Tous

Yssingeaux

Yssingeaux : La confrérie de la brioche officiellement créée

lun 22/05/2017 - 13:33 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:45

C'est André Perrier, président de Goûter Pur Suc, qui est l'initiateur de cette première édition de la fête du pain d'Yssingeaux, un projet qui lui tenait à cœur, comme celle de la fête du cochon en début d'année.
Dès midi, ce samedi 20 mai 2017, 400 pains et brioches, cuits dans les fours banaux des villages de Sarlis, de Chazeaux, de Marnhac, de la Petite Besse et des Ollières, ont été proposés à la vente place de la Victoire. Ils ont été rapidement écoulés, victimes de leur succès.

Une pyramide géante ornée des célèbres coqs
Pendant que les gourmands dégustaient également des tartines salées et sucrées, Eric Ferraton, formateur à l'Ecole Nationale de la Pâtisserie, aidé de ses élèves, s'activait à la construction d'une pyramide géante, composée de pains de différentes formes.
A 14 heures, un corso, emmené par le groupe folklorique Les Esclops dos Cinjahs, a déambulé dans les rues de la cité, accompagné des villages participants et de cinq confréries : la Lentille verte du Puy, l'Artisou, le Sarrassou, les Vignerons de Vorreï et la Rapée de Craponne.

Un serment d'honneur pour sceller la nouvelle confrérie
Plus tard dans l'après-midi, la foule s'est retrouvée nombreuse face à l'estrade installée devant la Grenette pour assister à la cérémonie officielle de la création de la confrérie de la brioche. Cinq boulangers, détenant la précieuse recette, ont été intronisés. André Perrier, est devenu Grand Maître. Damien Debard, de la boulangerie Debard, qui perpétue la recette de la brioche, est devenu le Grand Chancelier. Revêtus de leurs capes et toques, bleu et jaune, aux couleurs d'Yssingeaux, élevant la mitre du boulanger, les ambassadeurs ont reçu une médaille aux armes des cinq coqs de la cité.

Ils ont prêté le serment « d'honneur, d'amitié, et de fidélité » afin de perpétuer la renommée de la célèbre brioche yssingelaise. Le président de Goûter Pur Suc a par ailleurs rappelé que la pâtisserie a été créée en 1866 par l'Yssingelais Hyppolite Machabert.

Ces traditions servent de repères
Dans son allocution, le maire Bernard Gallot a salué l'initiative de l'association en affirmant « vous entretenez ces traditions et ces traditions servent de repères dans nos vies et dans notre cité ». Puis des cadeaux et des produits de la région ont été remis aux Grands Maîtres des différentes confréries.

Une véritable logique gastronomique
Jean-François, formateur en boulangerie, a reconnu également le travail de Goûter Pur Suc et de son président, en remarquant : « il a l'énergie et la volonté, il a dressé une véritable logique gastronomique, qui part de la fête du cochon, en début d'année, en passant par celle du pain, et en finissant par celle de la pâtisserie. On a tout pour bien vivre, bien manger, et bien se porter chez nous ».
A la fin de la journée, à l'heure de l'apéritif destiné aux membres et sympathisants, justement le Grand Maître de la nouvelle confrérie, jubilait en affirmant : « je suis un président heureux ».

M-A.B.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire