les vélos, ou les transports en commun. Certes, les Tudip subissent aussi les bouchons. Mais "plus ils seront remplis, moins il y aura de voitures", argue Jean-Paul Bringer.

Clément L'hôte

 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire