St-Didier : le cambrioleur avait fait l'objet d'une fiche "S"

mer 18/11/2015 - 18:22 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:37

C'est dans la nuit de lundi à mardi qu'un salon de coiffure de Saint-Didier-en-Velay a été cambriolé, a priori par trois personnes.
Poursuivi par les gendarmes, le trentenaire avait finalement perdu le contrôle de son véhicule et terminé sa course au fossé.

Ses supposés complices, "sont toujours dans la nature"
Légèrement blessé, il a été évacué vers l'hôpital de Firminy, avant d'être placé en, garde à vue. Il a rapidement reconnu les faits mais n'a livré aucun nom concernant ses supposés complices, "qui sont toujours dans la nature", nous indique le substitut du procureur Alexandre Constant.
Natif de Saint-Etienne et d'origine maghrébine, le prévenu est connu de la justice, notamment pour des vols agravés. C'est d'ailleurs sur ce motif qu'il sera jugé en comparution immédiate ce jeudi à 14h30 au tribunal correctionnel du Puy-en-Velay.

----Pour plus d'infos sur cette fiche "S", nous vous invitons à lire cet article du Monde.
-----Les grandes lignes de la fiche "S"
Mais outre les divers vols déjà commis, le trentenaire se distingue surtout car il a fait l'objet d'une fiche "S", pour "sûreté de l'Etat", c'est-à-dire qu'il faisait "l’objet de recherches pour prévenir des menaces graves pour la sécurité publique ou la sûreté de l’Etat", selon le décret de 2010. Un classement assez large qui englobe autant un supporteur de football un peu agité qu'un militant altermondialiste.
Pour ces fiches « sûreté de l’Etat », les nouvelles entrées sont le plus souvent établies par la Direction générale de la sûreté intérieure (DGSI). Notons enfin que l’inscription sur le fichier est temporaire : si une personne fichée ne commet aucune infraction, n’a pas de comportement suspect ni de mauvaises fréquentations, sa fiche est effacée au bout d’une année. Yassin Salhi, auteur présumé de l’attaque de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) en juin, avait été fiché entre 2006 et 2008, avant de disparaître de la base.

Un rappel à la loi pour "apologie du terrorisme"
Bref, revenons à notre affaire. Le trentenaire a donc fait l'objet d'une fiche "S" et ce samedi, il a été interpellé à Lyon pour apologie du terrorisme... Le parquet lyonnais n'a pas jugé bon d'engager des poursuites et un simple rappel à la loi a été prononcé. Compte tenu du climat qui règne actuellement en France, on peut penser que les faits reprochés sont minimes pour en arriver à un simple rappel à la loi.
Le prévenu a été présenté mardi en fin de journée au parquet du Puy, puis devant le juge des libertés et de la détention (JLD). Il a été placé en détention provisoire dans l'attente de son jugement (il est poursuivi pour des vols aggravés), prévu ce jeudi à partir de 14h30 dans le cadre d'une comparution immédiate.

Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire