Un "soldat de Daech" au commissariat du Puy

lun 09/10/2017 - 13:14 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:48

"Est-ce par effet de mimétisme ?", se demandent les services de police du Puy en référence à ce quadragénaire qui menaçait de faire exploser le commissariat du Puy mercredi dernier et qui avait été conduit jusqu'à la case prison. 
Toujours est-il que ce vendredi matin à 5h, un jeune homme de 22 ans se présentait au poste de police du Puy-en-Velay, comme étant un extrémiste, soldat de Daech et du Califat et qu'il était mandaté pour commettre un attentat le samedi à la mairie du Puy.

Sur lui, 500 euros en liquide pour son accession au Paradis
Ces menaces de crime amenaient un officier de police judiciaire à prendre une mesure de garde à vue à son encontre. Bien qu'il ne semblait pas sous l'effet de l'alcool, tout indiquait dans ses propos une santé mentale fragile au sujet de laquelle la consommation de produits stupéfiants n'était peut-être pas étrangère, estime le commissariat. Il remettait par ailleurs aux enquêteurs un peu moins de 500 euros en liquide qui, d'après lui, correspondaient à son accession au Paradis.

Perquisition et hospitalisation d'office
Il était conduit à l'hôpital Émile Roux du Puy pour un examen médical. Les enquêteurs de la sûreté urbaine intervenaient quant à eux à son domicile au Puy. Une perquisition y était opérée en présence de sa compagne. La jeune femme de 18 ans était elle aussi interpellée et placée en garde à vue après la découverte notamment de quelques dizaines de grammes de résine de cannabis dont elle revendiquait la propriété.
Ce vendredi soir, elle était remise en liberté après avoir reçu notification d'une composition pénale pour usage et cession de stupéfiants. Quant au principal mis en cause, il faisait l'objet d'une mesure d'hospitalisation d'office.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire