Vidéo : Le musée Crozatier a lancé la saison 2 du Puy de Lumières

ven 27/04/2018 - 17:51 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:52

La saison 2 de "Puy de Lumières" a officiellement été lancée le vendredi 27 avril 2018 et elle se poursuivra jusqu’au 30 septembre 2018. 
Le Musée Crozatier est l’un des trois sites inédits de cette saison 2 de Puy de Lumières, avec le pont historique et la médiathèque de Brives-Charensac. Ces deux derniers lieux se sont illuminés depuis le 4 mai 2018, alors que tous les autres sites du circuit Puy de Lumières sont entrés dans la danse le 27 avril.

Un extrait "des égyptiens" :

 
« Nous nous sommes accordés quelques libertés »
Chaque nuit d’été, Charles Crozatier sort de son tableau classique pour proposer une visite fantastique et surnaturelle du Musée qui porte son nom. Le Mastodonte et les animaux sauvages s’ébrouent, les fossiles reprennent vie, les mécaniques anciennes se remettent mystérieusement en marche et les momies égyptiennes entrent en danses extravagantes. 
« Tout ce qu’il y a en façade, c’est ce qu’il y a dans le musée même si nous nous sommes accordés quelques libertés » s’amusait Gilbert Coudène, le metteur en scène, au moment de dévoiler un avant-goût du spectacle mercredi soir.

Rendre l’art accessible aux personnes malvoyantes
Le spectacle est suivi d’une vidéo d'1m30 dédiée au travail du Fab Lab de l’IUT du Puy-en-Velay sur le thème « Toucher pour voir », dont l’objectif est de rendre l’art accessible aux personnes malvoyantes ou non-voyantes.

Quelles retombées économiques ?
L'an dernier, Zoomdici avait sondé une dizaine de restaurants vellaves pour évaluer les retombées économiques des illuminations dans son enquête intitulée "Puy de Lumières : à la santé des restos ponots". Certains parlaient d'une "poule aux oeufs d'or", la plupart (dont le doyen) reconnaissaient "ne jamais avoir vu autant de monde le soir" quand d'autres assuraient que le touriste ne se contentait plus d'un crochet sur la route. La hausse de leur chiffre d'affaires était estimée à environ 20 %.
L'office de tourisme de l'agglomération du Puy estime que ce sont 250 000 spectateurs qui ont défilé en vieille ville à cette occasion l'an dernier. "Pour un euro investi, entre 6 et 10 € sont réinjectés dans l'économie locale", se félicite Corinne Gonçalves, vice-présidente de l'agglomération du Puy-en-Velay et présidente déléguée de l'office de tourisme. On estime à 600 000 euros les retombées pour le seul secteur de l'hôtellerie-restauration l'an dernier.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire