Vidéo : l’agrandissement du centre d’enfouissement de Monistrol en question

ven 30/03/2018 - 17:37 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:52

Samedi 24 mars 2018, les membres de l’association Perpezoux Défense Environnement se sont donné rendez-vous devant le SYMPTTOM (syndicat mixte pour le traitement des ordures ménagères) afin de montrer leur mécontentement face à l’agrandissement du centre d’enfouissement, parés pour tracter dans les boîtes aux lettres, avec leurs fascicules d’explication sur les dangers de l’enfouissement.

"Monistrol ne doit pas devenir la poubelle de la région"
Pour son président Jean-François Deville, un seul mot d’ordre : "trions" ou "forçons les gens à trier". Pour lui, le fait d’avoir ce centre à proximité de l’agglomération, cela signifie : mauvaises odeurs, plastiques qui s’envolent, trafic routier densifié, une nature défigurée… "Les élus ne peuvent laisser ça aux futures générations", lâche-t-il, "Monistrol ne doit pas devenir la poubelle de la région" alors qu'une augmentation de 66% de la surface de la décharge et un casier supplémentaire de 575 000 tonnes  sont actés.
Dans l’avenir, c'est un projet à 30 000 tonnes/an sur 19 ans, soit un tiers de déchets en plus enfouis chaque année qui est pressenti.

Les usines de Monistrol qui travaillent sur le recyclage des résidus du BTP
Mardi 27 mars, une soirée débat a été organisée autour du film « Rien à jeter » de Coralie Chardonnet Le président du SYMPTTOM, Jean-Paul Lyonnet et les membres de l’associations Perpezoux Défense Environnement ont pu échanger à cette occasion.
Jean-Paul Lyonnet commence le débat en évoquant la volonté régionale et nationale qui est de diminuer l’enfouissement des déchets de 50% dans les années 2025 à 2030. Il met également en valeur les usines de Monistrol qui travaillent sur une économie circulaire et celles qui travaillent sur le recyclage des résidus du BTP (bâtiment et travaux publics).

----Le plastique agricole bien recyclé
Le maire de Monistrol rappelle au public que "la profession agricole depuis 20 ans a travaillé à la collecte des plastiques qui sont utilisés au niveau des exploitations". Aujourd’hui il annonce avec satisfaction que "85% du plastique agricole vendu sur la France est recyclé".-----Les déchets verts coûtent plus de 90 000€ par an de traitement
Les déchets c’est d’une part, ne pas utiliser des emballages, c’est d’autre part éco-concevoir les emballages qu’on utilise, c’est les collecter, les trier et les valoriser. Au grand regret de Jean-Paul Lyonnet, dans les déchetteries il y a énormément de déchets verts ; et il faut savoir qu’aujourd’hui l’herbe récupérée en déchetterie, c’est un tonnage très important et c’est "un coût de 40€ / tonne de traitement dans le compostage".
Jean-Paul Lyonnet conçoit à la rigueur l’apport de ces déchets par des particuliers mais moins de la part des professionnels qui peuvent faire du broyage dans leur entreprise. Les déchets verts coûtent plus de 90 000€ par an de traitement au SYMPTTOM.

Un objectif commun : construire "un projet réaliste et respectueux de l’environnement"
La porte-parole de Perpezoux Défense Environnement annonce au maire de Monistrol qu’il pourra compter sur les membres de l’association "pour être à ses côtés autour des réflexions sur la mise en place d’une réelle politique de valorisation des déchets pour notre territoire". Une question est posée : "qu’allez-vous enfouir dans cette alvéole d’une capacité de 575 000 tonnes pendant 19 ans ?".
En conclusion, l’association veut être "force de proposition" et souhaite s’associer au SYMPTTOM afin de construire "un projet réaliste et respectueux de l’environnement". Tous les ans, le syndicat met dans les boites aux lettres des documents qui expliquent et incitent au tri. "Ceux qui sont sensibilisés aux problèmes des déchets doivent être les ambassadeurs de cette pensée", conclut Jean-pierre Cizeron, Président des AAPPMA.

----Famille, zéro déchet
C'est une réflexion autour des déchetteries afin d’encourager le réemploi et la réparation d’objet qui peuvent l’être ; un travail main dans la main avec les commerçants pour éviter l’emballage superflu.
> En savoir + sur le Zéro déchet-----Prochain rendez-vous le 10 avril à 20h pour une réunion publique
Elle aura lieu à la Capitelle de Monistrol avec la présence du bureau d’études qui a présenté l’extension de Perpezoux et le bureau d’études qui s’est occupé de la caractérisation des poubelles vertes et des DIB (Déchets Industriels Banaux).

Ca.L.

Le traitement des déchets de Monistrol en 2017 en chiffres
43 502 habitants sur le territoire sur SYMPTTOM (16 communes)
9853 tonnes d’Ordures Ménagères Résiduelles collectées et enfouies : un habitant jette en moyenne 226 kilos de déchets/an.
2276 tonnes d’emballages recyclables ont été collectés dans les bacs jaunes
15,63% des déchets jetés dans les bacs jaunes sont des erreurs de tri
1142 tonnes de papiers ont été recyclées
1286 tonnes d’emballages en verre ont été recyclées, soit une moyenne de 29,5 kg d’emballages en verre par habitant et par an
+ 8,7% d’augmentation du tonnage de verre entre 2016 et 2017
140 574 entrées dans les trois déchetteries : 60 949 à Monistrol, 41 604 à Yssingeaux, 38 021 à Bas en Basset
11 641 tonnes de déchets apportées dans les trois déchetteries
19 784 tonnes de déchets ont été enfouies à Monistrol.
OMR (ordures ménagères résiduelles) : 9853 tonnes
Déchets Industriels Banaux, 5064 tonnes
Matériaux de recouvrement ; 3 177 tonnes
Encombrants (déchetteries + communes) : 1 565 tonnes
Boues de station : 32 tonnes
270 tonnes de textiles ont été collectées sur le territoire dans les colonnes textiles
Près de 1300 élèves ont été sensibilisés au tri et à la prévention des déchets lors d’animation en classe et de visites de déchetteries.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire