Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Vals : non, il n'y aura pas plus de cinq ouvertures dominicales par an

ven 20/12/2019 - 11:45 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:01

C'est l'un des sujets brûalnts du moment (avec bien sûr la réforme des retraites) et une motion a d'ailleurs été adoptée en conseil municipal du Puy ce mardi : les ouvertures dominicales, restreintes au nombre de cinq sur le périmètre de l'agglomération du Puy.
Chaque maire doit déterminer, à l'échelle de sa commune, le nombre de dérogations au repos dominical pour l'année 2020, dans la limite de douze.
Si la commune veut ouvrir plus de cinq jours, elle a besoin de l'aval de l'agglo. Après concertation avec les communes de la couronne du Puy, "dans le respect des équilibres commerciaux au sein du bassin", il a été proposé de porter les ouvertures dominicales à cinq, comme cette année.

La pression des enseignes de la zone de Chirel
Du côté de Vals-près-le-Puy et de la zone de Chirel, la rumeur commençait à prendre de l'ampleur : le maire voudrait demander une dérogation pour ouvrir douze dimanches par an. Une demande qui ferait écho à la pression des enseignes de la zone de Chirel.
Une zone commerciale qui enregistre la meilleure dynamique de ces six dernières années, selon une étude de la CCI, passant de 125 M€ à 141,2 M€ de chiffre d'affaires estimé. Une progression de 16,2 M€ là ou le voisin brivois de Corsac, qui caracole en tête (157 M€ de chiffre d'affaires estimé en 2018), n'a progressé "que" de 6 M€.

"S'ils ouvrent le dimanche matin, je n'y peux rien, c'est la loi"
"C'est n'importe quoi", répond le maire de Vals, "c'est complètement du délire, j'ai aussi entendu ces rumeurs et je me demande bien qui colporte de tels bruits, et à quelles fins ? Il y a une politique commune qui a été déterminée avec l'agglo, c'est cinq dimanches un point c'est tout. On est limités à cinq dimanches et je trouve que c'est largement suffisant".
L'occasion aussi pour le premier magistrat de Vals de rappeler : "s'ils ouvrent le dimanche matin, je n'y peux rien, c'est la loi et qu'ils ouvrent l'après-midi avec les caisses automatiques (ndlr : comme l'a fait Géant Casino ce dimanche, non sans protestation), je n'y peux rien non plus".

Pas encore d'harmonie sur les les mêmes dimanches pour chaque commune
Ces ouvertures dominicales sont décidées "en bonne entente avec les collègues de l'agglo", nous assure l'élu, même s'ils n'en sont pas encore au point de déterminer les mêmes dimanches pour chacune des communes.

Maxime Pitavy