Vœux de l’agglo élargie : ''' Dissiper les craintes '''

lun 16/01/2017 - 23:27 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:44

Le président Michel Joubert a présenté les vœux de la communauté d’agglomération du Puy-en-Velay, ce samedi 14 janvier 2017, au centre culturel de Vals.
Si seulement les difficultés et enjeux de la nouvelle agglomération se résumaient à quelques dizaines de paires de joues supplémentaires à embrasser pour la nouvelle année… C’est d’ailleurs sur ce registre-là, celui des difficultés assumées, que son président Michel Joubert, se voulant rassurant, a ouvert le propos de ses vœux, après que tout le monde a pu se galvaniser aux images d’un petit film promotionnel vantant les atouts du territoire : « Nous sommes très heureux de constater que cette extension-intégration s’est faite dans un climat plutôt apaisé, même si pour beaucoup, des craintes subsistent. À nous de les dissiper... »

L’économie « première compétence statutaire »
Pour éloigner, même momentanément, ces doutes, rien de tel que des images vantant le passage futur du Tour de France. Ce sera d’ailleurs pendant six mois, un élixir aux états d’âmes des acteurs socioéconomiques inquiets. Et Michel Joubert de rappeler que l’économie « est notre première compétence statutaire, nous devons y consacrer l’essentiel de notre énergie pour l’avenir de notre département, de notre jeunesse, de nos emplois, donc de notre vie future. » Pour le président de l’agglomération - qui parle de formation, de fibre optique, de transport, de zones d’activités et autres projets d’installations d’entreprises (notamment dans le secteur du bois) - « l’économie, quand on a notre patrimoine, c’est aussi le tourisme ».

Distribution de bons et mauvais points
Le tourisme « est affaire d’évènementiel », estime Michel Joubert, évoquant au passage tout le retard en passe d’être rattrappé dans ce domaine en termes d’offre. Les vœux du président de l’agglomération seront aussi l’occasion de distribuer bons et mauvais points. Mauvais points pour : l’État et sa proverbiale baisse des dotations, l’ancienne Région Auvergne « qui auparavant avait négligé la Haute-Loire ». Bons points pour : la nouvelle Région Auvergne Rhône-Alpes qui « sous l’impulsion de Laurent Wauquiez, se rattrappe. »

Jacques Jamon

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire