RSA : « On donne des aides sociales et on fait entrer des étrangers »

Par Nicolas Defay ven 05/08/2022 - 07:00 , Mise à jour le 05/08/2022 à 07:00

Cette phrase est de Laurent Duplomb, défenseur de l’amendement 44 bis qui vise à réduire la revalorisation prévue du Revenu de solidarité active (RSA). Le Sénat, pourtant à majorité de droite, a largement rejeté la proposition portée par le sénateur altiligérien ce jeudi 28 juillet.

Le groupe Les Républicains s’est confronté à un épais mur de contestations sur les sièges rouges du Sénat en ce dernier jeudi de juillet. Dans le cadre du projet de loi sur le pouvoir d’achat, Laurent Duplomb (LR), alors sénateur du département 43, aux côtés du président du groupe LR Bruno Retailleau, a tenté de démontrer qu’une personne bénéficiant du Revenu de Solidarité Active préfère rester tranquille avec ses 575 euros par mois sans travailler plutôt que de remonter ses manches et percevoir un salaire deux fois plus élevé.

L’exposé de l’élu de Haute-Loire n’a pas trouvé son public, son amendement 44 bis rejeté par 185 voix contre 143 pour. Sur l’ensemble des groupes représentés, seuls Les Républicains ont logiquement soutenu Laurent Duplomb, ceci à l’opposé de tous les autres partis, centristes compris.

L’amendement en question portait sur l’abaissement à 3,5 % la revalorisation anticipée du RSA et de l’ASS (Allocation Spécifique de Solidarité), contre 4 % prévus dans le texte voté par les députés mercredi 20 juillet. Soit une différence de...moins de trois euros.

« Ces gens sont occupés à survivre ! Et avec si peu, vous y passez toute votre énergie ». L’écologiste Raymonde Poncet Monge indignée devant la démonstration de Laurent Duplomb

« Mon amendement ne supprime pas le RSA et j'en connais les montants »

Au départ, Laurent Duplomb entendait totalement exclure le RSA de toute revalorisation possible par le biais de son amendement 44. Il a ensuite mis un peu de « bis » dans son vin en acceptant ce chiffre de 3,5 %, chiffre qui correspond à la revalorisation du point d’indice des fonctionnaires. « Mon amendement ne supprime pas le RSA et j'en connais les montants, assure Laurent Duplomb entre les murs du Sénat. Oui, une personne seule, c'est 506 euros, 526 euros avec la revalorisation (En réalité, c’est 575,52 euros précisément, Ndlr). Mais si cette personne estime que ce n'est pas suffisant, quand on lui propose un emploi payé au SMIC…»

« Je vais faire peut-être du politiquement incorrect, mais je peux vous dire qu’il y a plein de Français qui travaillent et qui en ont marre de cette situation ». Laurent Duplomb

« On fait entrer des étrangers pour pourvoir des postes »

Il continue dans ce sens : « Pourquoi cet emploi reste-t-il non pourvu ? Parce que le RSA, ce n'est qu'une partie des prestations : les APL représentent 230 euros de plus (ce chiffre annoncé reste très ambigu car les APL dépendent des situations de chaque demandeur, Ndlr), et une mère isolée atteint les 2 000 euros par mois (là aussi, ce montant reste aussi flou qu’inexact, Ndlr). Voilà la réalité ! »

Il ajoute : « On donne des aides sociales et on fait entrer des étrangers pour pourvoir des postes, alors qu'il faudrait remettre les gens dans le circuit du travail »

« Et vous voudriez réduire une augmentation déjà minimale ? »

Parmi les plus vives réactions, celles de Pierre Laurent (Parti Communiste Français) sont à mettre en exergue : « Ces amendements sont indécents. On parle de gens qui vivent. Mais ce sont des gens qui survivent ! Avec quelques centaines d'euros par mois ! Et vous voudriez réduire une augmentation déjà minimale, alors que la valeur de ces prestations baisse avec l'inflation ? »

Il continue en ces mots : « Vous dites qu'il faut revaloriser le travail, mais votre groupe ne propose aucune augmentation de salaire et même les refuse, avec le Gouvernement ! Vous allez voter ce projet de loi, comme à l'Assemblée nationale, car sa colonne vertébrale est de ne pas demander 1 euro aux employeurs. La revalorisation du travail, vous la refusez ! » Ambiance...
 

Les différentes interventions de Laurent Duplomb dans la vidéo suivante ▼

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

16 commentaires

du

ven 05/08/2022 - 16:59

M.Duplomb est un agriculteur en col blanc qui a toujours et très largement bénéficié de l'aide sociale qu'il prétend dénoncer. Lui et ses amis d'extrême droite méprisent la valeur travail mais voudraient que les travailleurs pauvres soient toujours plus pauvres en travaillant toujours plus pour bénéficier eux-mêmes de la richesse produite sans avoir à se salir les mains. Toujours prêt à l'outrance, et sans craindre les pires paradoxes, il nous explique désormais que "les étrangers" seraient trop "travailleurs" et les Français pas assez. Ses propos pourraient faire sourire si ils n'étaient pas objectivement malfaisants et dangereux. A trop vouloir trouver des coupables au malaise social, les étrangers et les soi-disant fainéants, c'est la paix civile qui est menacée.

dr

ven 05/08/2022 - 15:43

Stop à la désinformation.

Je suis au smic et j'ai droit à l'allocation logement,  à la prime de rentrée scolaire, à l'aide employeur aux frais de trajets.  Arrêtez de tirer sur le RSA car ils ne font qu'essayer de  survivre. Le système les maintient au minimum. Et si vous pensez qu'avec un peu plus de 560 € mensuel vous vivez bien, et bien quittez tout et demandez-le au lieu de médire. A croire que vous êtes jaloux ou peureux de les rejoindre.

Je crois qu'il serait temps que les politiques qui nous donnent de si bonnes leçons  soient au RSA pendant 1 an. Après on en reparlera.

Les propos du sénateur cité sont immondes et indignes d'un élu, sans parler des montants fantaisistes. Preuve qu'il n'en a aucune idée ! 

ga

ven 05/08/2022 - 12:56

La grave erreur de Laurent Duplomb c'est de pointer les étrangers : nous profitons tous autant que nous sommes des inepties du système qui souvent font que rester à la maison à un coût moindre qu'aller travailler. Le modèle social doit évoluer en gardant les aides aux accidentés de la vie mais en valorisant le travail, à moins qu'on préfère un peuple qui mange des chips devant Netflix à un peuple qui réfléchit ou produit.

pi

ven 05/08/2022 - 12:44

avec un agriculteur admirateur de Zémour et un sénareur paysan 7000euros par mois l'extême droite à de beaux jours sur le canton de St paulien

ga

ven 05/08/2022 - 12:42

ch : Comment dire qu' un RSA de 572 euros vaut autant qu'un SMIC de 1340 € ? -->  Et bien le calcul est aussi simple que vous le pensez en effet. Une personne au RSA peut bénéficier d'une allocation logement, d'une allocation de rentrée scolaire, de l'aide à la dépense énergétique, elle n'a aucun frais de gazole inhérent à son travail puisqu'elle n'y va pas et elle n'est pas imposable. Malheureusement, le smicard est exclu de toutes ces aides. Je vous jure que ça devient inquiétant : dans mon travail, chaque année de plus en plus ne viennent plus ou se mettent à mi-temps pour "gagner moins" et être éligibles aux aides. A la fin ils s'y retrouvent mais on manque de main d'oeuvre et le service aux personnes n'est plus rendu.

la

ven 05/08/2022 - 11:50

Les femmes d agriculteurs touchent une retraite sans cotisé c est à voir et tous ceux qui n'ont  jamais travaillé  touchent 800 e pas mois  comme celui qui a touché le Smic 

ch

ven 05/08/2022 - 11:34

Au lieu de répéter bêtement les slogans extrémistes  de Wauquiez-RN sur les "revenus" des chômeurs qui seraient équivalents à ceux du travail, regardons les chiffres en face (et non pas comme Duplomb, de façon approximative..comme l'orthographe, d'ailleurs). Comment dire qu' un RSA de 572 euros vaut autant qu'un SMIC de 1340 € ? Zoom cite parfaitement les différentes allocations servies : faites le calcul !Un élève du primaire saura vous aider ! 

