Un nouveau directeur pour le Festival de la Chaise Dieu

Par L.Du sam 12/03/2022 - 17:00 , Mise à jour le 12/03/2022 à 17:00

Une nouvelle direction pour le Festival de La Chaise-Dieu : Boris Blanco prend la tête de la manifestation à la veille de sa 56ème édition.

Réuni les 11 et 12 février derniers sous la houlette de Gérard Roche, président du Festival de La Chaise-Dieu, le jury de recrutement composé des 6 membres du Bureau de l’Association et, à titre consultatif, de 3 représentants des mécènes, des partenaires publics et du syndicat mixte gestionnaire du site, s’est prononcé à l’unanimité en faveur de la candidature de Boris Blanco, choisi parmi les 8 candidats auditionnés pour ce second tour, sur 14 candidatures enregistrées au 1er tour.

 

Un violoniste à la tête du Festival de musique sacrée

Dates du Festival 2022

Le Festival de la Chaise Dieu aura lieu du 18 au 28 août 2022

Agé de 29 ans et originaire de Nice, Boris Blanco est violoniste de formation. Diplômé du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP), il a obtenu son Master en Autriche à l’Universität für Musik und darstellende Kunst de Graz. Membre du quatuor Magenta, il s’est perfectionné auprès de grands noms et est membre de la promotion 2019 de l’Académie Jaroussky. Fondateur en 2016 et directeur du festival de musique de chambre « Instants de Grasse », il a complété sa formation sur les bancs de Sciences-Po Paris au sein du master « Arts et Politiques », et présente un profil à la fois artistique et administratif à même d’impulser un élan nouveau au Festival de la Chaise-Dieu.

Festival de la Chaise Dieu
Nouvelle direction pour le Festival Photo par Bertrand Pichene

Boris Blanco prendra ses fonctions dès le 7 mars 2022, pour mettre en œuvre la 56ème édition du festival programmée par son prédécesseur Julien Caron. En vue du festival 2023, il déploiera son nouveau projet pour le festival, centré sur la jeunesse, la redécouverte des grandes œuvres du répertoire, ainsi qu’une politique de création sacrée ambitieuse.

Chaque fin d'été depuis 1966, le Festival de La Chaise-Dieu réunit des milliers de mélomanes et d'artistes de renommée internationale au cœur des hauts plateaux de la Haute-Loire - le « midi de l'Auvergne », autour de ce petit village où rayonne le majestueux vaisseau gothique de l'Abbatiale Saint-Robert. Un patrimoine exceptionnel chargé de spiritualité, une acoustique étonnante, une programmation haut de gamme, une ambiance chaleureuse : tout concourt à offrir aux festivaliers des moments d'exception.

Repères chronologiques :

· 1966 : György Cziffra, accompagné de son fils dirigeant l'orchestre Colonne, donne son premier concert en l'abbatiale au bénéfice de la restauration des grandes orgues. 2 500 spectateurs se pressent à cet unique concert ; la décision est prise de renouveler l'événement, avec l'aide de M. et Mme Mazoyer et de quelques autres mélomanes.

. Dès 1969, le Festival "d'un soir" prend progressivement de l'ampleur.

. En 1971, la musique sacrée fait son entrée dans le cadre de la messe dominicale.

. 1976 : Guy Ramona prend la direction du Festival. L'événement s'ouvre à la musique française, tant baroque que contemporaine, et accueille, en plus de Cziffra qui en reste la figure de proue, d'autres grands solistes internationaux ainsi que de grandes formations musicales en provenance de tous pays.

. 1988 : Dernier récital de Gyorgy Cziffra. Le Festival abandonne son qualificatif "de musique française" pour s'ouvrir à une vocation généraliste ainsi qu'au dialogue entre la musique et d’autres expressions artistiques (littérature, peinture, théâtre lyrique). De jeunes talents commencent à y être régulièrement invités.

. Durant les années 90, la renommée internationale du Festival prend de l’essor. Le répertoire s’étoffe, entre musiques italienne, française et allemande, alternant des recréations de grandes œuvres de la musique baroque avec des redécouverte de la musique romantique et du XXè siècle.

. 1994 : Mort de Gyorgy Cziffra.

. 1995 : Début de la seconde restauration de l’orgue

. 2003 : Jean-Michel Mathé prend la direction du Festival. L'équilibre entre œuvres connues et redécouvertes de la programmation est renforcé par des actions culturelles et pédagogiques

. 2012 : Julien Caron est nommé directeur du Festival. Il poursuit l’ancrage du Festival comme événement musical généraliste privilégiant le piano, la musique symphonique et la musique sacrée.

 

Source : www.chaise-dieu.com

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire