Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Eolien : vers un nouveau parc aux marges de l’Ardèche et de la Haute Loire ?

Par olivier jeu 25/11/2021 - 06:36 , Mise à jour le 25/11/2021 à 06:36

Une association déclarée le 9 novembre dernier sous le nom de "Pas d’éoliennes à la Chabassole" vient de voir le jour sous la présidence d’un résident de Pradelles, Vincent Minaire, pour s’opposer à ce projet.

Déjà bien implantée dans la montagne ardéchoise, sur le territoire d’un ensemble de six communes où elle a construit et gère plusieurs dizaine d’éoliennes avec le soutien de la Communauté de Communes « Montagne d'Ardèche », la société EDF-Renouvelable tente une percée en Haute Loire.

Une première initiative visait la commune de St-Paul de Tartas à la limite des deux départements. Mais cette collectivité a dernièrement décliné l’invitation par un vote négatif des habitants des sections Saint-Paul de Tartas et la Villette sur le terrain desquelles EDF renouvelable comptait établir ses installations.

La forêt de Pradelles est déjà vieille de près de deux siècles.

En quête de ressources financières, la commune de Pradelles limitrophe de celle de Lesperon (déjà dotée avec Lavillatte de 8 aérogénérateurs entre Peyrebeille et La Fayette) a, elle, répondu à ses approches en mettant à sa disposition la forêt communale dite de la Chabassole dans le cadre d’un projet de quatre éoliennes.

Contrairement au secteur ardéchois voisin planté en épicéas il y a une quarantaine d’année seulement, la forêt de Pradelles est déjà vieille de près de deux siècles. Elle a été plantée à la suite d’une délibération du 12 décembre 1850 répondant à une proposition de l’Inspection Départementale des Forêts et soutenue par une dotation de la société d’agriculture du Puy. 50 hectares des pâtures appelées Chanteperdrix, Terres Rouges, et Chabassolle ont été plantés dans un premier temps, étendus peu à peu à un total de 150 hectares de part et d’autre de la RN 102.

Sauvegarder, protéger et défendre l'environnement, la qualité des paysages et des sites historiques

Une association déclarée le 9 novembre dernier sous le nom de "Pas d’éoliennes à la Chabassole" vient de voir le jour sous la présidence d’un résident de Pradelles, Vincent Minaire, pour s’opposer à ce projet.

Voici l’objet social contenu dans ses statuts : Sauvegarder, protéger et défendre l'environnement, la qualité des paysages et des sites historiques, le patrimoine naturel forestier, faunistique et floristique, le cadre de vie, la tranquillité, la santé et la sécurité des habitants, sur le territoire de la communauté de communes des Pays de Cayres-Pradelles, contre toutes agressions et particulièrement contre les projets et installations inappropriés de parcs éoliens sur ce territoire et ceux des communes limitrophes

Offrir aux habitants la possibilité d’exprimer une opinion différente du discours dominant

L’intention des fondateurs de cette association est d’offrir aux habitants la possibilité d’exprimer une opinion différente du discours monopolisé par EDF-Renouvelables et si nécessaire de contrarier sa réalisation par toutes voies légales. Ils estiment que produire de l’électricité au prix du mitage, de la stérilisation définitive d’un espace forestier est un non-sens écologique qui dévoie les idéaux et les objectifs assignés aux énergies renouvelables.

Ils estiment également que l’implantation d’éoliennes dans un secteur déjà largement sacrifié à cette production coûteuse apporte des atteintes insupportables à la nature vivante, aux paysages et aux sites patrimoniaux présents à proximité. Ils souhaitent que la forêt de la Chabassole reste définitivement un espace de promenade et de loisirs, valorisé par l’Office National des Forêts dans le cadre d’une gestion durable.

Adresse électronique de l’association : pasdeoliennesalachabassole@gmail.com