Saison touristique 2016 : 75 % des prestataires satisfaits en Haute-Loire

ven 25/11/2016 - 17:29 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:44

L’été indien touche à sa fin et avec lui, la saison touristique. Les résultats étaient redoutés entre le pouvoir d’achat en baisse et le climat post-attentats. Finalement, il n’y aura pas eu tant de casse que ça. Dans le département, 75 % des prestataires sont satisfaits ou très satisfaits de la saison. Ce vendredi 25 novembre, c'est l'heure du bilan pour les acteurs territoriaux.
Une ambiance qui pèse sur les touristes
Daniel Vincent, directeur de la Maison du tourisme, Marie-Agnès Petit, vice-présidente du Conseil départemental et élue régionnale, et les responsables des offices de tourisme (OT) altiligériens ont dû dresser leur bilan. Et chacun trouve une conclusion positive à la fréquentation. Le taux d’occupation sur l’été est monté à 59 %, soit 1 % de plus qu’au niveau national. Une ombre a quand même été pointée. « On a senti l’impact du sentiment de l’insécurité sur la clientèle étrangère. Par exemple, la fréquentation du chemin de Saint-Jacques a baissé », souligne Jean-Paul Grimaud directeur de l’office de tourisme du Puy-en-Velay. Dans le secteur du Mézenc, ce climat aussi a été constaté, mais il n’a pas le même impact sur la clientèle française. « Ce qui ressort des avis des prestataires, c’est que les gens se sentent plus en sécurité dans les territoires ruraux », a expliqué Benjamin Amira, directeur de l’OT Mézenc Loire Sauvage.
La qualité récompensée
Les touristes restent en moyenne 4,5 jours. Les hébergements dits « de qualité » sont globalement satisfait de la fréquentation à l’image des Gîtes de France. Et cela malgré « l’Uberisation » générale avec des sites comme Airbnb. En revanche, les campings moyenne gamme n’ont pas forcément fait le plein de touristes. « On a eu de bons résultats dans toute l’Auvergne. L’hébergement, c’est la porte d’entrée du tourisme », a relevé Vanessa Cotse-oukoloff, directrice de la structure départementale.
Des animations pour maintenir le tourisme
Les professionnels du tourisme insistent : si les vacanciers étaient au rendez-vous c’est en partie grâce aux festivals, animations et activités de pleine nature. Tous les festivals ont enregistré une fréquention stable ou en hausse, sauf deux : le festival Country de Craponne-sur-Arzon et les Fêtes du Roi de l’Oiseau qui semblent avoir souffert d’une météo très capricieuse.
L'évolution pour 2017
Dès le 1er janvier les intercommunautés seront en place, synonyme de bouleversement. Les offices de tourisme s’en trouvent fusionnés les uns aux autres. « Mais ils ne vont pas disparaître, chacun aura sa raison d’être et sa mission », rassure Marie-Agnès Petit. Tous voudraient éviter la perte d’acteurs et d’élus de terrain.
Un nouveau schéma départemental touristique est en train d’être construit. D’ici février 2017, les principales lignes seront dessinées. La présentation se fera en juin. Le schéma devra, en autres, redéfinir le rôle de la Maison du tourisme. Un cabinet spécialisé vient aider pour l’organisation de ce schéma puisque le tourisme est, à la fois, la compétence des communautés de communes, du département et de la région. Cette dernière va aider au financement de deux projets, qui restent à définir. L’un d’eux sera un chantier sur plusieurs années : le site de Chavagnac-Lafayette.

Emma Jouve

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire