Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

De nouveaux centres de vaccination vont ouvrir en Haute-Loire

Par . . ven 19/03/2021 - 12:53 , Mise à jour le 19/03/2021 à 12:53

Le 6 avril, c’est à Monistrol-sur-Loire et à Langeac que les publics prioritaires pourront recevoir des doses du vaccin Pfizer. Le centre de Craponne sera également renforcé.

Grâce à l’arrivée de livraisons plus conséquentes du vaccin Pfizer le mois prochain, non seulement les capacités des centres de vaccination existants en Haute-Loire seront renforcées mais de nouveaux sites vont ouvrir ou se développer en avril. Ainsi, le 6 avril, un centre sera ouvert à Monistrol-sur-Loire, une antenne de celui de Brioude sera créé à Langeac et le centre de Craponne-sur-Arzon sera conforté. Les publics éligibles et les modalités de prise de rendez-vous seront communiquées ultérieurement par la préfecture. 

Au 15 mars 2021, près de 35 700 doses de vaccins ont été administrées dans le département dont près de 24 000 dans les trois centres de vaccination existants du département. Ainsi, 22 665 personnes ont reçu une dose (soit 10 % de la population de Haute-Loire). Parmi elles, 13 022 sont totalement vaccinées (soit 6 % de la population de Haute-Loire). La préfecture fait valoir que selon les données nationales, la Haute-Loire présente une des meilleures efficacités vaccinales du territoire national concernant les plus de 75 ans. Près de 35 % d’entre eux sont désormais vaccinés dans le département. Ils sont près de 50 % à avoir déjà reçu une première dose de vaccin. D’ici la fin du mois, l’ensemble des candidats à la vaccination de plus de 75 ans vivant à domicile se verra administrer une première injection de vaccin. 
Cependant, la préfecture constate que plusieurs personnes qui s’étaient manifestées auprès de leur mairie n’ont pas pu être recontactées. Celles-ci sont invitées à rappeler leur mairie pour obtenir un rendez-vous. 

En parallèle, le recensement des personnes âgées ne pouvant se déplacer en centre de vaccination se poursuit. Des équipes mobiles commencent à se déployer de manière plus active. « Plus d’une centaine de personnes aura bénéficié de cette possibilité dans l’Yssingelais d’ici la fin du mois », prévoit la préfecture. 

Pour les plus de 50 ans avec comorbidités, suite aux annonces du Premier Ministre, la vaccination en médecine de ville et dans les pharmacies avec le vaccin Astrazeneca reprend dès ce vendredi 19 mars. 

« La part des variants dans les tests positifs criblés est désormais prépondérante en Haute-Loire » selon la préfecture. 

Au 18 mars, la Haute-Loire enregistre un taux d’incidence général de 121 pour 100 000 habitants. Chez les plus de 65 ans, ce taux est de 111 pour 100 000 habitants. Le taux de positivité s’élève à 5,9 %. Comme remarqué ces dernières semaines, ceux-ci demeurent inférieurs à ceux relevés au niveau régional et national mais nettement supérieurs au seuil d’alerte. Après plusieurs semaines de baisse, il est désormais observable depuis plusieurs jours une progression manifeste de ces indicateurs dans le département, à l’image de ce qui est globalement perceptible au niveau régional et national. La circulation du virus dans le département ne faiblit plus. 

Par ailleurs, la pression hospitalière reste encore significative. En effet, 75 personnes sont actuellement hospitalisées dans le département, dont cinq en réanimation. Cinq décès supplémentaires sont à déplorer par rapport à la semaine précédente, portant le nombre de décès des suites de la Covid à 215 dans les hôpitaux de Haute-Loire et 161 en établissement médico-social (en date du 9 mars à 14h), soit un triste total de 376 depuis mars 2020. 

« Un relâchement précoce ne peut être que préjudiciable »

Se disant « conscient des efforts que tout un chacun s’est imposé », le préfet de la Haute-Loire invite encore la population à respecter les gestes barrières, à se faire dépister et à s’isoler si nécessaire « pour tenir ensemble face au virus car un relâchement précoce ne peut être que préjudiciable ». Eric Etienne renouvelle son soutien à tous les acteurs engagés au quotidien dans la lutte contre le virus (soignants, forces de l’ordre et pompiers, agents de contact tracing, de l’État, associations, collectivités, entreprises) que ce soit dans la prise en charge et l’accompagnement des malades ou la vaccination.