Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Tous

Brioude

Scanner de Brioude : "des éléments de réponses encourageants"

ven 04/09/2015 - 12:16 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:36

La Haute-Loire est le département d’Auvergne le plus mal équipé en imagerie médicale moderne. Le ratio moyen en Auvergne est d'un scanner pour 50 000 habitants, la Haute-Loire (225 686 habitants) devrait donc posséder non pas un, mais quatre scanners. "Cette injustice n’est plus tolérable, il faut agir ! ", martèle le comité de vigilance de l'hôpital public de Brioude.
Autre argument en faveur de l'hôpital de Brioude : il accueille près de 10 000 patients par an et il effectue plus de 7 000 actes, il est donc fin prêt à accueillir l'équipement, une salle ayant même été aménagée à cet effet.

Un seul scanner en Haute-Loire
Pour rappel, les partisans du scanner à Brioude mettent en avant les efforts réalisés par l'hôpital pour renforcer ses équipes médicales (chirurgiens, anesthésistes, radiologues) et considèrent le scanner comme une installation indispensable au traitement d’urgences de toutes sortes, avec environ 10 000 passages par an au service des urgences de l'hôpital de Brioude, alors que le département n'en dispose que d'un seul (au Puy).
Enfin, l'absence de scanner contrevient au plan national de lutte contre les accidents vasculaires cérébraux qui impose de mettre en place de telles installations au plus près des malades (le délai maximum est de 30 minutes). Enfin, selon Jean-Pierre Vigier, "le coût du scanner serait amorti en trois ans au vu du coût actuel de transport vers un centre hospitalier disposant d’un scanner".

Plus aucune autorisation disponible en Auvergne
Déjà à l'époque, la Ministre déléguée Dominique Bertinotti avait considéré que l’implantation d’un scanner à Brioude ne pouvait être envisagée étant donné le nombre d’appareils dans la région : "le Schéma Régional d’Organisation des Soins (ndlr : SROS) du 28 mars 2012 a prévu 20 implantations et 21 scanners, qui ont été autorisés. Il est donc impossible d’autoriser un scanner supplémentaire".
Même son de cloche du côté d'Hubert Wakowiak, directeur de l'offre hospitalière en Auvergne pour l'Agence Régionale de Santé, contacté à l'époque par notre confrère Stéphane Longin de RCF : "le schéma d'organisation sanitaire prévoyait l'installation d'un certain nombre de scanners en Auvergne. Puisque le nombre d'autorisations disponibles a été accordé, à ce jour, il n'est pas possible d'installer un scanner supplémentaire à Brioude".

Pas avant 2016 ?
Le scanner de Brioude n'est pas inscrit au SROS "mais ce dernier peut évoluer ou alors le scanner de Brioude peut être intégré dans le prochain SROS", nous confia Jean-Pierre Vigier en 2014. Problème : celui-ci ne sera renouvelé qu'en 2016. Donc pas de scanner à Brioude avant 2016 ?
"Je ne peux rien garantir à ce sujet mais mon souhait, c'est de proposer un avenant au SROS actuel, ce sont les démarches que j'entreprends [...] je ne rendrai pas les armes", répondait-il, sans se positionner sur l'échéance et tout en reconnaissant que ça ne pourra pas se faire dans l'immédiat.

Les parlementaires de Haute-Loire se saisissent du dossier
Ce dossier est donc bien un serpent de mer et les élus de Haute-Loire multiplient les efforts et les entretiens depuis des années déjà pour tenter de faire avancer le dossier. Le député Jean-Pierre Vigier en premier lieu (voir liens en bas d'article), mais aussi le sénateur Olivier Cigolotti, qui a lui aussi interpellé la Ministre de la Santé à ce propos, en lui précisant : "la présence d'un second scanner sur un territoire comme la Haute-Loire, confronté au vieillissement de la population et à la désertification médicale, est essentielle".
Dans sa réponse, Marisol Touraine indique au sénateur de la Haute-Loire que l'Agenda régionale de Santé (ARS) effectue actuellement une révision du schéma régional d'organisation des soins (SROS), "afin d'appréhender de manière volontariste les besoins à court terme de certains bassins nécessitant un renforcement rapide de l'offre". Les modifications envisagées porteraient notamment sur le nombre d'appareils de scanners autorisés au niveau régional.

"Ces premiers éléments de réponse sont encourageants"
La Ministre affirme que "le développement de l'offre d'équipements matériels lourds, tels que les scanners, doit notamment concilier les besoins de proximité, la soutenabilité médico-économique et tenir compte de la démographie médicale". Des points déjà soulignés par le sénateur, et l'ARS proposera aux deux centres hospitaliers concernés, en l'occurrence Issoire et Brioude, de conduire conjointement une étude de faisabilité pour l'exploitation commune de deux scanners.
Pour Olivier Cigolotti, "ces premiers éléments de réponse sont encourageants", et il souhaite que "le futur projet régional de santé puisse donner lieu à une modification du nombre d'implantations en dotant le département de scanners supplémentaires".

Des demandes pour un scanner fixe, pour un scanner mobile et pour une IRM
Dans l'émission Le Scan proposée conjointement par Zoomdici.fr et RCF Haute-Loire, l'ancien directeur de l'hôpital du Puy Olivier Servaire-Lorenzet, alors sur le départ, confirmait en juin dernier la possibilité d'un compromis dans ce dossier qui consisterait à doter l'hôpital Emile Roux d'un scanner mobile qui ferait ensuite des permanences dans les divers hôpitaux concernés (le groupement des hôpitaux publics de Haute-Loire). Une étude a été diligentée par l'ARS quant à l'utilisation du scanner et de l'IRM de l'hôpital ponot. Elle confirme que ces deux appareils sont saturés au Puy et que la Haute-Loire est sous équipée en la matière.
Une deuxième IRM et un deuxième scanner vont donc être demandés par le Centre Hospitalier Emile Roux, "car on préfère mener une aventure solidaire qu'une aventure solitaire", souligne le directeur général du Centre hospitalier Émile-Roux. Il s'agirait donc d'équipements mobiles et une demande pour un scanner fixe supplémentaire au Puy devrait également être formulée.


Maxime Pitavy

  • Retrouvez nos précédents articles sur ce sujet :

* Pour avoir un scanner à Brioude, le député Vigier écrit à la Ministre de la Santé 02/10/2013

* Brioude : une pétition pour avoir un scanner à l'hôpital 21/10/2013

* Scanner à Brioude : le député Vigier ne lâche pas, le Ministère non plus 29/01/2014

* Scanner à Brioude : mission impossible pour le député Jean-pierre Vigier ? 12/03/2014

* Scanner de Brioude : une délégation de Haute-Loire au Ministère de la Santé 30/01/2015

* Scanner de Brioude : la porte n'est pas totalement fermée... 03/02/2015

* Brioude : un 'Scannerthon' ce samedi
  26/05/2015