Au Puy, toutes les écoles vont rouvrir, mais sans périscolaire

mer 06/05/2020 - 13:20 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:04

"Le premier principe, c'est d'ouvrir toutes les écoles", explique en préambule le maire du Puy Michel Chapuis, "dans cette crise sanitaire, on parle beaucoup des séniors et des problèmes pour la vie économique, mais il ne faut pas oublier les enfants et c'est très important de resociabiliser les enfants, en leur apportant un cadre scolaire, des habitudes de travail, des horaires et des relations sociales".
après une réunion en préfecture, toutes les mesures ont été passées au crible pour que la reprise soit effective dans les dix écoles publiques de la ville pour tous les niveaux. Le protocole sanitaire du Gouvernement, qui comprte pas moins de 56 pages dans sa troisièmeversion, sera respecté "de la façon la plus stricte pour protéger les enfants".

----Quel coût pour la collectivité ?
Impossible de répondre avec précision à cette question (tout comme le Président de l'AMF de Haute-Loire)
mais toutes ces mesures ont forcément un coût pour la collectivité. "On espère que l'Etat va compenser en partie au moins", répond le maire du Puy, "mais de toute façon, la priorité, ce sont les enfants et ça n'a pas de prix".-----Marquages au sol, gels hydroalcooliques, récréations échelonnées, pas de masque pour les enfants...
Chaque école a sondé les parents pour savoir si les enfants reviendront à l'école la semaine prochaine et si les retours sont encore loin d'être terminés, on table sur une participation de l'ordre de 30 à 40 %. De quoi respecter la jauge maximale de 15 élèves par classe en élémentaire et 10 en maternelle, surtout qu'un certain nombre de personnels ne sera pas disponible (personnes fragiles ou ayant des enfants, etc.). "S'il y a trop d'enfants, on organisera en alternance", précise le maire.
Un marquage au sol ou des barrières seront mis en place pour assurer la distanciation sociale recommandée. La mairie fournira les gels hydroalcooliques et le savon. Les entrées et sorties seront dissociées selon un parcours à respecter. Les parents ne pourront pas rentrer dans l'enceinte de l'établissement et seront invités à rester à l'extérieur.
Si un enfant présente des signes de fatigue ou de fièvre, il sera mis en isolement. Les enfants ne seront pas tenus de porter des masques, à la différence des enseignants, qui devront le porter en permanence pour les maternelles et qui seront autorisés à le retirer en élémentaire une fois que tous les élèves sont installés.

> Lire aussi : FO43 : l’école n’est pas la garderie du Medef (02/05/2020)

Plus un cadre et des habitudes qu'une continuité pédagogique ?
C'est la question que nous avons posé à Michel Chapuis alors qu'il pointe du doigt l'importance de rouvrir les écoles pour tenter de limiter le décrochage scolaire, sans oublier que tous les parents ne sont pas égaux devant l'éducation qu'ils peuvent dispenser à la maison, sans oublier les problèmes d'équipements numériques ou encore des zones blanches. Mais il concède que c'est davantage pour retrouver une sociabilité, un cadre et des habitudes que pour une continuité pédagogique.

Pas de périscolaire, ni le matin ni le soir

Dans le cadre du périscolaire, aucun accueil des enfants ne sera proposé. "Le matin, c'est le moment le plus difficile pour cadrer les enfants et leur faire respecter les mesures de distanciation", estime le maire du Puy, "comme lors des récréations, des périodes où les enfants ont l'habitude de se regrouper et c'est le plus difficile".
La décision est donc d'ouvrir les écoles quand les enseignants sont présents, "de manière à ce que lorsque les enfants arrivent, ils puissent être immédiatement orientés vers la salle de classe où l'on sait qu'on est capables, avec l'espacement des tables et l'orientation dans l'espace, de garantir les conditions sanitaires optimales".

> Lire aussi : 'Demander le report de la réouverture des écoles serait une solution de facilité' (04/05/2020)

Un projet pédagogique pour les enfants : la confection de visières
C'est une proposition de la municipalité, afin de sensibiliser les plus jeunes à l'importance des gestes barrières. "C'est un support pour parler de l'épidémie, la dédramatiser mais aussi justifier les mesures mises en place", observe le maire du Puy. 
Les enfants seront bien sûr accompagnés par les adultes dans cette activité, a priori à partir pour les CE et CM. "Il faut qu'ils le perçoivent comme un jeu, pas comme une contrainte", ajoute Michel Chapuis, "et ils pourront ensuite les utiliser en cour de récréation".


Voici le type de visière que les enfants seront invités à confectionner. Photo DR Maxime Pitavy / Zoomdici.fr


Des repas "soit en salle de classe, soit au réfectoire, soit dans la cour de récréation si la météo le permet"

Cette semaine, les services municipaux procèdent à une désinfection complète des locaux et réorganisent les salles de classe pour faire respecter les mesures de distances réglementaires entre chaque enfants. Les récréations seront échelonnées et tous les enfants ne pourront pas y aller en même temps. Quant à la restauration, des repas froids (concoctés par Cuisine en Velay) seront servis sur plateau pour les enfants inscrits.
Ils seront consommés "soit en salle de classe, soit au réfectoire, soit dans la cour de récréation si la météo le permet", précise Catherine Chalaye, adjointe à l'enfance à la mairie du Puy. Ce sera une organisation interne dans chaque établissement, en fonction des infrastructures, des enfants présents et du personnel disponible. Mais les points d'eau manquent et de petits attroupements seront inévitables au moment de se laver les mains. Zoomdici a montré dans un reportage vidéo un exemple de restauration collective avec l'ensemble scolaire Saint-Joseph.

Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire