Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Test nasopharyngé : '''facile, rapide et rassurant'''

ven 28/08/2020 - 00:21 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:07

Le nombre de personnes qui effectuent les tests PCR augmente encore selon le laboratoire AltiLabo. Hassan Mafhoudi, biologiste à Altilabo, estime que “depuis que c’est autorisé, 50% des personnes qui font le dépistage du Covid-19 ne passent pas par leur médecin traitant”. À savoir que les tests sont pris intégralement en charge par l’Assurance maladie depuis fin juillet (avec une ordonnance, ils étaient remboursés depuis le 28 mai).

----Test PCR ou sérologique : quelle différence ?
Le test PCR permet de rechercher directement le virus. Sa positivité montre que le patient est en phase active de la maladie et est potentiellement contagieux pour son entourage.
Le test sérologique permet de déterminer si une personne a développé une réaction immunitaire après avoir été en contact avec le virus. Ces tests détectent la présence d'anticorps au moyen d'une prise de sang mais pas la contagiosité à l'instant T. Ils peuvent s'effectuer en pharmacie.
-----Symptomatiques ou pas
Le laboratoire constate une augmentation d’environ 15% entre la semaine du 10 au 16 août et la semaine du 17 au 23 août. Il y a une probabilité que cette augmentation soit liée aux retours des vacances, que, par civisme, les vacanciers souhaitent être dépistés afin de ne pas ramener le virus chez eux. Mais pour Hassan Mafhoudi, il est difficile de tirer une telle conclusion : “On encourage tellement les gens à faire le test, qu’il est difficile de dire si le retour de vacances est la principale motivation”.
C'est en tout cas la raison première d'un couple de Valladiers asymptomatiques rencontrés à l'issue de leurs tests sous le chapiteau en mode drive d'AltiLabo à Taulhac ce lundi : "On a passé des vacances sur une plage de l'Hérault et dans un village des Bouches-du-Rhône qui comptait 11 cas positifs dans son centre de loisirs alors pour ne pas ramener le virus en Haute-Loire sans s'en rendre compte, on a préféré être sûrs. En plus, c'est facile et rapide, on a attendu que 15 minutes dans la voiture. Le grattage du nez est désagréable mais bon, y a pire!" A noter qu'AltiLabo propose aussi un drive PCR à Monistrol-sur-Loire.
Autre cas de figure : cette habitante du bassin du Puy-en-Velay âgée de 23 ans a passé un test PCR à la Covid-room du complexe Massot (dans l'espace tennis) car elle présentait des symptômes : maux de tête, forte fatigue et diarrhée, mais pas de fièvre. "C'est mon médecin traitant, que j'ai consulté mardi, qui m'a fait une ordonnance pour me faire dépister", raconte-t-elle au téléphone, cloîtrée dans son appartement jusqu'aux résultats du test qu'elle attend par courrier. Dès le lendemain, elle se présentait aux cabines individuelles montées à cet effet. "J'ai été prise rapidement, chacun a son créneau donc tout est fait pour qu'on ne croise pas d'autres patients." Quant au test en lui-même, "c'est pas très agréable mais c'est supportable", confie celle qui revient de vacances en région PACA (l'une des plus touchées du pays) juste avant que le port du masque ne devienne obligatoire dans certaines rues.

AltiLabo en saturation téléphonique
En saturation téléphonique due à la forte demande, AltiLabo a mis en place il y a déjà quelques semaines, la possibilité de prendre rendez-vous via le site Doctolib. C’est au patient de remplir un formulaire de renseignements et de choisir le créneau horaire et le lieu du dépistage qui lui convient. “Les rendez-vous se prennent pour le jour-même. Au maximum pour le lendemain. Ainsi nous effectuons en moyenne 100 tests par jour”, assure Hassan Mafhoudi.

Le test est rapide, le patient ne sort pas de sa voiture. Avec un écouvillon [sorte de long coton-tige, Ndlr], nous allons prélever jusqu’au nasopharynx en passant par chacune des narines. Ce serait mentir de dire que le test n'est pas légèrement désagréable, mais il ne dure que quelques secondes". Il faut compter environ 48h avant de pouvoir consulter les résultats en-ligne.

----Une plateforme de test à Emile-Roux également
L'hôpital Emile-Roux dispose aussi depuis peu de sa propre plateforme de test PCR. Sur rendez-vous, sans ordonnance et avec résultats le jour même.-----1364 tests pour 26 cas positifs en une semaine
Selon Géodes, l'observatoire de cartographie dynamique de Santé Publique France, 1364 Altiligérien.ne.s ont fait le test PCR entre le 17 et le 23 août, contre 865 entre le 10 et le 16 août. Sur les 1364 tests, 26 se sont révélés positifs, contre 13 lors de la semaine précédente.
En tout, depuis l'enregistrement des données, la Haute-Loire compte 129 tests PCR positifs pour 12 034 tests effectués, soit un taux de positivité de 1,7% au 24 août.
À l'échelle nationale ce sont près de 735 000 tests qui ont été effectués sur la semaine du 17 au 23 août, pour plus de 27 000 cas positifs.

Toujours selon l'observatoire, deux personnes seraient actuellement hôspitalisées en Haute-Loire. Contre 18 dans le Puy-de-Dôme, 15 en Ardèche et 45 dans la Loire. Au niveau national, ce sont 4 517 personnes qui sont hôspitalisées.

V.B.

Les cas confirmés de Covid ont dépassé la barre des 6 000 ce jeudi 27 août en France, 6 111 exactement.
21 départements sont classés rouge, dont le Rhône ou encore le littoral méditerranéen. La Haute-Loire, elle, passe en orange avec un taux d’incidence qui dépasse désormais le seuil de vigilance (consulter les indicateurs en zoomant sur la Haute-Loire). Le nombre de reproduction effectif a également dépassé le seuil de vigilance ; il était de 1,63 personnes contaminées par chaque malade le 25 août.
Au collège et au lycée, les élèves devront le porter y compris pendant les pauses et les récréations à l’extérieur.
Le masque est désormais obligatoire dans tout Paris mais les bars-restaurants ne sont pas obligés de fermer à 23h comme à Marseille.