Surendettement : la Haute-Loire pas épargnée

lun 19/03/2018 - 13:18 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:51

Ce lundi 19 mars 2018, la commission de surendettement, dirigée par le préfet de la Haute-Loire, Yves Rousset, et le directeur départemental de la Banque de France, Étienne Heraud, a présenté les chiffres de l’année 2017.
Depuis 1990, un dispositif de gestion des conflits liés au surendettement est mis en place dans chaque département. Le but premier de la commission n’est pas de l’ordre de la répression mais plutôt un rôle d’aide aux personnes touchées.

Le surendettement, véritable fléau
Pour le préfet, Yves Rousset, «  Le surendettement des ménages est un véritable fléau dû aux offres alléchantes des banques mais aussi à des prêts à la consommation à des taux exorbitants qui finissent par plonger les gens dans la misère ». Les prêts à la consommation sont la cause de 69 % des situations d’endettement en Haute-Loire.

Premier constat, ce sont surtout les dépenses quotidiennes qui conduisent les personnes au surendettement. En effet, les dépenses liées à la vie de tous les jours augmentent : chauffage, loyer, gaz, électricité, etc. Les ménages ne parviennent souvent plus à joindre les deux bouts.

En 2017, 627 dossiers étaient reçus par la commission, c’est un peu plus que l’an dernier (1,29% de plus). Le profil-type de la personne surendettée dans le département est une personne seule pour plus d’un cas sur deux, âgée entre 35 et 54 ans et n’étant pas ou plus en situation d’emploi (chômage, sans profession, retraités, invalidité, congé maladie longue durée). Le niveau moyen de surendettement était chiffré à 37800 € par personne. Bien que le profil-type de l’endetté désigne des personnes sans emploi, un quart des personnes touchées travaillent, on les qualifie de travailleurs pauvres.

----En 2017, l'endettement global des particuliers en Haute-loire s'élevait environ à la somme de 23,7 millions d'euros.-----L’acquisition d’un logement, vectrice d’endettement
L’une des raisons du surendettement est l’acquisition d’un logement, bien souvent le crédit représente une charge trop importante pour le néo-propriétaire (endettement moyen dû au crédit immobilier : 82809 €). Ce sont souvent les divers travaux de rénovation qui conduisent à l’endettement avec des dépenses mal anticipées par les propriétaires. Le but de la commission est bien souvent de préserver le logement des surendettements propriétaires, qui représentent 102 cas en 2017. En effet, la commission tente de trouver des compromis pour éviter la liquidation des biens et ainsi éviter que la personne surendettée se retrouve à la rue.

La nouvelle loi « Sapin 2 » relative à la modernisation de la vie économique permet une simplification des procédures. L’absence de réponse du créancier à un projet de plan sous 30 jours vaudra accord, en sus, la loi Sapin, prévoit la numérisation des dossiers avec un accès simplifié par Internet. Bien souvent, la personne touchée n’a pas conscience de ces droits. Les travailleurs sociaux travaillant en coopération avec la commission permettent de donner suite aux situations des surendettés.

L.B.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire