Un pompier au grand cœur part sur les chemins pour soutenir les orphelins

Par Nicolas TERME dim 25/09/2022 - 06:00 , Mise à jour le 25/09/2022 à 06:00

Ce dimanche 18 septembre, peu après la messe matinale des pèlerins, Nicolas Curien, pompier nîmois, s’est élancé sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle en direction de l’Aire sur l’Adour.     
Accompagné de sa seule mascotte Pompy, il dédie chaque pas de son parcours initiatique à tous les orphelins de mère ou de père pompier et entend récolter des fonds pour cette juste cause.
 

Vous l’aviez peut-être découvert dans les précédents portraits publiés par ZoomDici en mai et juillet dernier. Nicolas Curien, pompier nîmois de 37 ans, a débuté son périple solidaire ce dimanche 18 septembre en partant de la cathédrale du Puy-en-Velay.  Ce père de deux enfants, suspendu des sapeurs-pompiers à cause d’un schéma vaccinal incomplet, s’est lancé dans un défi humain, sportif et caritatif sur les routes du pèlerinage de Saint-Jacques.

Les 600 kilomètres de parcours de Nicolas Curien Photo par DR

600 km, 29 jours, 25 étapes, 7 départements

Sans aucune réservation d’hébergement préalable, et « en suivant sa bonne étoile », Nicolas Curien entend rejoindre l’Aire sur l’Adour en une trentaine de jours. 600 kilomètres de parcours, 25 étapes initialement prévues et près de sept départements à traverser sont au programme de ce sportif aguerri :     
« Physiquement je suis en forme. J’ai préparé mon corps et mon esprit à affronter cette épreuve sportive. En amont du départ j’ai fait beaucoup de VTT et j’ai cumulé 450 kilomètres d’entrainement à la marche ».     
Minimaliste, il se lance sur la route avec le strict minimum pour ces 29 jours de marche :
« L’idée c’est de partir avec peu et de revenir avec beaucoup. Je vais essayer de trouver des hébergements sur la route et de me faire accueillir, si possible, par des gens qui soutiendront ma cause ».

Nicolas Curien engagé en faveur de l'Œuvre des pupilles des sapeurs-pompiers Photo par DR

Un projet caritatif et solidaire

Car Nicolas Curien est un pèlerin atypique et engagé. S’il prend la route seul c’est d’abord et avant tout pour venir en aide aux orphelins de la grande famille des sapeurs-pompiers. Baptisé ROAD Compo, pour « Résilience », « Œuvre des Pompiers », « Aventure », « Détermination », « Compostelle », son projet de route est autant un cheminement personnel qu’un engagement caritatif fort.     
L’idée a germé, il y a quelques années, lorsque Nicolas Curien a frôlé la mort sur une intervention incendie. Après de longs mois d’attente à cause de la crise sanitaire, les motivations du trentenaire sont restées intactes et c’est avec fierté que celui-ci se lance aujourd’hui sur une partie du chemin de Saint-Jacques de Compostelle pour récupérer des dons au profit de l’association Œuvre des pupilles pour les orphelins des sapeurs-pompiers de France (ODP)
 

L’Œuvre des Pupilles Orphelins et Fonds d’Entraide des Sapeurs-Pompiers de France (ODP) est une association à but non lucratif, créée le 27 mars 1926 par le Commandant GUESNET, reconnue d’utilité publique en 1928 et placée sous le haut patronage de Monsieur le Président de la République. Elle est également membre du Don en Confiance depuis 2007.

L’objectif principal de l’Œuvre des Pupilles est d’assurer un soutien moral et financier à tous les enfants dont le parent sapeur-pompier (professionnel, volontaire ou militaire) est décédé en, ou hors service commandé. L’Association vient également en aide aux sapeurs-pompiers et leur famille ainsi qu’aux jeunes et anciens sapeurs-pompiers qui peuvent se trouver dans la difficulté.

« Ce chemin c’est aussi pour moi une forme de résilience »

Mis à pied par son employeur, et lâché au dernier moment par une partie de ses soutiens logistiques, Nicolas Curien a vu son projet fédérateur initial être remis en cause par l’institution des sapeurs-pompiers :    
« Je suis non-vacciné et j’ai du vivre de longs mois comme un pestiféré. Du jour au lendemain, par ce choix personnel, j’ai perdu 18 ans de carrière chez les sapeurs-pompiers ».
Quelque chose s’est alors brisé ce jour-là dans le cœur de ce passionné. Partir sur les chemins pour la bonne cause devient donc pour Nicolas Curien l’occasion de refermer la boucle d’une partie de sa vie et de ses engagements :    
« Le mot même de ce projet est résilience. Si je réussis à aller jusqu’au bout, je pourrais me dire que je clôture ma carrière de pompier sur une note positive ».

« S’adapter c’est dominer – Dominer c’est vaincre » : sa devise gravée au cœur, Nicolas Curien entend aller au bout de cette démarche sportive, solidaire et personnelle pour démarrer ainsi une nouvelle vie au bout du chemin. 

Départ de Nicolas Curien sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle Photo par Nicolas TERME

Vous pouvez aider ou suivre Nicolas Curien dans son périple solidaire :

Nicolas TERME

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés