Tous

Loudes

Un exercice plus vrai que nature à Loudes

ven 09/10/2015 - 18:54 , Mise à jour le 09/10/2015 à 18:54

" C'est très crédible, ça peut nous arriver ", le témoignage du responsable de l'aérodrome de Loudes rend bien compte de l'ampleur de la manoeuvre. Un scénario a été pensé plusieurs semaines à l'avance pour permettre à cet exercice d'être mis en place ce vendredi 9 octobre au matin. Le but de l'opération est bien évidemment d'améliorer les réponses dans le cas d'une situation similaire mais aussi dans chaque situation d'urgence. Militaires, sapeurs-pompiers, Croix Rouge... chacun est mis à contribution, avec la présence sur place des représentants des services.

Des conditions difficiles, un bilan pas très réjouissant
L'avion a été secoué, une alerte orange avait été lancée suite aux mauvaises conditions météorologiques. Dans le scénario, des arbres sont tombés à cause du vent et bloquent la route au niveau du col de Fix, des rafales de vent sont violentes. C'est d'ailleurs ce qui a causé l’atterrissage d'urgence de l'avion ce vendredi matin. A son bord, douze personnes dont dix passagers et deux membres d'équipage. Deux victimes décédées ont été évacuées de l'aéronef. Dans le cadre de l'exercice, 46 militaires ainsi qu'une quarantaine de pompiers ont été déployés avec comme première mission celle de faciliter l'action aux sapeurs-pompiers en créant un périmètre de sécurité ainsi que la gestion de la sécurité routière. Vient ensuite le rôle d'enquêteur judiciaire. Toute l'opération se met en place sous la surveillance des colonels Patoux (gendarmerie), Mailhé (sapeur-pompier) et du directeur de cabinet du Préfet, Frédéric Lasserre.

Une prise en charge rapide
Les pompiers s'activent à l'intérieur de l'avion. Devant, deux victimes sont au sol recouvertes d'une couverture. Plus loin, le périmètre de sécurité est établi, les véhicules de secours ont envahi le tarmac. La situation, plus vraie que nature, permet de réaliser l'impact d'un tel choc et des conséquences qu'elle pourrait engendrer. Après examen, les 1 500 litres de carburants de l'appareil ne représentent pas de risques d'incendie. La réactivité des services de soins est primordiale, il faut distinguer les blessés pouvant être évacués sur les hôpitaux du secteur et ceux pouvant être soignés sur place sachant que ces soins sont pratiqués par ordre croissant de gravité. L'activation d'un plan opérationnel départemental a été mis en place ainsi que l'ouverture de l'application Synergie afin de renseigner au fur et à mesure les informations reçues. Une cellule d'informations au public a été activée avec un numéro vert unique géré par une équipe de fonctionnaires bénévoles qui attend l'accord du Parquet avant d'annoncer aux familles et aux proches des victimes des données vérifiées.

Reportage vidéo Emma Jouve

Un bilan positif
En milieu d'après-midi, les différents acteurs se sont réunis en Préfecture pour faire un premier bilan à chaud. Les conclusions sont positives. Quelques points restent à améliorer comme le réseau de transmission, ou l'emplacement gênant d'un autre avion... Les médecins de la Croix Rouge auraient voulu que les corps des " victimes " soient recouverts plus rapidement. Le travail de la cellule d'information au public a également été souligné.

L'opération a été rondement menée. Les services vont maintenant chercher à perfectionner les quelques défauts remarqués ce jour.

A.S. et E.J.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire