Tous

Polignac

S.P.A. de Polignac : "on a battu le record d'abandons"

lun 12/08/2019 - 20:03 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:58

Un record honteux
"Cet été, on a battu le record des abandons", m'annonce de but en blanc Christophe Fayard, responsable de la S.P.A. de Polignac. Les chiffres du refuge confirment donc la campagne de publicité de 30 millions d'amis qui avait tant fait parler d'elle en ce mois de juin 2019. Selon l'association, avec 100 000 abandons par an, la France est championne d'Europe. "Je veux bien qu'on soit champions, mais certainement pas dans ce domaine !" s'exclame Christophe.

Des excuses pour le moins suspectes
La S.P.A. de Polignac affiche complet et dispose de 65 places. Pour l'heure, elle tire déjà largement sur la corde pour accueillir un maximum de pensionnaires : en rassemblant plusieurs chatons dans la même caisse, les bénévoles ont pu réunir 45 chats dans les 30 places disponibles au refuge. "Les gens viennent sur place pour abandonner leurs animaux et nous racontent des bobards", me raconte Christophe. "Ils prennent souvent l'excuse de la maladie, qui, quand elle est vraie, peut se comprendre, alors qu'il s'agit souvent d'un divorce ou d'un manque de volonté".

----La preuve en est par leur nombre : les chats sont les animaux les plus sujets aux abandons. Il en arrive presque chaque jour. Pour Christophe, la solution est multifactorielle : "il faut encourager les gens à adopter au lieu d'acheter, établir des partenariats avec des animaleries et faire un travail de prévention".-----Des aprioris à démonter
L'équipe du refuge m'apprend qu'un grand nombre de maîtres déposent leurs vieux chiens en demandant à la S.P.A. de les euthanasier. Évidemment, l'association refuse. "Contrairement à ce qu'on imagine, dans notre refuge, nous n'avons jamais recours à l'euthanasie", m'assure l'une des bénévoles à l'accueil. Et pour cause : après 10 jours, les chiens en fourrière passent du côté des pensionnaires longue-durée. Certains animaux sont même en fin de vie et soignés sur place.

Les abandons nuisent au fonctionnement de la S.P.A.
"C'est bien simple : pour 1 chien qui part, il y a 3 chiens qui arrivent. On est donc obligés de mettre des noms sur liste d'attente", se plaint Christophe. Une situation d'autant plus embêtante qu'elle empêche les bénévoles d'assurer leur mission première : accueillir les animaux qui subissent des maltraitances.

Campagne d'informations de l'association 30 millions d'amis :

Crédit photo : Zoomidici

A.S.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire