Vidéo : comment les sportifs de haut niveau vivent le confinement ?

mar 28/04/2020 - 18:35 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:04

C'est un problème que tous les sportifs du monde rencontre en cette période de confinement : comment garder la forme ?
S'il est possible de réaliser quelques exercices physiques et un peu de course à pied, on est souvent loin, très loin du compte pour les sportifs professionnels.
Et la problématique est accentuée lorsqu'il s'agit d'un sport collectif, comme le football par exemple. Lundi 27 avril au soir, nous avons rencontré Franck L'Hostis, portier du club du Puy Foot qui évolue en National 1.
L'occasion aussi d'évoquer l'avenir du club alors que même après les annonces du Premier Ministre mardi 28 avril d'interrompre les championnats professionnels, bien des questions restent en suspens quant à l'avenir du Puy Foot en N1. Entretien à retrouver ici : 'Dans notre situation, les dés sont loin d'être jetés'

Lundi soir, exercices de guénages et d'abdominaux, puis un footing en fractionné étaient au programme.

"En confinement, quand on s'ennuie, on peut être amené à grignoter donc il faut rester solide mentalement"
Le club glisse une trame aux joueurs chaque semaine mais chacun est ensuite libre de l'adapter à sa sauce. Le tout est de bien évidemment garder le rythme. Et attention à la prise de poids ! "En confinement, quand on s'ennuie, on peut être amené à grignoter donc il faut rester solide mentalement", confie le portier vellave, "mais pour ma part, j'arrive à rester sur mes poids de forme, même à perdre un peu de poids puisqu'on travaille différemment et on perd un peu musculairement".
Nous lui avons demandé s'il y avait un suivi du club ? "Oui, il nous demande de temps en temps où on en est au niveau du poids", répond-il, "mais on est franchement assez libres, c'est juste pour voir s'il y a une évolution et les joueurs sont sérieux donc il n'y a pas de problème, et c'est dans notre intérêt aussi de toute façon".

Comment garder l'esprit d'équipe à distance ?
Si les joueurs parviennent à mantenir une bonne condition physique, reste la question de la cohésion, de l'esprit de groupe, déterminant dans un sport collectif mais difficile à maintenir en étant confiné chacun chez soi. "Avec toutes les applications et les outils qui existent, on arrive à rester en contact", tempère le gardien du Puy Foot, "on se donne des nouvelles sur le côté sportif mais aussi extrasportif. Malgré le confinement, ça permet de garder une continuité".

et pour y ajouter un peu de bonne humeur, on s'autorise quelques apéros en vidéo ? "Oui, j'en ai fait deux ou trois avec Jérémy Clément, Romain Elie et Benjamin Psaume (ndlr : qui jouait au club précédemment), on arrive à s'appeler en visio de temps en temps. Des fois, on fait les recettes de Cyril Lignac sur la 6 à 18h ! Après apéro oui, mais toujours mesuré !", conclut-il dans un éclat de rires.

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire