'''Tous ces déchets, on passe à côté sans les voir'''

lun 14/01/2019 - 12:56 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:55

La 6ème sortie de ramassage de déchets en courant (ou en marchant) de l’association Plogging Fitrunsports du Puy-en-Velay a eu lieu ce samedi 12 janvier 2019. Mis à part une ou deux nouvelles têtes, le noyau dur des habitués a bravé l’hiver (encore que le froid était tout relatif par rapport aux jours précédents qui en ont peut-être freiné certains par anticipation). C’est donc une quinzaine de volontaires qui a arpenté les rues du centre-ville ponot au départ de la place du Plot, en plein marché. Car l’essentiel c’est d’être vu afin de faire passer le message : « ne pas jeter ses déchets n’importe où ».

Les têtes se retournent, surprises. Certains passants félicitent les volontaires. L’un d’eux connaît même le terme « plogging », contraction de « jogging » et de « plocka upp » qui signifie ramasser en Suédois. À petites foulées, posant de temps à autre le genou à terre (sans pencher le buste pour ne pas se faire mal au dos), les ploggeurs ont trouvé des rues « relativement bien nettoyées au préalable par les services municipaux », témoigne l’une.

Triste récolte
Parmi les petits groupes qui se sont divisé les secteurs du centre-ville, six bénévoles ont choisi de ratisser les berges du Dolaizon, sous le pont de Baccarat. Ce samedi en fin de matinée, personne à l’horizon. Si le chemin de promenade est bien dégagé, ce sont les recoins qui trahissent l’activité principale de ce lieu de rencontre. Des dizaines de cannettes de bière, et même quelques bouteilles en verre, lancées à plus de deux mètres du sol pour s’immobiliser sous le tablier du pont, entre les piles. Les volontaires ramassent un bâton et font tomber leur triste récolte. Dans l'eau, Théo découvre un projecteur lumineux tombé de la voûte du pont.

> Lire aussi : Veine verte : Requiem pour une poubelle

Confondus pour des Gilets jaunes
Du côté de la discothèque, un recoin du pont en surface sert visiblement de dépotoir aux fêtards. Les bénévoles s’y attellent… et se font apostropher par un vieux monsieur qui les confond pour des Gilets jaunes. « Qu’est-ce que vous faites ? C’est pour lancer des déchets à la tête des policiers, c’est ça ? » Les volontaires ont beau lui expliquer leur démarche citoyenne, il ne veut (ou ne peut) rien entendre. Ce n’est effectivement pas la première fois que des passants prennent ces T-shirts vert clair pour des Gilets jaunes.

Clélie, elle, n’a pas encore de T-shirt vert logoté. En pour cause, c’est son premier plogging (le coach sportif Baptiste Massin, à l’origine de l’initiative née au printemps dernier, se fera un plaisir de lui en distribuer un la prochaine fois, dès qu’il aura reçu sa commande auprès de la mairie). Pourquoi la jeune Ponote de 24 ans a-t-elle décidé de se mettre au plogging ? Par le réseau visiblement : « On en a parlé plusieurs fois avec une collègue de travail qui en fait régulièrement, alors je suis venue après avoir fait le marché. » Et de partager la remarque qu’elle s’est faite pendant son jogging écolo : « Je me suis dit, la vache !, on les voit pas tous ces déchets d’habitude, on n’y fait pas attention ! »

----Les ploggeurs ont émis le souhait de s’atteler aux rives de la Loire à Brives-Charensac. La municipalité brivoise est enthousiaste. Reste à caler une date et à rameuter du monde via les services municipaux.-----Après une heure d’effort, les deux containers mis à la disposition des ploggeurs par l’agglomération, place Carnot, ont été remplis, l’un pour le tri sélectif, l’autre pour les ordures ménagères. Les volontaires se sont ensuite retrouvés à la mairie du Puy où un pot d’accueil les attendait afin de les remercier pour leur engagement. Les élus ont d’ailleurs fait part de l’intérêt des adolescents du Conseil municipal des jeunes à se joindre aux bénévoles sur un prochain plogging, probablement en mars.

D’ici là, la prochaine sortie mensuelle est programmée pour le samedi 2 février à 11h. Le lieu reste à définir en concertation avec les participants sur la page Facebook Plogging Fitrunsports. Chacun est libre de s’y abonner et de suggérer de nouveaux lieux de ramassage (les gants de jardinage et les sacs sont fournis, aucune adhésion payante n'est demandée).

A.W.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire