Tourisme : l'agglo mise sur la Via Fluvia et la Via Ferrata

jeu 10/10/2019 - 13:04 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:59

Favoriser la mobilité douce, augmenter la qualité de vie des habitants, et, surtout, booster le tourisme : les élus de l’Agglomération ont à cœur de développer les voies vertes et favoriser la mobilité douce urbaine.
Dans ce cadre, il est notamment prévu de développer les axes cyclables existants, mais également de définir et de réaliser un tracé de la voie verte permettant la liaison "Via Fluvia - Le Puy-en-Velay", ainsi que la prolongation du tracé en direction du sud du département.

Un levier économique loin d'être anodin
Le développement de la Via Fluvia est un enjeu d’attractivité touristique important pour le territoire de l'agglomération du Puy qui mise beaucoup sur les activités de plein air pour attirer familles et sportifs. la collectivité veut développer son tourisme "à vélo", complétant ainsi l’offre de randonnée déjà bien intégrée et reconnue.
Dans les données glannées en 2017 par la rédaction de Zoomdici, on notait que le tourisme à vélo génère deux milliards d’euros par an dans l’économie nationale et représente 16 500 emplois. Le marché est particulièrement intéressant car il est en croissance soutenue (plus 10% par an en France) et la dépense moyenne du cyclotouriste (75 euros/ jour) est nettement supérieure à la dépense moyenne du touriste en séjour. A titre d’exemple, le potentiel économique de la ViaRhôna est estimé à 35 millions d’euros par an soit 43 000 euros par km et par an pour une infrastructure dont le coût moyen est de 100 000 euros/km.

Des aménagements pour 1,4M€ HT
Dans cette optique, de nombreux aménagements sont prévus. Parmi eux, la poursuite de l’aménagement des tronçons existants, afin de répondre au cahier des charges "Voies vertes", notamment dans le bassin du Puy-en-Velay, près du Dolaizon et de la Borne, mais aussi le rattachement de la ville préfecture à Lavoûte-sur-Loire, liant ainsi Le Puy-en-Velay à la Via Fluvia. Que ce soit pour la signalétique, le mobilier, les aménagements sur les ouvrages d'art  ou encore la maîtrise d'oeuvre, le montant global des travaux est estimé à 1,4M€ HT.
Dans le cadre du Contrat Ambition Région, la Communauté d’agglomération du Puy-en-Velay a sollicité une subvention auprès de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, mais aussi de l’Union Européenne (FEADER) et du Conseil Départemental de la Haute-Loire pour le financement les travaux.

Connecter quatre voies vertes existantes pour devenir la plus grande d'Europe 
Le Président de Région Laurent Wauquiez confiait au micro de Zoomdici début 2017 "créer la plus grande voie verte d'Europe, un des projets qui me motive le plus". Pour y parvenir, il faudrait relier différents tracés existants en Auvergne Rhône-Alpes. Outre la voie verte entre Brives-Charensac et Solignac-sur-Loire (15km), la Haute-Loire bénéficie déjà de la Via Fluvia, un itinéraire qui fera à terme 120 km en traversant trois départements. Cette Via Fluvia doit relier les deux fleuves du Rhône et de la Loire. 
Si on raccorde cette voie verte à la Via Rhôna (Rhône) d'un côté et à la Dolce Via (Ardèche) de l'autre, on obtient alors une boucle. Pour peu qu'on la raccorde avec la Régordane (V70) du côté de l'Allier, on pourra alors probablement prétendre à "la plus grande voie verte d'Europe".

Via Ferrata des Juscles : 
Autre levier touristique que l'agglo souhaite actionner : celui de la Via Ferrata des Juscles, qui fait partie des équipements touristiques d'intérêt communautaire. Située à mi-chemin entre l’escalade et la randonnée pédestre, c’est l’une des activités les plus populaires des amoureux de montagnes.
Depuis sa création en 2004, la Via Ferrata des Juscles connaît une belle fréquentation, de quoi inciter la Communauté d’agglomération en partenariat avec la commune du Pertuis, à réaliser plusieurs aménagements permettant au plus grand nombre de découvrir ce site qui offre un beau panorama sur le pays du Meygal.
Coût total de l'opération : 55 000 € HT, financé à hauteur de 40 % par XX, les 33 000 € restants étant à la charge de l'agglo du Puy.

Un nouveau parking, un parcours adapté aux plus jeunes et deux tyroliennes
A proximité du site, de nouvelles places de stationnement ont remplacé le parking existant qui était éloigné de plus de 500 mètres du départ du parcours. Ce nouveau parking permet ainsi de rejoindre la via par un chemin proche et ombragé.
L’une des contraintes pour fréquenter le site concerne notamment l’obligation de mesurer une certaine taille pour effectuer le parcours. Dorénavant, un espace d’accueil et de loisirs pour les plus jeunes (3 à 12 ans) mesurant moins de 1m40 est disponible ainsi qu’une via ferrata horizontale composée de divers agrès. L’aménagement de cette via ferrata présente deux itinéraires diversifiés dans des failles issues des variations volcaniques anciennes. Et pour les amateurs de sensations fortes, deux tyroliennes de 40 et 45 mètres viennent compléter l’ensemble.

Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire