St-Julien-Chapteuil : quand un collège panse ses plaies pour assurer sa rentrée

Par Nicolas Defay sam 03/09/2022 - 06:00 , Mise à jour le 03/09/2022 à 06:00

Cette soirée du 3 juillet 2022, tous les capitoliens et lantriacois s’en rappelleront. En moins de 10 minutes, une tempête de grêle ravage tout sur son passage. Parmi les victimes, le collège Jules Romains à St-Julien-Chapteuil. Deux mois après, malgré les stigmates encore présents, la rentrée scolaire a pu se faire dans les meilleures conditions.

« C’était un orage énorme, souffle Marie-Agnès Petit entre deux temps de silence. Et des dégâts extrêmement importants. Tous les bâtiments ont été touchés soit 2 300 m² de surface totale pour les toitures. Les membranes qui les recouvraient ont été percées de milliers de trous, laissant s’infiltrer l’eau dans les cloisons, dans les salles de classes, la cuisine et bien d’autres espaces. »

5 000 hectares martelés par la grêle dans le Meygal le 3 juillet 2022. D’après les pompiers, la taille des grêlons varie de la bille de polystyrène à la boule de pétanque. 1 500 véhicules endommagés. 600 habitations sinistrées. Pas de victime mis à part les oiseaux qui paient un lourd tribut avec des dizaines de cadavres retrouvés.

Après le passage du déluge sur l'établissement scolaire public de St-Julien-Chapteuil.
Après le passage du déluge sur l'établissement scolaire public de St-Julien-Chapteuil. Photo par DR

« On ne se rendait pas compte tout de suite des chantiers à envisager »

À ses côtés, la Principale de l’établissement scolaire, Stéphanie Soloy, complète les propos de la Présidente du Conseil départemental de la Haute-Loire. « C’était effroyable de voir autant de dégâts. On ne se rendait pas compte tout de suite des chantiers à envisager. Réellement, on était terrifiés ».

Elle se rappelle encore : « Devant l’état du collège, nous avions envisagé plusieurs scénarios pour assurer la rentrée en septembre. Celui de mettre en place des préfabriqués par exemple. »

500 000 euros. C’est le budget qui a été injecté pour remettre en état le collège Jules Romains à Saint-Julien-Chapteuil suite à l’évènement climatique sans précédent du 3 juillet 2022.

Stéphanie Soloy, Principale du collège Jules Romains.
Stéphanie Soloy, Principale du collège Jules Romains. Photo par Nicolas Defay

« La principale difficulté a notamment été d’évacuer les 250 tonnes de gravats »

Les travaux effectués en urgence par l’entreprise Gayte a évité d’entasser une partie des 400 élèves dans les Algécos. « C’est vrai que c’est la première fois que je constate autant de dégâts d’un coup, partage Damien Branche, gérant de l’EGGE (Entreprise Gérard Gayte Etanchéité) basée à Polignac. J’étais littéralement sidéré. La principale difficulté a notamment été d’évacuer les 250 tonnes de gravats composés de toitures endommagées, d’isolations et de divers autres matériaux. La seule solution était la réfection totale de la toiture. Tout ça en moins de deux mois. Un sacré gros challenge pour l’entreprise ! »

Damien Branche de l'entreprise Gayte Etanchéité.
Damien Branche de l'entreprise Gayte Etanchéité. Photo par Nicolas Defay

Ne pas se laisser surprendre une nouvelle fois

Dix ouvriers sont dépêchés sur les lieux. Ils travailleront en permanence sur le site durant les mois d'été. L’objectif est tout d’abord d’appliquer une première membrane sur les surfaces des quatre bâtiments du collège. « Cette membrane est ensuite recouverte d’un isolant puis d’une seconde membrane, livre Marie-Agnès Petit. Le tout sera alors protégé d’une lourde couche de gravier afin de se prémunir d’une éventuelle autre catastrophe du même type ».

« Ce qu’il s’est passé est une leçon. Les changements climatiques nous poussent à imaginer autrement la construction des infrastructures d’aujourd’hui. Le prix de l’énergie. Les évènements météorologiques de plus en plus extrêmes. Il va falloir que l’on se mette tous autour d’une table pour prendre en compte les changements à l’œuvre ». Marie-Agnès Petit

70 volets roulants endommagés.
70 volets roulants endommagés. Photo par DR

Fin des chantiers avant la fin décembre

S’il reste encore pléthore de travaux à finir comme le remplacement des 70 volets roulants percés (opération prévue à la Toussaint), les 400 élèves répartis dans les 15 classes que compte le collège ont pu faire leur rentrée normalement en ce jeudi 1er septembre. « Pourtant, les premières constatations ne laissaient pas augurer une rentrée comme les autres », soulève Aurélien Duvergey, Directeur des services de la Préfecture de la Haute-Loire. D’après, la Présidente du Département, tous les travaux devraient être achevés à la fin de l’année 2022.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire