Vidéo : Lilian Thuram à la rencontre des lycéens du Puy

lun 05/02/2018 - 20:13 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:51

L'épisode neigeux aura contrarié le planning prévisionnel mais il en fallait plus pour faire rebrousser chemin au célébrissime footballeur Lilian Thuram, venu défendre sa cause et ses convictions.
Il a en effet créé une fondation qui intervient dans les milieux scolaires pour lutter contre le racisme. Il était donc au Palais des Sports du Puy ce lundi 5 février, afin d'échanger avec des élèves du lycée C&A Dupuy et du lycée Auguste Aymard.

Homophobie, blagues racistes et bruits de singe
C'est avec beaucoup d'humour que l'ancien footballeur a abordé ses échanges avec les adolescents ponots, ce qui a permis de les mettre à l'aise et de davantage libérer la parole, comme il l'a sans cesse suggéré en demandant à chacun d'assumer ses positions. Lorsqu'il demande par exemple qui est homophobe, il trouve du répondant et Lilian Thuram s'est ensuite attaché à déconstruire les représentations qui peuvent mener à la haine de l'homosexualité, dont le terreau est, selon lui, essentiellement religieux.
Interrogé sur son appréciation des blagues racistes, il a donné la réplique aux lycéens vellaves en expliquant que les blagues étaient souvent insultantes et dégradantes, et qu'en rire était une façon de se dénigrer, de se rabaisser. Quant aux bruits de singe lorsqu'il touchait le ballon en Italie, il a observé : "ce n'est pas le bruit du chien ou du chat ; longtemps, on a pensé que le noir faisait le lien entre l'homme et le singe. C'est donc de la violence pure, que j'ai toujours dénoncée".

Le paradoxe du foot et le planisphère inversé
Quant à l'univers footballistique, l'ancien joueur de Parme et de la Juventus a expliqué : "au foot, on crée des liens pour gagner ensemble, nous sommes obligés, pour qu'un vestiaire fonctionne bien, d'apprendre à se connaître et se comprendre. Le revers de la médaille, c'est qu'il y a aussi beaucoup de haine de l'adversaire, et dans le foot on crée aussi des "nous" et des "eux"".
Enfin, après avoir démontré que Christophe Colomb n'a pas "découvert" l'Amérique (elle existait déjà et était peuplée de populations autochtones), il s'est attardé sur les représentations en dévoilant au jeune auditoire une carte du monde inversée (voir ci-dessous), où les proportions des continents sont davantage respectées, et où le Sud est placé en haut, ce qui a surpris une partie du public qui ne reconnaissait pas le planisphère. En filigrane, il faut aussi comprendre que les nations du nord se représentent au-dessus de celles du sud, avec tout le rapport de domination (coloniale, puis commerciale) que cela induit.

  • Découvrez ci-dessous notre reportage vidéo lors de la rencontre de Lilian Thuram avec des lycéens du bassin du Puy : 


L'initiative d'une prof d'EPS du Puy

Christine Pailleux, professeure d'EPS (Education Physique et Sportive) au lycée public ponot Charles et Adrien Dupuy, a rencontré l'ancien footballeur en juin dernier, à Marseille, lors des Jeux internationaux de la Jeunesse, alors qu'elle avait conduit une délégation d'ados ponots à Singapour l'année précédente. "J'ai contacté la fondation en leur fournissant un argumentaire et une liste des actions menées dans le lycée", explique-t-elle sobrement. Une réponse favorable a été apportée.
Lilian Thuram, connu pour avoir soulevé la coupe du monde de foot en 1998 et la coupe d'Europe en 2000 avec le maillot de l'équipe de France, a décidé de consacrer son temps post-carrière à la Fondation Lilian Thuram - Éducation contre le racisme afin de traduire en actes son engagement personnel contre les discriminations, pour l’égalité.

----La Fondation est soutenue par la CASDEN, la MGEN, la Fondation du FC Barcelone et Lilian Thuram. L’Association France 98, le FondAction du Football et la Fondation Seligmann mécènent Être humain.-----De nombreuses actions et une reconnaissance internationale
La fondation s’appuie sur l’expertise d’un comité scientifique. Parmi les actions développées depuis la création de la fondation en 2008 : des interventions dans les écoles, les collèges, les lycées et les universités en France et dans le monde, des conférences et des débats, des expositions, le soutien à des manifestations contre les discriminations et pour les Droits de l’Homme… 
Au titre de son action à la tête de sa fondation, Lilian Thuram a reçu le prix de l’Ethique de la Fondation Keba Mbaye au Sénégal en 2014. Il est devenu Docteur Honoris causa de l’Université de Stockholm en septembre 2017.

Un comité scientifique de haute voltige
Les actions de la fondation s’appuient sur l’expertise de son comité scientifique, composé de Françoise Héritier, anthropologue, Yves Coppens, paléoanthropologue, Marie Rose Moro, psychiatre de l’enfant et de l’adolescent, Doudou Diène, juriste, rapporteur spécial des Nations Unies sur les formes contemporaines de racisme (2002-2008), Evelyne Heyer, généticienne des populations humaines, Ninian Hubert Van Blyenburgh, anthropologue et didacticien, Elisabeth Caillet, muséologue, Michel Wieviorka, sociologue, Françoise Vergès, politologue, Pierre Raynaud, ingénieur en développement des politiques publiques, Pascal Brice, diplomate, Pascal Boniface, géo-politologue, Pascal Blanchard, historien, Patrick Estrade, psychologue, André Magnin, commissaire d’expositions.

Recordman du nombre de sélections (142)
Lilian Thuram est né en 1972 en Guadeloupe. Footballeur professionnel de 1991 à 2008, il évolue au poste de défenseur à Monaco puis en Italie, à Parme et à la Juventus de Turin, avant d’achever sa carrière au FC Barcelone, en Espagne. 
Recordman du nombre de sélections en équipe de France masculine (142), il affiche un palmarès impressionnant : champion du monde en 1998 (il a notamment inscrit un doublé en demi-finale face à la Croatie) et d’Europe en 2000, il a remporté plusieurs titres nationaux ainsi que la Coupe de l’UEFA en 1999.

Maxime Pitavy


Sources : Lépac – Pacha cartographie. Banque mondiale, 2012. World Population Prospects, 2012. AQUAStat, 2013. FAOStat, 2014.
Copyright : Fondation Lilian Thuram (www.thuram.org) / Réalisation : Lépac (www.lepac.org), 2015.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire