Un peu plus de 2x2 sur la RN 102

jeu 07/04/2016 - 18:41 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:40

Le contournement d'Arvant va enfin sortir de terre. Attendus depuis des dizaines d'années, les travaux devraient commencer avant la fin de l'année 2017. Le comité de pilote s'est réuni ce jeudi 7 avril en préfecture.
"On a des dates pour les travaux"
Le projet doit faire la liaison entre l'A75 et Brioude par la RN 102. Il est divisé en deux phases : de l'A75 jusqu'à la sortie Sud d'Arvant pour 34,82 millions d'euros et pour contourner le village des Combes pour 26,21 millions d'euros.
Il s'inscrit dans la continuité du contournement de Vieille-Brioude, Brioude et Largelier, commune de Cohade). Seule la première tranche sera réalisée. Pour la seconde, les études sont financées et les acquisitions foncières sont autorisées, mais le financement n'est pas acté. Les discussions sont en cours. ----Financement du premier tronçon :
37,112 millions d'euros par l'Etat,
1,992 millions d'euros par la Département,
0,996 millions d'euros par le SYDEC de Brioude (syndicat mixte de développement économique).-----L'Etat aurait demandé une participation de la Région. Un point appuyé par Jean-Pierre Vigier, député de Haute-Loire : "La Région apportera des financements. (...) On a des dates pour les travaux : fin 2017/début 2018 pour la première phase et fin 2020/début 2021 pour la deuxième."
De 15 000 véhicules/jour à 1 000
Le but est d'avoir un aménagement en 2x2 voies permettant une vitesse de 110 km/h pour les automobilistes. Le gain de temps ne devrait pas dépasser une dizaine de minutes, mais ce qui prime : "C'est la mise en sécurité du tronçon". Chaque jour, environ 15 000 véhicules traversent le bourg d'Arvant. Une quantité disproportionnée pour ce village de 600 âmes. Le passage à niveau dans son coeur pose également souci avec un tel trafic. "Ce sera plus sécurisé quand seulement 1 000 véhicules y circuleront", explique Eric Septaubre de DREAL Auvergne Rhône-Alpes.
Un gros potentiel
Les acteurs du projet se félicitent de ne pas avoir eu de recours après la reconnaissance d'utilité publique le 21 janvier 2016 : "C'est rare, il y a une véritable attente". Le vice-président du Département, Joseph Chapuis voit, lui aussi, un intérêt tout trouvé à ce projet : "Il y a un gros potentiel avec la proximité avec Clermont. Maintenant, nous allons être attentifs puisque ça aurait des effet sur les routes départementales. AMis ce projet concerne tout le département".
Quelques changements
L'autorisation vis-à-vis de la loi sur l'eau a été obtenue lors de l'enquête publique, celle sur la loi des espèces protégées doit encore être acceptée. A ce jour, les acquisitions foncières sont en cours à Bournoncle-Saint-Pierre et Saint-Géron.
Depuis l'enquête publique "des détails" ont été modifiés. Le passage faune a finalement été déplacé et transformé en un ouvrage mixte du côté de Cohade alors qu'il devait se trouver vers Arvant. Les ouvrages d'art sont particulièrement importants pour les agriculteurs qui ont souvent besoin de passer d'un côté à l'autre de la route nationale. Il n'est pas encore impossible de voir quelques modifications sur le projet.

Emma Jouve

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire