Un dimanche de fête et d'estive pour la noire du Velay

Par Nicolas TERME mar 10/05/2022 - 06:00 , Mise à jour le 10/05/2022 à 06:00

L’association des producteurs de l’Agneau Noir du Velay organisait, ce dimanche 8 mai, la fête de la « Noire du Velay ».
L’occasion pour tout un chacun de partir sur les traces de la « Néira », patrimoine culturel vivant et symbole gastronomique du plateau volcanique vellave. 

Le rendez-vous était donné, tôt ce dimanche matin du 8 mai, à la bergerie du GAEC du Rond rouge sur les hauteurs du Puy-en-Velay. Curieux, amateurs et passionnés, sportifs et gourmands avaient répondu nombreux à l’appel de l’association des éleveurs pour cette nouvelle édition de « Lou Pastre de la Neigre » (du « berger de la noire »).

Il y a foule ce dimanche 8 mai à la fête de la "Noire du Velay" Photo par Nicolas TERME

Pour les organisateurs de l’évènement, l’objectif est double : faire découvrir cette race rustique à la robe de couleur foncée (d’où son nom « neira » en occitan) et promouvoir cette production locale « symbole de notre savoir-faire et de la richesse gastronomique de notre département ».

« La Néira est l’ambassadrice gustative de notre plateau volcanique »

Olivier Bernard est l’un des vingt-cinq éleveurs de cette brebis sur le département. Membre de l’association des producteurs il participe à l’organisation de cette journée et entend mettre en avant cette « brebis rustique adaptée au climat et au terrain accidenté de notre région ». 
Fierté de tout un territoire, la Noire du Velay est d'ailleurs l'unique race noire d’ovidé en France et la saveur et la finesse de sa viande sont reconnus par de nombreux bouchers et restaurateurs renommés.

Gourmands et sportifs motivés pour suivre la transhumance de la "Noire du Velay" Photo par Nicolas TERME

Pour débuter cette journée festive, les producteurs ont proposé, aux plus sportifs, de suivre une transhumance, à la manière des ancestrales traditions.     
Huit kilomètres de randonnée, au départ de la bergerie, pour escorter un troupeau de plusieurs centaines de brebis en direction des terres d’estive.  

« J’ai toujours rêvé de faire une transhumance avec les bêtes, c’est chose faite ! »

C’est l’occasion idéale pour Joël et Annie, venus de Coucouron, de « faire une balade en famille tout en profitant du beau temps et des produits locaux ».     
Alicia de Grenoble est venue avec Jérémy du Puy. Ils savourent tout particulièrement leur première participation à une transhumance et espèrent se régaler, au retour de la marche, lors du repas du terroir organisé par les producteurs !

Départ de l'estive ce dimanche 8 mai au Puy-en-Velay Photo par Nicolas TERME

Car si la matinée se veut sportive, l’après-midi est franchement hédoniste, tournée sur la dégustation des viandes locales, la participation à un marché de producteurs, la visite des bergeries et la démonstration de chiens de troupeau. 

Une journée bien remplie pour mettre à l’honneur une belle altiligérienne qui le mérite !

Nicolas TERME

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

1 commentaire

ma

mar 10/05/2022 - 12:52

en bon patois velave la noire c'est la negra et la neira c'est la puce gardons bien nos vieilles langues