Salon de l'agriculture : zoom sur les ambassadeurs de Haute-Loire

mar 24/02/2015 - 11:53 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

Bonne humeur et plaisir des palais parisiens sont les maîtres mots du stand Haute-Loire. Le public apprécie d’avoir en face de lui les producteurs et pas de simples revendeurs.
Cette formule promue par le Comité de Promotion rencontre un vrai succès et tous s’attachent à faire la promotion des mets qu’ils fabriquent avec passion.

Fromages, infusions et thés, lentille verte du Puy...
Hélène Laurent du GAEC de Brancouny, pour sa troisième participation, a amené une gamme de huit fromages tendres et savoureux. Sont également présents les Thé et Infusion Pages, qui sont venus promouvoir la marque avec pour objectif de distribuer plus de 5 000 sachets pendant les dix jours du salon, un stand qui ne désemplit pas.
La Lentille verte du Puy, présente par l’ODG (organisme de défense et de gestion), commercialise des boites issues des trois conditionneurs du département.  « On se doit d’être présents pour continuer à promouvoir la lentille . Nous sommes ravis de voir le nombre de personnes qui connaît le produit et l’apprécie » commente Antoine Wassner, ambassadeur du produit sur le salon.

... mais aussi Cépenades et charcuteries
Jean Claude Monatte, présent déjà il y a deux ans, exprime sa satisfaction avec un bon début de salon. Les gens apprécient l’originalité des produits Cépenades et achètent. Evelyne et Christophe Vianes, charcutiers de "Saveurs et traditions de l’Arzon",  sont ravis d’être placés au cœur du Hall des régions avec une animation permanente par les chefs en herbe de la région Auvergne sur "la place du village".
Enfin Daniel Torrhillon, éleveur transformateur de porcs, est présent sur le stand fermiers d’or, invité par la Chambre Régionale d’Agriculture en tant que lauréat du concours Clermontois. Pour son fils Jacques, cette expérience est enrichissante et il est satisfait des contacts avec la clientèle. Tous ces producteurs ont eu le plaisir de recevoir Jean-Pierre Vigier, député de Haute-Loire (lire).

----40 vaches étaient en lice parmi les meilleures de l'hexagone. elles sont sélectionnées pour leurs qualités laitières, leur profondeur ou encore sur leurs mamelles.-----Du bronze pour les vaches montbéliardes de Haute-Loire
Pour le concours montbéliardes, les résultats sont honorables avec deux troisièmes places pour le GAEC des Lilas Blancs avec "Gagnante", de Saint-Martin-de-Fugères, et "Fétiche", de Saint-Arcons-de-Barges, du GAEC Castanet, qui obtient elle aussi le bronze.
Le GAEC Jammes a par ailleurs obtenu une quatrième place grâce à "Greenville", de Chaspuzac. Des résultats donc très honorables pour le département, même s'il ne s'agit pas d'un record.

D'autres médailles en perspective pour la Haute-Loire
Les autres races rentreront en concours dans les prochains jours mais gageons que ces animaux obtiendront de bonnes places, car certaines sont des bêtes d’exception comme "Européen", ce taureau Charolais de 1 668 kg, copropriété de l’Elevage Merle.
Parmi les éleveurs abondance et tarentaise, on note la présence d’habitués toujours aussi motivés comme l’Elevage Tholence, Emmanuel Page et le GAEC Quayrel Sabatier, dont les animaux seront en concours mercredi, et qui aiment se confronter aux éleveurs du berceau de race Savoie Haute-Savoie.

Auvergne et Rhône-Alpes "ont en commun d’avoir des agricultures enracinées, productives et qui contribuent au développement local par des exploitations petites et moyennes"
C’est sous la houlette des deux présidents de régions René Souchon et Jean Jacques Queyranne que l’inauguration a eu lieu ce lundi en présence de nombreuses personnalités. Ce geste symbolique est un signe fort de rapprochement de ces deux entités qui rappelons le doivent fusionner à l’horizon janvier 2016.
Pour Jean Jacques Queyranne, président de la région Rhône-Alpes, "les deux régions ont en commun d’avoir des agricultures enracinées, productives et qui contribuent au développement local par des exploitations petites et moyennes".

----René Souchon a ensuite rappelé que Auvergne Rhône-Alpes, à l’horizon de dix mois, sera une région qui comptera 62 000 exploitations, soit 15 % de l’agriculture française, une force économique qu’il faut savoir apprécier. "Un challenge que nous releverons de manière très positive ! ", a-t-il ajouté.-----"L’excellence de nos produits et de notre appareil de formation"
René Souchon s’est quant à lui félicité de l’organisation conjointe du stand entre la Chambre d’Agriculture Auvergne et le Conseil Régional pour la deuxième année consécutive.
"Le Stand Auvergne vise à démontrer l’excellence de nos produits et de notre appareil de formation en associant chaque jour des chefs en herbe des CFA et lycées hoteliers d’Auvergne. Les deux jeunes chefs présents chaque jour préparent quelques 250 portions de dégustations", a-t-il précisé. Des moments qui sont très appréciés du public et qui mettent en avant les produits d’Auvergne.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire