Roi de l'Oiseau : qui récupère les clefs de la ville ?

sam 21/09/2019 - 17:51 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:58

Tirer l'oiseau était une coutume autrefois répandue un peu partout en France. Elle avait été instaurée par Charles V après la fermeture des tripots ou maisons de jeux qu'il avait ordonnée.
Il s'agissait d'abattre le Papegai ou Papagaï (nom donné au perroquet en occitan). Une tradition au Puy-en-Velay jusqu'à la Révolution malgré quelques interruptions lors des guerres de religion. Il faudra attendre 1986 et la création des Fêtes Renaissance du Roi de l'Oiseau pour redécouvrir le Tir de l'Oiseau.
Le jeu avait lieu le Lundi de Pentecôte. Le vainqueur, proclamé Roi pour une année, recevait les clés de la ville, avec droit au port de l'épée, rang de consul, commandeur d'une compagnie d'arquebusier mais il devait abreuver et donner collation au public.

> Lire aussi : Roi de l'Oiseau : avez-vous vu le numéro de l'ours Valentin ?

Zian Bertheas, nouveau Prince du Roi de l'Oiseau 2019
Ce samedi 21 septembre 2019, les 16 meilleurs archers parmi plus de 960 prétendants au titre (dont 174 chez les enfants) se sont affrontés au tir à l'arc, sur la place du Breuil du Puy. Il fallait décocher ses flèches à bon escient et ne surtout pas trembler.
Chez les jeunes, c'est le Ponot Zian Bertheas qui l'emporte et qui devient le Prince du Roi de l'Oiseau 2019. Il succède à Romuald Chambon, vainqueur de la précédente édition.

Les deux derniers monarques étaient déjà issus du club des archers du Velay
Dans la catégorie des adultes, malgré une importante représentation féminine cette année, c'est Gérard Pabiou, alias Mirouflette Poulailhon, qui s'empare de la couronne. Ce membre du club des archers du Velay s'est dit "très heureux". Pour lui, "c'est un peu une consécration". L'habitant d'Aiguilhe se fait une joie de pouvoir défiler ce dimanche "dans une position que je n'ai encore jamais connue".
Le club des archers du Velay réussit ainsi la passe de trois puisque les deux derniers monarques étaient déjà issus de ce club. "Cette compétition est une belle promotion pour la pratique du tir à l'arc", a déclaré ce professeur d'histoire-géographie de Monistrol-sur-Loire.

> Lire aussi : Roi de l'oiseau : à la rencontre d'une lainière

Ballet de l’Oiseau et lanceurs de drapeaux
Considérant le grand nombre de spectateurs, la retransmission sur écran géant a permis à chacun de profiter d’un des plus grands rassemblements des Fêtes sans ne rien perdre de vue.
Outre le couronnement du nouveau Roi et son ballet de l’Oiseau, réalisé par les danseurs de Pavannes et Capriols, la prestation des lanceurs de drapeaux de la Colla Jove a fait sensation, tout comme l'embrassement d’artifices aux couleurs de la fête.

> Lire aussi : Au Puy, la fourrière n'était pas en mode Renaissance

 

Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire