Vidéo : Affluence monstre à la manif' anti loi-Travail au Puy

ven 25/03/2016 - 15:42 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:40

Les syndicats de Haute-Loire avaient prédit un rassemblement "monstre" pour cette nouvelle journée d'action contre la réforme du code du travail. Ils ne se sont pas trompés.
Les syndicats parlent de plus de 6 000 personnes alors que les services de l'Etat tablent plutôt sur 4 000. Grosso modo, on peut dire qu'ils étaient environ 5 000 à manifester, ce jeudi 31 mars 2016, dans les rues du Puy-en-Velay.
Les perturbations étaient d'ailleurs nombreuses ce jeudi. En Haute-Loire, on est loin des centaines de km de bouchons supportés par les Parisiens, mais le trafic est fortement perturbé à la Sncf.

----Ce jeudi matin, sur RMC et BFM TV, la ministre du travail s'est dite favorable à une distinction entre PME / TPE et grandes entreprises concernant les licenciements. Et pour justifier son texte, Myriam El Khomri a expliqué : "Ce n’est pas faciliter le licenciement, c’est donner des règles claires car aujourd’hui le droit est flou".-----La plus grosse manifestation au Puy-en-Velay depuis 2010
"De l'argent il y en a, où ça ? Dans les poches du patronat". "El Khomri, ta loi on en veut pas".  "El Khomri, arrête tes conneries". Sous ces slogans, entre deux pétards, oeufs, cornes de brume et masques contestataires, la foule défile. Des lycéens en masse, des anonymes non syndiqués, des salariés du public et du privé... La liste est longue pour décrire la foule bigarrée qui s'est rassemblée place du Breuil au Puy-en-Velay.
Il faut dire que des navettes avaient été affrêtées par l'intersyndicale (CGT, FO, FSU, Solidaires) pour acheminer les  manifestants depuis Monistrol-sur-Loire et Brioude, avec des escales à Yssingeaux et Saint-Georges d'Aurac. De quoi en faire la plus grosse manifestation au Puy-en-Velay depuis 2010.
Cette 4ème journée de mobilisation interprofessionnelle surpasse donc largement la mobilisation du 9 mars qui avait rassemblé 1 500 manifestants au Puy selon les syndicats, 700 selon la préfecture (et 400 000 nationalement selon les syndicats, la moitié selon la police). Quant aux lycéens, ils avaient également battu le pavé, transformant un sitting en défilé improvisé dans les rues du Puy-en-Velay le 17 mars. Ils étaient alors environ 800 au départ du lycée Simone Weil. 400 une fois arrivés devant la préfecture.

Au plan national, on dénombre 390 000 personnes selon la police. Un million selon les syndicats nationaux qui appellent à défiler de nouveau ce mardi 5 avril.

Maxime Pitavy

Trois questions à Vivien Coquet, membre du Syndicat général des lycéens (SGL)
Vivien Coquet est en première Littéraire au lycée Simone Weil du Puy-en-Velay. Il est membre du Syndicat général des lycéens (SGL). Sa réaction face à cette affluence.


Comment voit-il son avenir professionnel si la réforme du code du travail est adoptée en l'état ? Que pense-t-il de la loi El Khomri ?


Lors de la manifestation lycéenne du 17 mars au Puy, des vitres de la préfecture ont été cassées par des jets de pierre. Comment réagit-il ?


Propos recueillis par M.P.


----Les syndicats CGT, FO, FSU et Solidaires avaient appelé au plus grand rassemblement possible. Le Front de Gauche également. Les syndicats Unsa et CFDT n'ont pas appelé à manifester, considérant que les modications apportées à cette loi étaient satisfaisantes.-----L'appel à la mobilisation de l'intersyndicale
"Malgré les annonces gouvernementales, nous constatons que le fond du projet de loi Hollande – Valls – El Khomri - Gattaz n’est pas modifié", ironise l'intersyndicale, "au lieu d’un droit du travail égalitaire pour toutes et tous, la simplification annoncée va aboutir à des règles de travail différentes d’une entreprise à l’autre, d’une ou d’un salarié-e à l’autre. Notre exigence reste la même : le retrait du projet de loi Valls – Hollande – El Khomri – Gattaz ! La mobilisation doit donc s’amplifier".
Le Front de Gauche de Haute-Loire s'insurge également contre cette loi et dénonce : "cette loi conserve sa philosophie originelle : c’est aux salariés de s’adapter aux exigences de la course aux profits et non à l’économie de s’adapter aux besoins des gens. L’exigence du retrait de cette loi est donc parfaitement pertinente et nous le demandons. Nous invitons nos concitoyens à participer aux mobilisations unitaires prévues le 31 mars. La jeunesse, les salariés du privé et du public, les chômeurs et les précaires ont tous intérêt à un autre rapport au travail basé sur le respect de l’humain".

Une page Facebook avait été créée pour inviter les membres du réseau à manifester, ce jeudi 31 mars, au Puy-en-Velay.

Lionel Bouton est l'un des leaders du Parti de Gauche de Haute-Loire. Il fait partie du comité de soutien de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle 2017.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire