Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Manifestation d'agriculteurs : des pneus déversés devant la DDT

lun 21/10/2019 - 14:09 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:59

Comme le 8 octobre dernier (avec la déviation de l'A75), la Fnsea et les Jeunes Agriculteurs appellaient à des actions sur tout le territoire français ce mardi 22 octobre 2019 pour protester contre les accords commerciaux internationaux, la baisse des revenus et l’agri-bashing.
Au plan national, les deux syndicats agricoles invitaient leurs adhérents à bâcher les préfectures de chaque département entre 9h et midi. Selon la FNSEA, 85% des déparetments ont joué le jeu.

>> A lire aussi : Baisse du budget des chambres d'agriculture et régionalisation : le Gouvernement renonce

En Haute-Loire, à 10h30, un convoi s'est mis en route depuis le rond-point des Fangeas sur la RN88. D'autres agriculteurs se sont joints au cortège au niveau de Cussac. A 10h45, la file indienne de 17 tracteurs et d'une vingtaine de véhicules accompagnants a traversé le viaduc de Taulhac sur le contournement du Puy, avant de sortir en direction du centre-ville.
A 11h10, les premières voitures arborant des drapeaux de la FDSEA et des JA sont passées sur le faubourg Saint-Jean, à allure normale.
A 11h20, c'est au tour des tracteurs après un détour par la zone de Corsac à Brives-Charensac. 
A 11h50, la police a bloqué le passage devant la préfecture avec une voiture et des blocs de béton. Les tracteurs sont à l'arrêt.
Après discussion avec la directrice de cabinet du préfet, l'accord a été donné pour qu'un tracteur déplace les blocs de béton. Tous les tracteurs ont ensuite pu passer devant la préfecture, pour une action symbolique.
Le cortège est passé rue Antoine Martin. On pensait qu'il allait s'arrêter rue des Moulins, sa destination finale, mais il est reparti pour un tour afin de passer à nouveau devant la préfecture.
La FDSEA et les Jeunes Agriculteurs sont reçus en préfecture à midi.
A 12h35, le cortège a finalement rejoint sa destination finale : la DDT et le centre des impôts, rue des Moulins (puisque la place du Breuil, devant la préfecture, est occupée par la fête foraine). La vingtaine de tracteurs, avec 80 à 100 agriculteurs à leur bord, devraient lever le siège de la rue des Moulins vers 15h.
A 12h40, des pneus ont été déversés devant la DDT (voir la vidéo ci-dessous).

Au sortir de la réunion organisée avec le préfet de la Haute-Loire, à 14h, les agriculteurs sont toujours en attente de réponses. "Il y a un ultimatum qui est posé, Macron répond-nous et sauve ton paysan ! Qu'est-ce que tu veux faire de ton agriculteur français, de ton agriculture française ? Il nous faut des réponses, insiste Thierry Cubizolles, président de la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles. Il a deux semaines et puis là, on avisera. On repartira sur certaines actions peut-être ciblées."

Questions à Anthony Fayolle, président des Jeunes Agriculteurs 43

Zoomdici : Selon vous le malaise profond vient du fait que la France n'a pas choisi son modèle d'agriculture. Qu'entre le petit producteur qui vend en circuit court et l'agriculture intensive (quasi inexistante en Haute-Loire selon vous), il n'y a pas de place ?

(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

Zoomdici : Comment les agriculteurs de Haute-Loire vivent l'agribashing ?

(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

Zoomdici : Après avoir bloqué l'A75, après avoir mené une campagne d'affichage sur le bord des routes, quelles seront vos prochaines actions si le gouvernement ne répond pas à vos revendications ?

(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

Stéphanie Marin