Réouverture, des commerçants et des clients heureux

lun 30/11/2020 - 08:05 , Mise à jour le 01/12/2020 à 08:35

Thibaut et Diane de l'Arbre à livres et Maxime Alex de Natur Running ont retrouvé le sourire.
Les commerces dit non essentiels ont pu accueillir les clients en présentiel dès ce samedi 28 novembre.
Un redémarrage très positif et une journée réussie selon les commerçants unanimes que nous avons pu rencontrer après le passage de la vague des clients de la journée.

A une semaine du premier week-end de décembre, c’était un peu la rentrée des classes pour les commerces dits « non essentiels ». Cette ouverture a été annoncée par le président Macron mardi soir seulement, ce qui a laissé juste le temps pour les magasins qui étaient passés en mode clic&collect de remettre en ordre les boutiques et de s’organiser pour respecter la nouvelle jauge de 8m2.

"On a été complet toute la journée et le carnet est plein"

Comme au lendemain du premier confinement, les coiffeurs sont pris d'assaut. Devant les salons, les clients attendent leur tour. Dans un salon de coiffure, de la galerie Auchan à Brives-Charensac, Céline Bertelle et toute son équipe s’activent. « On attendait avec impatience cette réouverture. Les règles sanitaires ont été bien intégrées depuis la reprise en juin. On sait qu’on va avoir beaucoup de travail mais on est ravies. Pour le moment on ne va pas changer nos horaires d’ouverture et il n’est pas prévu que nous ouvrions les dimanches. Mais c’est le client qui décide. S’il le faut, on sera présentes surtout le dernier week-end avant Noël ».

Les nouvelles règles

Les commerces doivent respecter un certain nombre de règles sanitaires comme une jauge de 8 m2 par personne sur la superficie totale du commerce. Le personnel, le mobilier et les rayonnages ne sont pas pris en compte. Les familles et les couples comptent pour une seule personne.

Règles sanitaires : Avec moins de clients à la fois, on établit une meilleure relation

Dans la galerie de Géant Vals près Le Puy, les boutiques ont toutes déjà calculé leur jauge qui est affichée clairement dès l’entrée. Idem dans les magasins du centre-ville. « On demande au client de se désinfecter les mains et nous aussi on le fait le plus souvent possible. C’est rassurant pour tout le monde et j’ai l’impression que les gens adhèrent », nous dit-on dans cette boutique.
Chez Natur Running « on a fait une super journée », s’enthousiasme Maxime Alex. « Bien sûr on avait mis en place un click&collect mais ça paye les charges tout au plus. Notre cœur de métier c’est le conseil et on pense aussi que les magasins ouverts, ce sont eux qui font l’animation des centres-villes. Ce matin j’étais tout excité, un peu comme une impression de rentrée des classes. Une bonne journée, vraiment et on a eu des clients qui se disent solidaires et qui viennent avec le sourire ».
Même constat dans une boutique de vêtements de la rue Pannessac où « ça n’a pas désempli. Il y a eu beaucoup de curieux qui préparent les achats de Noël mais on a fait de très belles ventes avec des clients qui avaient le sourire », affirme Amandine. La boutique est ouverte sur l’extérieur pour une bonne ventilation et il y a un circuit, la jauge permet de s’occuper au mieux de chaque client.

Succès aussi dans les librairies.

L’Arbre à livres, par exemple, n’a pas "désempli" non plus de la journée  :« c’est à peine si on a pu déjeûner ». Dans la librairie qui a plutôt bien fonctionné pendant le confinement avec les commandes directes, les clients sont revenus en nombre. « Il y avait un plaisir chez les gens de venir et de regarder les livres. On sent que ça leur manquait. Beaucoup ont été fidèles pendant la fermeture et on a eu aussi plein de nouveaux clients qu’on ne connaissait pas. Pour le moment on peut dire que cette ouverture est un succès mais il ne faut pas vendre la peau de l’ours. On ne pourra pas rattraper, on pense que les quatre semaines à venir seront très bonnes », estime Diane.

La question de l’ouverture du dimanche

L’arrêté préfectoral permettait une ouverture dès ce dimanche mais il est tombé seulement vendredi soir. Difficile de s’organiser dans les petites structures alors que dans les plus grandes, on avait anticipé.
Les salons de coiffure ne devraient pas ouvrir sauf le dernier dimanche avant Noël : « On est déjà ouvert de 8h30 à 19h sans interruption », dit Céline d’instant coiffure.
Chez les commerçants de la rue Saint-Jacques, « on n’a pas eu le temps de discuter avec les autres commerçants, on verra ça la semaine prochaine mais on travaille en famille et il faut bien s’occuper aussi des enfants », explique Thibaut.
Dans la rue Pannessac, la décision a déjà été prise d’ouvrir dès ce dimanche et tous les autres, mais seulement l’après-midi. Cependant en fin de journée, visuellement la foule n’était pas au rendez-vous dans les rues commerçantes. Il a fait beau et sans doute que les gens sont sortis en campagne, profitant du rayon élargi de 20 km pendant trois heures. Sur le Breuil, aucune des boutiques n’était ouverte.

Dans les zones commerciales périphériques, par contre, on pouvait acheter de tout ou presque : électroménager, meubles, vêtements mais surtout, les jardineries et les magasins de jouets ont eu beaucoup de monde.
Il n’y a pas eu de Black Friday au Puy mais on a quand même vécu un bien beau week-end d’achats de proximité avec des vrais commerçants qui avaient le sourire. Le Black Friday est prévu ce vendredi 4 décembre nationalement.

T.C.

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire