'On va leur montrer qu'on sait se faire respecter'

lun 20/05/2019 - 12:12 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:57

"J'ai horreur que l'on me manque de respect". Le coach Jean-Sébastien Bignat ne décolère pas après la défaite du COP rugby 41-21 sur la pelouse de Montélimar. 
Au terme de la partie, son homologue l'aurait chambré en lui annonçant que son équipe lui en mettrait le double la semaine prochaine... de quoi faire monter en pression le coach ponot.

"Je suis vraiment très très remonté"
"Je n'ai pas du tout aimé l'attitude de Montélimar", témoigne-t-il à froid, "je suis vraiment très très remonté, ils nous prennent de haut mais on va leur montrer qu'on sait se faire respecter". Il faut dire que les Copistes avaient toutes les cartes en main pour se positionner favorablement avant le match retour, puisqu'ils menaient 15-10 sur la pelouse de Montélimar à la mi-temps.
Mais en deuxième période, les hommes du Président Roméas vont hériter de deux cartons jaunes, plongeant le groupe d'abord à 14, puis à 13. Deux expulsions qui seraient à l'initiative de l'arbitre de touche, ce même arbitre "qui embrassait les joueurs de Montélimar à la fin du match", dénonce Jean-Sébastien Bignat.

"On a laissé trop de forces dans la bataille"
C'est un peu l'analyse du match car c'est bien durant cette période d'infériorité numérique que les rouge et noirs ont piqué du nez, avant de sombrer. "On a très bien joué jusqu'à l'heure de jeu mais ces deux essais en fin de match nous font mal", résume l'entraîneur, "physiquement, on a craqué dans les dernières minutes".

----"Changer de dimension"
La Fédérale 2, ce serait le niveau le plus haut atteint après l'épopée des rouge et noir dans les années 80 en Division 2, à une époque où le rugby n'était cependant pas tout à fait le même sport qu'aujourd'hui. Une montée "permettrait de changer de dimension", nous confiait le Président Romeas à l'aube du match décisif l'an dernier.-----Dans son "petit chaudron du rugby", le Puy y croit dur comme fer 
20 points de retard désormais, "c'est beaucoup", concède-t-il, mais mas impossible. "On a déjà remonté 20 points face à Givors cette saison donc on y croit, ce n'est pas fini". Rappelons que dans son "petit chaudron du rugby", le Puy rêve de Fédérale 2, comme nous l'avait confirmé le coach en janvier dernier au micro de Zone Mixte. En effet, depuis plus de deux ans, les rouge et noirs y sont invaincus. 
Après la déception d'échouer si près du but l'an dernier, à Rilleux-la-Pape, les rouge et noir redoublent d'ambition pour cette saison et le coach veut construire sur cette défaite pour aller plus haut cette annnée, à l'instar de ce qu'ont fait les footballeurs de l'équipe de France, défaits en finale de l'Euro 2016 avant de remporter la finale de la coupe du monde 2018.

Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire