Réseau TUDIP : des ajustements face aux changements

lun 05/09/2016 - 16:26 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:42

Même s'il avale 1,6 millions voyages par an, le réseau TUDIP a un appétit d'ogre et veut davantage d'usagers dans son assiette qui ne compte "que" 4 500 abonnés. De nouvelles dessertes et de nouveaux horaires, conséquences directes de la création du Pôle d'Echange Intermodal, devraient y contribuer.
Mais pour l'instant, le réseau de transports en commun de l'agglomération du Puy est encore en phase expérimentale, et devrait le rester jusqu'à la rentrée prochaine. Durant cette phase de transition, les usagers peuvent faire part de leurs remarques afin d'optimiser le service.

----Des TUDIP jusqu'à Craponne ?
Puisque le périmètre de la communauté d'agglomération du Puy devrait être amenée à considérablement s'étendre, en sera-t-il de même pour le réseau TUDIP ? "Une réunion aura lieu ce vendredi", nous répond l'élu, "rien n'est exclu et le maître mot sera d'optimiser. Les lignes scolaires existent déjà, peut être qu'on peut les élargir à l'ensemble des usagers".-----Des navettes gratuites toutes les 20 minutes
"Ce Pôle d'Echange Intermodal est une réussite", tranche Jean-Paul Bringer, le vice-président chargé des transports à la communauté d'agglomération du Puy, même s'il reconnait que des difficultés ont été rencontrées : "ça change les habitudes de certains usagers, qui sont parfois perturbés par les nouveaux horaires et les nouveaux arrêts, mais le positif l'emporte largement quant aux remontées qui nous sont faites". Désormais, la halte centrale n'est plus la place Michelet (qui demeure un arrêt) mais bien le Pôle d'Echange Intermodal, où les onze lignes convergent, ce qui modifie quelque peu les repères de nombreux Ponots.
Un nouveau service va donc être proposé et il sera gratuit, avec des navettes allant de la Place Michelet au Pôle d'Echange Intermodal. Des usagers trouvaient les deux sites trop éloignés et une liaison permanente (toutes les 20 minutes, de 7h10 à 18h30, du lundi au samedi) est donc mise en place. Le détail ici. Ce service sera maintenu, au minimum, jusqu'à la rentrée de septembre 2017. L'idée est d'inciter les automobilistes à venir se garer au Pôle d'Echange Intermodal et ensuite emprunter la navette gratuite pour rejoindre le coeur de la cité mariale.

De nouvelles dessertes et de nouvelles rotations ?
Jean-Paul Bringer est le vice-président chargé des transports à la communauté d'agglomération du Puy. L'aménagement du Pôle d'Echange Intermodal présente une petite révolution pour les usagers des transports en commun vellaves. Une révolution qui s'accompagne de nouvelles dessertes et de nouvelles rotations ?

67 employés pour mettre en musique les 27 véhicules
Une personne supplémentaire a été recrutée pour renseigner les usagers sur les points stratégiques et recueillir leurs suggestions d'amélioration sur le terrain.
Au total, le réseau TUDIP compte ainsi aujourd'hui 55 personnes en CDI (Contrat à Durée Indéterminée) et 12 en CDD (Contrat à Durée Déterminée), afin de mettre en musique les 27 véhicules du parc (dont quatre sont électriques), qui sont tous 100 % accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Une phase expérimentale... jusqu'à la rentrée 2017 ?
La période estivale aura servi de phase expérimentale pour les particuliers, c'est maintenant au tour des scolaires d'essuyer les plâtres... Comment va se passer cette phase ? Des ajustements seront possibles ? Jusqu'à quand, alors que les résultats de l'étude de circulation sont attendus pour décembre ?

----30 à 35 minutes d'attente en moyenne
Pour l'instant, il faut compter, en moyenne, 30 à 35 minutes d'attente entre deux bus d'une même ligne sur le réseau TUDIP, même si certaines lignes sont doublées aux heures de pointe.-----Un déficit annuel de 1,3 million d'euros
Le service proposé ne vise pas la rentabilité, elle est d'ailleurs inaccessible comme nous l'avions évoqué lors d'une enquête sur la possibilité de rendre gratuit les bus au Puy. Le déficit annuel était donc en 2015 de 1,3 million d'euros (dont 800 000 € incombent aux transports scolaires et 500 000 € au TUDIP).

Comment faire remonter ses doléances et des modifications sont-elles possibles ?
Il y a des remontées positives, et d'autres négatives. On a notamment des usagers qui se sont plaints de ne pas pouvoir accéder à leurs correspondances, quitte à terminer à pied... Comment faire remonter ses remarques ? Des modifications sont tout de même envisagées ?

Maxime Pitavy


La présidente de la FCPE (Fédération des Conseils de Parents d'Elèves) de Haute-Loire, Véronique Noura, a réagi sur Twitter :

Dommage de ne pas avoir anticipé ! Certains établissements ont déjà dû adapter leurs horaires aux retards des élèves https://t.co/eRBioni5nf

— vero noura (@vero_noura) 5 septembre 2016

 

 

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire