Tous

Aiguilhe

Aiguilhe : une expo pour "dérider la Vierge"

mer 11/05/2016 - 15:01 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:41

En cette période jubilaire, la Vierge Noire a décidé de poser ses valises dans l'espace St-Michel, au pied du rocher d'Aiguilhe, jusqu'au 7 juin, tous les jours de 9h à 18h30.
C'est Marie-France Barrès, qui était déjà venue exposer en 2014, qui est à l'origine de cette exposition composée de nombreuses Vierges Noires en matériaux divers et variés, mais toujours simples : que ce soit des collages, du carton, en fer blanc, en papier, en oeuf d'autruche ou même en moule à gâteau, on retrouve la Madonne "dans tous ses états", comme est intitulée cette exposition dont le vernissage a eu lieu ce mardi soir.
Marie-France Barrès est l'artiste qui expose à la Chapelle Saint-Michel. Elle a longtemps exercé le métier de peintre décorateur. Depuis toute petite, nous confie-t-elle, façonner des Vierges a toujours été une passion. Mais pourquoi ? Comment expliquer cette vocation ? Quel est le but et le message de cette exposition ? Cette Vierge avait donc besoin d'être déridée ?

"C'est ce lieu qui m'a choisi"
"C'est ce lieu qui m'a choisi, dès que je suis entrée, j'ai compris que c'était ici que je devais exposer", explique l'artiste devant une vingtaine de personne, dont le maire d'Aiguilhe Michel Roussel et Madeleine Rigaud de la communauté d'agglomération, qui a relevé : "cette exposition, très originale, fait écho à celle de l'Hotel-Dieu, Révélations".

Et ce lieu va sacrément évoluer...
"On devrait bénéficier d'un espace d'exposition plus confortable avec des supports numériques interactifs qui permettront de compenser l'absence de mobilité de certaines personnes", nous confie le maire d'Aiguilhe. On pourra alors accéder à cet espace depuis la rue (et non plus monter une série de marches, qu'il faut ensuite redescendre), et ce sera donc possible en fauteuil roulant. Ensuite un ascensceur permettra de se rendre jusqu'à la billetterie et donc d'évoluer sur quatre niveaux. Un hémisphère en très haute définition représentera intégralement la chapelle et on pourra virtuellement s'y balader.
L'objectif est de voir cet espace aboutir d'ici deux ans, les freins ne sont que d'ordre financier pour l'instant : le projet est évalué à 800 000 € et "j'espère obtenir 70 % de subventions", explique l'élu, "car ce lieu dépasse largement les frontières de la commune". Selon nos informations, l'Europe, l'Etat, la Région, le Département et l'Agglo du Puy financeraient 66 % du projet, laissant donc un tiers à la charge de la commune.

Un pêle-mêle de Vierges Noires, et des anecdotes croustillantes
On retrouve donc dans cette exposition diverses représentations : la vierge berbère est selon l'artiste "la plus réaliste, la plus plausible", car "la vierge était une berbère elle aussi et elle ressemblait à ça, et certainement pas à la représentation qui en a était faite lors de la Renaissance, une Vierge blonde avec des bébés tout joufflu, ce n'était pas ça... Après la déclinaison que j'en ai fait, c'est autre chose", concède-t-elle.
On retrouve aussi une Vierge arbre de vie mexicain, en terre, une Vierge carafe ou enceinte... "La Vierge crèche n'a plus d'enfant dans les bras. Elle prie simplement, car tout est accompli dans son giron, c'est elle qui est à l'origine de tout et de la naissance du Christ, c'est la matrice", conclut-elle.
Marie-France Barrès, il y a un modèle, en papier journal, qu'il a fallu refaire intégralement. C'est une anecdote que vous pouvez nous rappeler ?


Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire