Après Guitard et Ours, tous les Ponots auront leur masque

lun 20/04/2020 - 15:04 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:04

----> Et les non-Ponots ?
Plus d'un million de masques sont prévus (même pour les enfants) d'ici mi-mai, grâce au Département et à la Région. Des masques réutilisables et testés par la Direction Générale des Armées.-----Si vous habitez les quartiers de Guitard ou Ours, au Puy-en-Velay, vous avez peut-être trouvé dans votre boîte aux lettres un masque en tissu gratuit et réutilisable. La distribution, par les élus et les services de la mairie, a commencé ce vendredi 17 avril 2020, dans l’après-midi, à partir du centre socio-culturel de Guitard, puis samedi à Ours.

Ces masques, au nombre de 20 000 (soit le nombre approximatif d’habitants du Puy), ont été achetés par la Ville aux Tissages de Charlieu, dans la Loire au prix légèrement supérieur d'un euro le masque. Après avoir été réceptionnés le 9 avril, les planches de tissu ont été découpés pour former des masques individuels.

La distribution se poursuivra quartier par quartier pour que toute la ville soit couverte dans les 10 prochains jours. Objectif : que chaque habitant dispose d’un masque avant la date officielle du déconfinement annoncée, a priori le 11 mai. Car ce masque est à utiliser en priorité après le confinement. D’ici là, « il est indispensable de rester chez soi, » rappelle le maire Michel Chapuis qui souligne que le port du masque de protection ne dispense pas de respecter les règles du confinement.

Utilisables au moins 30 fois
« Les masques sont sans couture et participent aux bonnes performances exigées pour lutter contre le Covid-19 », explique le maire, qui précise que « pour une première utilisation, chaque habitant devra à réception, laver le masque à 60°C et y mettre un coup de fer à repasser pour bien le désinfecter grâce aux températures élevées ». Ces masques peuvent être utilisés au moins 30 fois selon la mairie.

----Ces masques font suite aux plus de 6 000 masques en tissu fabriqués, dans un premier temps, par des couturières bénévoles selon le patron du CHU de Grenoble avec du tissu et des élastiques fournis par des entreprises textiles locales. Ceux-ci ont déjà été distribués à des associations qui prennent soin des personnes et des organismes exposés au public.-----Pour des usages non sanitaires
« Ces masques répondent aux exigences des deux nouvelles catégories d’usage non sanitaire créés le 29 mars 2020, poursuit l’élu : les masques individuels à usage des professionnels en contact avec le public mais aussi les masques de protection à visée collective pour protéger l’ensemble d’un groupe ». La Ville assure que ces catégories offrent de bonnes performances du matériau en filtration aux particules (protection aux aérosols) et en perméabilité à l’air, performances compatibles pour un usage de type chirurgical. Ils évitent donc la projection de micro gouttelettes mais ne filtrent pas l’air. Ils ne sont donc pas destinés aux soignants car ils ne répondent pas aux normes FFP2.
« Nos masques sont une alternative à l’absence de masque ou aux masques réalisés soi-même, souvent par les équipes médicales elles-mêmes. Les résultats des essais réalisés sur les masques mettent en évidence des performances compatibles pour un usage de type chirurgical. Cependant, ils ne se substituent pas aux masques normalisés », explique la direction des Tissages de Charlieu.

(Photos @ DR Ville du Puy-en-Velay)

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire