Vague de cambriolages sur le bassin du Puy

mar 24/10/2017 - 12:59 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:48

Les plaintes continuent d'affluer et on ne sait pas encore combien de résidences ont été ciblées par le ou les cambrioleurs. 
Les premiers incidents remontent à la semaine dernière mais l'essentiel des cambriolages pour l'instant recencé date du week-end écoulé.

Pas encore de victime au Puy
S'il faut rester très prident puisque l'enquête est en cours et que les faits sont en cours de vérification, selon nos informations, pour l'instant, aucune plainte n'a été déposée au Puy.
Ce sont plutôt les communes périphériques qui sont la cible de ces cambriolages, surtout celles qui sont bien desservies par la RN 88 : Cussac-sur-Loire, Polignac, Saint-Pierre-Eynac ou encore le Pertuis font partie de la triste litanie.

Bijoux et numéraire en priorité
Le mode opératoire semble être à peu près le même à chaque fois : ce sont des maisons inoccupées qui sont ciblées. Les auteurs forcent une porte ou une fenêtre à l'aide d'un pied-de-biche ou d'un outil servant de levier.
À chaque fois, ce sont évidemment les bijoux qui sont la priorité des malfaiteurs, ainsi que le numéraire. Le matériel informatique ou high tech est une autre cible des cambrioleurs. Pour l'instant, le préjudice des victimes n'a pas encore été établi.

Comment être indemnisé ?
Les démarches s'apparentent parfois au chemin de croix. Pour le numéraire, les assurances sont claires : "zéro remboursement". Pour les bijoux, il faut bien demander une facture à l'achat et la classer soigneusement, car si vous n'avez pas de facture d'achat "zéro remboursement" de l'assurance (les photos non plus ne justifient rien).
Donc en résumé, il est conseillé de faire estimer ses avoirs ou ses objets et surtout de vérifier son contrat d'assurance car "si on est assurés pour une valeur minime, même avec une facture, on n'est pas remboursé au-dessus de ce montant", déplore un internaute nous ayant contacté, lui-même victime d'un cambriolage, avant de conclure : "d'après mon assurance tout le monde est informé de ces dispositions".

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire