Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Foot : Bientôt la pose d'une pelouse hybride au Viouzou

jeu 05/07/2018 - 13:36 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:53

Le chantier colossal a démarré au printemps. Il a fallu casser un bout de la falaise avant d'avancer les travaux de terrassement sur le terrain caractéristique situé dans la carrière (façon La Turbie de Monaco). Si aujourd'hui le sol du Stade du Viouzou est sec et caillouteux, il sera dans les mois à venir verdoyant recouvert d'une couche de pelouse qui allie gazon naturel et microfibres synthétiques. Une technologie que l'on nomme pelouse hybrique. Pourquoi ce choix ? "Parce que sa longévité est plus importante", répond le vice-président du FC Espaly, Michel Gibert. 
Un chantier estimé à près d'un million d'euros
Le chantier qui compte donc la remise aux normes du terrain qui était autrefois dédié à l'entraînement, la pose d'une pelouse hybride mais également la création de tribunes pouvant accueillir jusqu'à 500 personnes, est estimé à près d'un million d'euros. Le FC Espaly a bénéficié de subventions de la Région, de l'Etat, de la mairie d'Espaly et du Département.
La livraison du chantier prévue pour la fin de l'année
Les caprices de la météo, entre autres difficultés et notamment administratives, ont engendré un retard sur le chantier du futur terrain d'honneur. Le vice-président du FC Espaly reste tout de même optimiste : "on espère que les travaux seront terminés en fin d'année."
Les festivités des 50 ans du club reportées
Le retard des travaux engagés sur le Stade du Viouzou a entraîné le report des festivités prévues pour célébrer les 50 ans du FC Espaly. "Nous avons fait un repas festif entre nous et quelques anciens du club le 23 juin dernier, mais nous avions des projets qui n'ont pu être réalisés. Nous les reporterons peut-être à l'année prochaine", précise Michel Gibert. Il se murmurait qu'une affiche entre l'ASSE et le Clermont foot pouvait avoir lieu sur le nouveau terrain d'Espaly. "C'était un projet, on verra l'année prochaine, peut-être", répète le vice-président. A suivre donc...
Stéphanie Marin
Lire aussi :
Pelouses synthétiques en Haute-Loire : Est-ce l'heure de retirer ses billes ? (14/03/2018)