VIDEO. Énorme succès pour la première de la Street en Velay

lun 18/04/2016 - 15:00 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:40

C’est l’aboutissement d’un projet né il y a deux ans déjà, auquel une centaine de bénévoles ont pris part. Nous vous en parlions déjà ici, la Street en Velay, rassemblant sports alternatifs et cultures urbaines, a mis la barre très haut pour cette première édition.
----Pendant une minute, chaque participants ont enchainé devant les juges le plus de tricks* possibles avant de bénéficier de trois essais pour une figure bien plus technique.
Les gagnants :
Skate amateur :
Arthur Fontis
BMX amateur :
Edouard Carrot
Skate pro’ :
Uryann Raudet
BMX pro’ :
Thomas Benedetti-----Plus de 4 000 personnes à la découverte des cultures urbaines et des sports alternatifs
A l’heure du bilan, Christophe Becamel, un des principaux organisateurs, peine à réfréner sa joie : « C’est plus que positif, il y a eu un engouement énorme par toutes les générations : mission accomplie ! ». C’est effectivement près de 4 000 personnes, soit bien plus que les estimations initiales, qui se sont pressées à la salle des Orgues. Tous sont unanimes : à la fois impressionnant et enrichissant, c’est un évènement qui sort du lot. Pour Céline, venue du Puy avec ses deux enfants : « On a été là les deux jours. J’avais déjà vu des vidéos de bmx ou de skate sur les réseaux sociaux, mais jamais en vrai ». Entre la fresque géante de graph’ qui a « bluffé les élus », les troupes de danses hip-hop ou le pump-track* pris d’assaut par les plus jeunes, le public a véritablement pu goûter le temps d’un week-end la diversité des cultures urbaines et des sports alternatifs.
Une compétition de haut niveau
Une trentaine de jeunes ont été initiés au skate et BMX pendant trois jours grâce aux tickets sport mais ce sont les riders pro’ et amateurs qui ont envahi le skate park ce week-end. « Nous avions prévu une quarantaine d’amateurs et une vingtaine de professionnels, mais c’est près de cent riders qui se sont finalement inscrits ! », exultent les organisateurs. Ils sont venus de Paris, Marseille, Dijon, Clermont-Ferrand, Aurillac ou Montpellier pour vivre à fond et aux couleurs locales leur passion. Tous les riders ont été enthousiasmés par le skate-park éphémère, fruit du travail acharné des bénévoles, et malgré les nombreuses chutes la compétition a époustouflé le public. « C’est sûr que ça parait dangereux, mais c’est surtout spectaculaire ! », résume Céline.

A.P. 


* Tricks : figures
* Pump-track : circuit en terre, fait de petites bosses, virages et dénivelés où le but est d’aller le plus vite possible.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire