Tour de France 2023 : un Tour d'Auvergne-Rhône-Alpes ?

Par NPi ven 28/10/2022 - 11:30 , Mise à jour le 28/10/2022 à 11:30

Le tracé du Tour de France 2023 a été annoncé hier jeudi 27 octobre, à Paris, pour le plus grand bonheur des Auvergnats et Puydomois qui suivront les coureurs durant trois étapes et quatre jours sur leur terre. Un événement célébré le soir même, au Zénith, à Cournon d'Auvergne. 

Les gradins étaient plein hier soir, jeudi 27 octobre, au Zénith d'Auvergne, non pas pour un concert mais pour une soirée organisée par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, autour d'un événement sportif de taille : le Tour de France 2023, qui se déroulera du 1er au 23 juillet 2023.

Laurent Wauquiez, président de la région, et Lionel Chauvin, président du département du Puy-de-Dôme, ont convié Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, ainsi que les élus locaux, coureurs célèbres, mais également le public, pour célébrer les étapes du Tour de France 2023, dévoilées le matin même à Paris par le directeur du Tour. 
 

Une ascension du Puy de dôme sans public

Après 35 ans d'attente depuis son dernier passage au sommet du Puy-de-Dôme, le Tour de France revient en juillet 2023, pour cette ascension historique. "Une immense émotion ressentie" décrit Laurent Wauquiez à la découverte du tracé, et notamment de cette 9ème étape autour du sommet. Il qualifie ce Tour de France 2023 de "Tour de d'Auvergne-Rhône-Alpes" avec quatre jours et trois étapes dans la région (mais pas de passage en Haute-Loire) au terme de la première semaine de course : 

  • Etape 9 : Saint-Léonard-de-Noblat - Puy-de-Dôme (9 juillet)
  • Repos à Clermont-Ferrand (10 juillet)
  • Etape 10 : Vulcania – Issoire (11 juillet)
  • Etape 11 : Clermont-Ferrand – Moulins (12 juillet)

Entre documentaires rétrospectifs, anecdotes du directeur du Tour, et témoignages des invités, la soirée a permis au public de se replonger dans le passé, notamment en 1964 avec le duel mythique entre Jacques Anquetil et Raymond Poulidor, sur la montée du Puy-de-Dôme. Le départ de la 9ème étape rend notamment hommage à ce dernier, le "Poupou" adoré des français, décédé en 2019 à Saint-Léonard-de-Noblat, commune où il résidait. 

Et cette "grande boucle" comme elle est appelée, est aussi difficile à grimper qu'inadéquate à recevoir un tel événement, notamment depuis l'aménagement du panoramique des Dômes et le classement du site au patrimoine mondial de l’Unesco. Des obstacles d'envergure surmontés, car les coureurs graviront bel et bien le volcan, mais sans public, pour les quatre derniers kilomètres.

"Ce n'était pas négociable d'accueillir du public sur ces quatre kilomètres" explique Lionel Chauvin, qui rappelle alors que les coureurs seront visibles au pied du site, et que d'autres zones du département accueillant le Tour, permettront aux puydômois de suivre et encourager les cyclistes. 

Une arrivée, le 11 juillet, au 28ème RT à Issoire

Et parmis les lieux d'arrivée, on retrouve notamment la ville d'Issoire, le 11 juillet, pour l'étape Vulcania-Issoire. Une belle vitrine pour la commune, déjà connue pour son mini Tour, dédié aux 6-11 ans, sur la trace des grands. Et les grands, où arriveront-ils ? "L'arrivée du Tour se fera au 28ème régiment de transmissions", annonce le maire Bertrand Barraud, lors de la soirée. 

Hommes et femmes à Clermont-Ferrand

Quand à la Ville de Clermont-Ferrand, elle sera gâtée, avec quatre journées intenses autour de l'événement. En effet, elle accueillera la première journée de repos des coureurs, le lundi 10 juillet, puis le départ de la 11ème étape, place de Jaude, le 12 juillet, en direction de Moulin.

Et, à l'image de son "investissement pour les sports féminins", comme le maire Olivier Bianchi, le précise alors, la ville a également été choisie pour le grand départ du Tour féminin, le dimanche 23 juillet. Les coureuses réaliseront une boucle autour de la ville et partiront, le lundi 24 juillet, place de Jaude, en direction de Mauriac, dans le département du Cantal. 

La soirée au zénith, qui avait démarré sur les chapeaux de roues... des vélos de deux champions du monde de trial, Bruno Janin et Marc Vinco, lors d'une démonstration acrobatique et participative avec le public, s'achève avec d'autres champions... du Tour de France cette fois.

Romain Bardet, coureur cycliste du Tour, au micro, lors de la soirée Photo par Zoomdici

Romain Bardet, Rémi Cavagna et Bernard Thevenet, étaient de la partie. "On le guète depuis l'autoroute ce sommet, on aime le regarder, et là on va le grimper, c'est un réel bonheur", témoigne le jeune coureur natif de Brioude, Romain Bardet. 

Ne reste plus qu'à patienter jusqu'à l'été 2023, pour cet événement sportif mondialement connu, qui devrait mettre un beau coup de projecteur à la région, au département, et attirer des milliers de touristes. 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire