Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Sécurité globale : 3e manif' au Puy samedi

Par . . mer 02/12/2020 - 10:52 , Mise à jour le 02/12/2020 à 10:52

L’intersyndicale (Cgt, FO, FSU et Solidaires) appelle à une troisième mobilisation ce samedi 5 décembre 2020 pour le retrait de la loi de sécurité globale.

Voici son communiqué :

"Pour le retrait de la loi de sécurité globale
La sécurité, c’est satisfaire les revendications sociales
Samedi 28 novembre au Puy et dans tout le pays, les manifestations pour le retrait de la loi de sécurité globale ont connu une affluence massive : 500 000 ont marché pour les libertés. Les nouvelles scènes de violences policières révélées par des caméras montrent bien le véritable but de la loi : laisser en toute impunité exécuter des ordres contraires au respect des libertés fondamentales et des droits de l’homme.
La crise sanitaire sert de prétexte pour de nouveaux plans de licenciements et de remise en cause des acquis sociaux. Ceci a pour conséquence le développement du chômage, de la précarité, de la pauvreté et de la misère. Nous estimons que la sécurité, c’est d’abord répondre aux exigences sociales des salariés au lieu d’enrichir les grands groupes. La remise en cause des libertés individuelles et collectives est utilisée par le gouvernement pour poursuivre une politique antisociale au lieu de répondre aux revendications urgentes : augmentation des salaires, pensions, et minimas sociaux, interdiction des licenciements, abandon complet des réformes des retraites et de l’assurance chômage.
Les groupes parlementaires qui soutiennent le gouvernement font semblant d’entendre notre colère en réécrivant l’article 24 de la loi qui porte sur la diffusion d’images. Réécrire ce n’est pas retirer et de nombreux autres articles portent atteinte aux libertés individuelles et collectives : la surveillance par caméra piétons et drones des citoyens (ce qui remet en cause la liberté de manifester), les missions de sécurité publique confiées aux polices municipales (recrutées par les maires) ou même aux sociétés de sécurité privées…
Ce que nous exigeons, c’est le retrait global de la loi. C’est pourquoi à nouveau nous appelons tous les salariés, retraités, privés d’emplois à manifester pour le retrait de la loi de sécurité globale.
Tous ensemble samedi 5 décembre à 10h30 place Cadelade au Puy en Velay.
Nous appelons à venir manifester avec des masques et dans le respect des gestes barrières
."

Outre les syndicats, des partis politiques, associations et collectifs se joignent au mouvement. Voici le communiqué de La Ligue des Droits de l'Homme 43 - Libre Pensée 43 - La France Insoumise 43 - le PCF - Génération.S 43 et les Gilets Jaunes 43 :

"La très forte mobilisation citoyenne, (plus de 500 000 personnes) sa diversité, particulièrement chez les jeunes, démontre l’étendue des inquiétudes publiques, cristallisés dans la LOI "Sécurité purement répressive du gouvernement.
La réécriture de l'article 24 n'est pas une bonne réponse. Comment va-t-il être rééecrit ?
De plus cette inquiétude dépasse le seul art. 24 : les art. 21 (caméras piéton ) et 22 (surveillance drones) sont eux aussi attentatoires aux libertés... sans compter les articles 1 à 5 portant sur les services municipales et les services de sécurité privée, qui dénaturent les missions de service public et tendent vers une privatisation des services de sécurité, heurtant de front l’article 12 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen.
L'escalade continue. Samedi encore, Plusieurs journalistes ont été blessés. Plusieurs manifestants ont encore été victimes d’un schéma du orces De l'Ordre et manifestants, dans une escalade de la violence dont les conséquences pour les individus, quels qu’ils soient, sont inacceptables, parfois même dramatiques. La loi Sécurité globale est une atteinte supplémentaire collectives ainsi qu'à la liberté de la presse. Elle doit être totalement retirée.
"