Le sénateur Duplomb préfère refuser 3 euros mensuels aux pauvres que d'aller expliquer aux paysans de Brioude que la SODIAAL, multinationale des produits laitiers dont il est actionnaire et dirigeant, baisse le prix du lait pour augmenter ses marges ! 

mo

ven 05/08/2022 - 10:30

En réponse au commentaire de pi : si les femmes d'agriculteurs ont cotisé en tant que conjoint de chef d'exploitation et ensuite en tant que collaborateur

he

ven 05/08/2022 - 10:20

tant qu'il sera plus rentable de vivre d'assistanat et de gratter les tickets de la FDJ que d'aller bosser on ne s'en sortira pas. et c'est dommage. Parce que travailler c'est bon pour avoir l'impression de participer à la vie ; c'est bon pour les finances de la Sécu et des caisses de retraite. Et pour l'exemple que l'on donne à ces enfants.

na

ven 05/08/2022 - 09:55

Effectivement il y a du travail pour celui qui veut... Le travail des étrangers sur le sol français n'est pas un problème puisque les français ne veulent pas faire le "sale travail". 

Avec le coût du carburant, le tarif pour la garde des enfants, l'alimentation sûrement que dans certains cas, il vaut mieux rester à la maison pour survivre avec les aides de l'État. Nous sommes dans un milieu rural et nous avons la possibilité de subvenir à nos besoins (si débrouillard). Il est vrai qu'en étant salariée je suis un peu en colère quand je regarde ma fiche de paie qui stagne avec aucune aide pour le carburant, l'allocation rentrée scolaire, l'APL, prime de Noël etc... Soit disant trop de ressources avec le salaire de mon époux. A méditer 

de

ven 05/08/2022 - 09:09

Jouer avec le feu, en ce moment, n'est certainement pas une bonne idée.

C'est la dernière goutte qui fait déborder le vase, à moins qu'elle ne crée les conditions de la révolte des gueux.

Alors attention, Monsieur le sénateur, au mots qui créent des maux.

Quant à l'assistanat, en Haute Loire, on est cerné. Je dirais même on est concerné.

Bonne journée :-)

 

mi

ven 05/08/2022 - 08:20

C'est la misère humaine !!! Par fraternité nous aidons les personnes sans travail pour qu'elles aient un minimum de dignité MAIS pour le salarié de base , il se demande si cela vaux la peine de travailler !! DONC le salaire de base est TROP bas MAIS pour une petite entreprise cela n'est PAS possible d'augmenter ses salariés TROP de charges !!!! De plus nous faisons rentrer des immigrés alors qu'il y a 3 millions de chômeurs PROBLEMES de délinquances de vols d'agressions de drogués !!!!

pi

ven 05/08/2022 - 07:43

et on verse des retraites aux femmes d'agriculteurs sans qu'elles aient cotisées

po

ven 05/08/2022 - 07:34

Soyons un tout petit peu honnêtes : les vrais assistés sont les entreprises qui bénéficient depuis des décennies de baisses d'impôts, de diminutions de "charges" et d'aides massives, sans aucune contrepartie, et qui préfèrent verser des dividendes à leurs actionnaires et licencier plutôt que de revaloriser les salaires.

(Attention : je ne parle bien sûr pas de toutes les entreprises.)

M. Duplomb le sait mais cherche à faire diversion en stigmatisant les plus pauvres (procédé classique) et à envoyer un signal à un certain électorat puisque son amendement est avant tout symbolique (on parle de 3 euros !) et destiné à créer la polémique. Désigner un bouc-émissaire pour camoufler les inégalités structurelles : une vieille recette qui mène toujours au pire.

th

ven 05/08/2022 - 06:37

Comme le note si bien laurent Wauquiez cette question de la différence entre le travail et l'assistanat est aujourd'hui l'un des des vrais cancers de la société française parce que ça n'encourage pas les gens à reprendre un travail, parce que ça décourage ceux qui travaillent. Il nous faut prendre le taureau par les cornes car le mal est profond depuis 1988 date de création du RMI des gens se sont installées dans l'assistanat ( et non assistance) et ont produit des enfants formatés dans cette même voie....

politiquementcorrect

me

ven 05/08/2022 - 06:28

on fait renter des etrangers que font les viticulteurs et fruitiers depuis bien des années pour leurs récoltes sinon cela ? enfin s'il y a des abus tout le monde n'est pas apte a n'importe quel emploi tout n'est pas si simple et si l'on parlait des aides aux agriculteurs cela ne va t il pas dans le même esprit mais là silence